Cancer de la prostate : les nouvelles perspectives du Centre Anadolu

Cancer de la prostate : les nouvelles perspectives du Centre Anadolu

Grâce à l’évolution des techniques de traitement, de meilleurs résultats sont obtenus pour traiter le cancer de la prostate. D’ailleurs, le patient peut bénéficier d’un suivi et d’un traitement plus efficaces d’experts de différentes disciplines. Toutefois, un diagnostic précoce, peut augmenter les taux de réussite des traitements appliqués.

Selon le rapport GLOBOCAN, mis à jour par l’Organisation mondiale de la santé en 2020 et comprenant des données mondiales sur le cancer, le cancer de la prostate est le deuxième type de cancer le plus répandu chez les hommes.

D’après le même rapport, rien qu’en 2020, 19 444 hommes ont reçu un diagnostic de cancer de la prostate en Turquie. Les personnes ayant des antécédents familiaux de cancer de la prostate, en particulier chez leur père ou leur frère, sont 2 à 3 fois plus susceptibles d’avoir la maladie que les personnes normales.

Récemment, la présence du cancer du sein dans la famille de la personne a également été mentionnée comme facteur de risque. Parce que les mutations de BRCA1 et BRCA2, qui causent le cancer du sein chez la femme, peuvent aussi causer le cancer de la prostate chez l’homme.

Par conséquent, les hommes ayant des antécédents familiaux dans ce sens devraient commencer leur dépistage du cancer de la prostate à l’âge de 40 ans. Bien que l’examen de la prostate soit évité pour certaines raisons culturelles ; nous ne devons pas oublier que les chances d’un traitement plus efficace augmentent chez les patients diagnostiqués tôt.

Pour vivre encore plus de moments agréables avec vos proches, nous attirons, à travers notre sujet, l’attention sur le diagnostic précoce du cancer de la prostate et nous vous souhaitons une bonne santé et laissons la parole aux spécialistes.

Dans notre article, préparé avec la contribution de Doç. Dr. İlker Tinay, Spécialiste en urologie du centre médical Anadolu et directeur du centre d’uroncologie, Prof. Dr. Bülent Karagöz Spécialiste en oncologie médicale, Prof. Dr. Hale Başak Çağlar Spécialiste en radio-oncologie et directrice de la radio-oncologie et Doç. Dr. Kezban Berberoğlu Spécialiste en médecine nucléaire et directrice du département de médecine, vous allez connaître les développements actuels du cancer de la prostate et de ses traitements.

Le cancer de la prostate a-t-il des symptômes ?

Le cancer de la prostate peut ne présenter aucun symptôme, car la prostate est un organe qui existe déjà et qui a tendance à se développer vers l’âge de 50 ans. En raison de cette croissance, les patients viennent généralement pour le contrôle avec des plaintes de miction.

En revanche, dans le cancer avancé de la prostate, le motif de consultation d’un médecin est majoritairement dû à la présence de sang dans les urines. Étant donné que le cancer de la prostate s’est d’abord propagé aux vertèbres lombaires et à la colonne vertébrale. Les patients présentant des stades avancés ressentent des douleurs dans la région lombaire.

En conséquence, la prostate peut grossir de manière bénigne ou élargie en raison d’un cancer. Bien que la difficulté à uriner ne soit pas une constatation spécifique au cancer, c’est une plainte valable pour l’examen urologique et donc le dépistage du cancer de la prostate.

Comment le diagnostic du cancer de la prostate est-il établi ?

Pour le dépistage du cancer de la prostate, tout d’abord, l’examen de la prostate par un urologue et le taux de PSA (Prostate Specific Antigen) doivent être vérifiés. S’il existe un risque familial, le dépistage doit débuter à 40 ans.

Cependant, s’il n’y a pas de risque familial, notre recommandation de routine est d’avoir une évaluation urologique et du taux de PSA à 50 ans. Dans le cas où il n’y a pas de négativité à la suite de cette évaluation, un contrôle urologique régulier et des tests de dépistage doivent être répétés tous les ans après l’âge de 60 ans.

Si une anomalie est détectée lors de l’examen de la prostate et/ou s’il y a une augmentation de la valeur de PSA mesurée dans le sang, des procédures de diagnostic seront lancées.

Alors que la biopsie directe de la prostate était pratiquée dans le passé, il est maintenant nécessaire d’effectuer une IRM de la prostate avant la biopsie de la prostate pour guider la procédure de biopsie. Avec les résultats fournis par l’imagerie par résonance magnétique, la procédure de biopsie peut être effectuée plus efficacement.

Grâce à la méthode de biopsie de la prostate MR Fusion, le cancer de la prostate est diagnostiqué avec une plus grande précision qu’auparavant. Récemment, la technique d’imagerie spéciale en médecine nucléaire appelée PSMA PET est utilisée. C’est l’une des innovations pour évaluer la prévalence de la maladie chez les patients diagnostiqués avec un cancer de la prostate.

Après l’exécution d’une imagerie du corps entier pour déterminer la phase de la maladie chez les patients diagnostiqués, l’étape suivante sera la planification du traitement en fonction de l’emplacement, du grade et de l’étendue de la tumeur.

