PSG : des tribunes debout au Parc des Princes pour la Ligue des champions

PSG : des tribunes debout au Parc des Princes pour la Ligue des champions

C’est une victoire pour de nombreux groupes de supporters qui en faisaient une revendication de longue date. L’UEFA a annoncé mercredi le lancement d’un test permettant le retour des spectateurs en tribunes debout lors des matchs de compétitions européennes masculines de clubs, et ce dès la saison à venir. Cette expérimentation est pour l’instant limitée à la France, mais également à l’Allemagne et à l’Angleterre, trois pays parmi les cinq premiers du classement UEFA et où une partie des stades ont déjà des espaces dépourvues de sièges où les supporters peuvent encourager leur équipe.

En France, deux des six clubs engagés dans des compétitions continentales sont éligibles de par la configuration de leur stade selon l’association Football Supporters Europe (FSE) : le PSG et Nantes. Ce que le club parisien confirme au Parisien-Aujourd’hui en France. « Au Parc des Princes, 1500 places du virage Auteuil seront dédiées en Ligue des champions, explique-t-il. Initialement, l’UEFA obligeait les clubs à avoir des sièges avec dossier pour que tous les supporters puissent s’asseoir et un numéro de siège pour ne pas dépasser la capacité des tribunes. »

1500 sièges en virage Auteuil

« Depuis la saison dernière, le club a changé 1500 sièges en virage Auteuil, s’équipant de sièges métalliques qui permettent de condamner l’assise pour les matchs de Ligue 1. Deux raisons à cela : c’est plus pratique pour les supporters qui souhaitent rester debout et cela permet d’éviter la casse provoquée par les supporters qui montent dessus, poursuit le PSG. Aujourd’hui, l’UEFA supprime, en test, la règle d’avoir un siège pour chaque supporter, et le PSG est éligible à la période de test. Nous n’allons donc plus être obligés de débloquer l’assise à chaque match de Ligue des champions. »

À la Beaujoire, les soutiens des Canaris pourront en bénéficier en Tribune Loire lors des matchs de Ligue Europa. Le dispositif sera testé lors de tous les matchs à domicile de ces équipes, et ce jusqu’à une potentielle demi-finale. Aucune des finales ne sera concernée.

Les tribunes debout avaient largement disparu en Europe après différents drames, comme celui du Heysel en Belgique en 1985, d’Hillsborough au Royaume-Uni en 1989 ou encore celui de Furiani, en Corse, en 1992. Cette même année, la France a voté une loi imposant que « seules des places assises peuvent être prévues dans les tribunes ». En 1994, l’Angleterre avait aussi banni ces tribunes debout. L’UEFA ne voulait plus non plus en entendre parler, d’autant que son ancien président Michel Platini (2007-2015) avait vécu la catastrophe du Heysel depuis la pelouse du stade bruxellois où il affrontait Liverpool en finale de la Ligue des champions avec la Juventus Turin.

Un retour en 2018 en France

Mais petit à petit, les mentalités ont évolué. L’Allemagne a profité de la Coupe du monde 2006 organisée sur ses terres pour moderniser son parc de stades, installer des places modulables et des barres de sécurité pour éviter un agglutinement de supporters en bas de la tribune. Le fameux « Mur jaune » à Dortmund en est l’exemple le plus célèbre en Bundesliga. En France, la Ligue de football professionnel (LFP) a lancé en 2018 un test à Amiens, Lens, Saint-Étienne et Sochaux. L’expérimentation a été jugée concluante, et a été depuis étendue à d’autres enceintes de clubs professionnels, comme Strasbourg, Dijon, Valenciennes ou Paris.

L’Angleterre a connu sa révolution culturelle en janvier où cinq clubs – Chelsea, Manchester City, Manchester United et Chelsea en Premier League, Cardiff en Championship – ont commencé leur test de tribunes debout au cours de match officiel. Et c’est désormais au tour de l’UEFA d’emboîter le pas avec cette expérimentation.

« L’UEFA mandatera des experts indépendants afin que ceux-ci analysent l’utilisation des places debout durant les matchs interclubs nationaux et internationaux dans les pays susmentionnés. Ils seront chargés d’évaluer les différentes dynamiques entre les supporters nationaux et internationaux et les implications en matière de sûreté et de sécurité, explique l’instance dans son communiqué. Au terme de la saison 2022-2023, sur la base des rapports qui auront été transmis par les experts mandatés, l’Administration de l’UEFA examinera les conclusions tirées du programme et soumettra les résultats au Comité exécutif de l’UEFA, qui décidera si le programme pourra être poursuivi, voire étendu. »

#PSG #des #tribunes #debout #Parc #des #Princes #pour #Ligue #des #champions

Leave a Comment

Your email address will not be published.