La chirurgie robotique dans le cancer de la prostate

Contrairement aux stades avancés, dans les premières phases de la maladie, des méthodes locales telles que la chirurgie ou la radio chirurgie (radiothérapie) sont utilisées et des résultats très satisfaisants sont obtenus.

Parmi ces applications chirurgicales, l’étoile de la chirurgie robotique brille chaque jour. De plus, l’urologie est le domaine d’utilisation le plus courant des chirurgies assistées par robot dans le monde entier…

La prostatectomie radicale (élimination de la prostate) qui est le traitement chirurgical du cancer de la prostate est le domaine d’utilisation le plus courant et le plus réussi en urologie. Et qui est l’un des cinq domaines chirurgicaux dans lesquels la chirurgie robotique est la plus largement utilisée.

Grâce à l’utilisation de plus en plus courante de jour en jour de la chirurgie robotique, de plus petites incisions sont pratiquées dans la zone opératoire et la douleur du patient est considérablement réduite. Elle présente également de nombreux avantages tels qu’un risque d’infection plus faible et une récupération meilleure et plus rapide.

Les bras robotisés sous le contrôle du chirurgien peuvent effectuer tous les mouvements d’une main humaine avec la possibilité de se déplacer à 540 degrés. Cette méthode, qui permet de réaliser l’opération en haute résolution et sous vision 3D avec grossissement optique, apporte aussi, tout au long de l’opération, un grand confort au chirurgien.

« Dans le cancer de la prostate, l’utilisation de la chirurgie assistée par robot augmente de jour en jour. Cette méthode, qui permet de réaliser l’opération en haute résolution et sous vision 3D avec grossissement optique, présente de nombreux avantages à la fois pour le patient et pour le chirurgien. Et ce, en termes d’augmentation du confort du chirurgien pendant l’opération, ainsi qu’avec un rétablissement plus rapide grâce à une incision plus petite dans la zone d’opération, avec moins de douleur pour le patient », a expliqué Dr. İlker Tinay, Directeur du Centre d’Uroncologie au Centre de santé Anadolu.

Le traitement du cancer de la prostate entre hier et aujourd’hui

Le traitement du cancer de la prostate, contrairement au passé, devient aujourd’hui plus compliqué et basé sur les molécules. Le choix du traitement spécifique à chaque patient et à chaque maladie devient de plus en plus important. Nous pouvons maintenant dire que la nouvelle pratique du traitement du cancer de la prostate est en train de vivre une révolution avec des changements radicaux.

« Le traitement du cancer de la prostate, contrairement au passé, devient de nos jours plus compliqué et basé sur les molécules. Le choix du traitement spécifique à chaque patient et à chaque maladie devient de plus en plus important », a rajouté Prof. Dr. Bülent Karagöz, Spécialiste en oncologie médicale au Centre de santé Anadolu

Alors que dans le passé, seuls les traitements antiandrogènes classiques et un médicament de chimiothérapie étaient utilisés dans le traitement systémique. Aujourd’hui, de nombreuses méthodes telles que les thérapies hormonales de nouvelle génération, les thérapies ciblées, les thérapies par radionucléides, l’immunothérapie et la chirurgie assistée par robot, l’une des applications chirurgicales les plus populaires de ces dernières années, sont en cours d’utilisation.

Grâce à tous ces développements, la durée de survie des patients a augmenté et les taux d’effets secondaires ont considérablement diminué. Par exemple, selon une étude annoncée récemment, le temps nécessaire pour maîtriser la maladie a doublé avec l’ajout d’une hormonothérapie de nouvelle génération aux traitements standards.

L’utilisation des options de traitement varie en fonction du stade de la maladie, des caractéristiques de la tumeur et du patient. Par exemple, l’immunothérapie est une méthode qui n’est utilisée qu’à la suite de résultats de tests suggérant que le cancer de la prostate est immunogène.

Des recherches sont nécessaires pour révéler quel traitement sera bon pour quel patient. Par exemple, un médicament ciblé qui agit par le mécanisme de réparation de l’ADN n’est efficace que chez les personnes présentant un défaut héréditaire d’un autre gène impliqué dans la réparation de l’ADN. À cette étape, il est important de s’appuyer sur la pathologie moléculaire et les tests de génétique médicale.

Qu’apporte la radiochirurgie ?

La radio-oncologie est l’un des domaines faisant partie de l’étude multidisciplinaire du cancer de la prostate et qui prend de plus en plus d’importance avec les développements des technologies d’imagerie de jour en jour.

« Dans les traitements du cancer de la prostate, il n’y a qu’un seul objectif commun et une seule responsabilité apportée par le principe de l’approche multidisciplinaire. Et ce, en appliquant le traitement le plus précis et le plus efficace, pour maintenir la qualité de vie du patient. La radio-oncologie, avec son rôle important dans presque toutes les étapes du cancer de la prostate, contribue également à ce processus », a encore détaillé Prof. Dr. Hale Başak Çağlar, Directeur de la radio-oncologie au Centre de santé Anadolu.

Aujourd’hui, on en est arrivé à un tel point que dans le cancer localisé de la prostate (uniquement observé dans la prostate), la radiothérapie radicale a des taux de réussite égaux à la chirurgie radicale. Ainsi, avec la radiothérapie, il est désormais possible d’obtenir un bon résultat sans chirurgie et sans ablation de la prostate.

De plus, les effets secondaires sont moindres et le patient n’a plus à se rendre à l’hôpital tous les jours comme dans le passé. Au centre de Santé Anadolu, qui est l’une des trois meilleures cliniques utilisant la technologie de radio chirurgie CyberKnife, le cancer de la prostate localisé peut être traité après seulement 4 jours de radiothérapie, en fonction de l’état du patient.

Dans le cancer de la prostate avancé, une définition de sous-groupe avec le nom d’oligométastatique a été faite et il a été constaté que l’application de la radiothérapie/radio chirurgie aux foyers métastatiques et à la prostate augmente le temps de survie.

En outre, un nouveau programme de traitement a été lancé au centre médical Anadolu. Avec la technologie CyberKnife, une deuxième irradiation peut être réalisée avec beaucoup moins d’effets secondaires dans les récidives locales intra-prostatiques après application de la radiothérapie.

Dans le traitement du cancer de la prostate à Anadolu Medical Center, les applications de traitement sont disponibles sur tous les appareils (Accuray Radixact, CyberKnife et Varian Edge) selon le stade de la maladie et le volume de la zone à traiter. Les plateformes de traitement actuelles sont également soutenues par des logiciels d’intelligence artificielle à chaque étape.

« Les traitements radionucléides, définis comme un traitement avec des substances émettant des rayonnements, font une différence cruciale pour les patients dans le traitement de maladies telles que le cancer de la prostate et les tumeurs neuroendocrines », a rajouté Doç. Dr. Kezban Berberoğlu, Directeur du Département de Médecine Nucléaire au Centre de santé Anadolu

Les traitement de radio thérapies intelligentes : traitement par radionucléides

Les traitements par radionucléides, définies comme un traitement avec des substances émettant des radiations, font une différence significative pour les patients dans le traitement de maladies telles que le cancer de la prostate et les tumeurs neuroendocrines.

Contrairement à la chimiothérapie et à la radiothérapie dans cette méthode, qui est proposée aux patients comme méthode de traitement supplémentaire, le rayonnement administré au patient par la veine et marqué avec la substance ciblant le tissu tumoral offre la possibilité de détruire la tumeur de l’intérieur avec rayonnement interne.

De plus, les cellules saines du corps ne sont pas endommagées ; la qualité de vie du patient ne se détériore pas et l’espérance de vie est prolongée. Cette méthode, qui est utilisée chez les patients diagnostiqués avec un cancer de la prostate métastatique hormono-résistant et une tumeur neuroendocrinienne, peut être appliquée tous les deux mois pendant 4 à 6 fois. Grâce à la faible probabilité d’effets secondaires pendant le traitement et aux bonnes réponses au traitement. C’est une méthode très confortable pour le patient.

Une large observation au cancer avec les comités de tumeur

Avec les développements du traitement du cancer de la prostate, il existe une démarche multidisciplinaire basée sur la coopération de différentes spécialités à toutes les phases de la maladie. Les conseils de tumeur mettent également en œuvre ce point de vue, des structures scientifiques qui suivent, interprètent et rapportent l’ensemble du processus. Et garantissent le traitement le plus efficace pour le patient à la lumière des informations scientifiques les plus récentes.

Le Centre médical Anadolu rassemble différentes disciplines sous un même toit avec 11 conseils de tumeurs basés sur des organes. L’un de ces comités est le comité d’urologie, et tous les cancers urologiques ainsi que les cas de cancer de la prostate sont traités et discutés sous tous leurs aspects au sein de ce comité. De cette manière, avec la coopération de différentes spécialités la planification de traitement la plus efficace et la plus précise est fournie au patient.

Pourquoi les programmes de scanner sont-ils importants ?

En comparant les taux de mortalité au milieu des années 90, aux taux actuels de mortalité par cancer de la prostate lorsque les programmes de scanner du cancer de la prostate ont commencé en Amérique du Nord et en Europe occidentale, nous voyons que la raison de la diminution significative observée est à la fois l’utilisation généralisée des programmes de scanner pour le diagnostic précoce (examen physique et contrôle de l’APS) et l’évolution des options de traitement.

Ne retardez pas vos controles !

Le cancer de la prostate n’a pas de cause spécifique ni d’action spécifique pouvant être entreprise, comme le facteur évident du tabagisme dans le cancer de la vessie ou du rein. Cependant, comme pour toute maladie, un mode de vie sain doit être adopté pour réduire le risque de cancer de la prostate. Lors de cette étape, une alimentation équilibrée, des activités physiques qui permettent une vie quotidienne active et des visites régulières chez le médecin sont importantes.

#Cancer #prostate #les #nouvelles #perspectives #Centre #Anadolu

Leave a Comment

Your email address will not be published.