Euro féminin de football 2022 : l’Allemagne met fin au rêve de finale de la France

Euro féminin de football 2022 : l’Allemagne met fin au rêve de finale de la France

Le rêve de l’équipe de France féminine de football a pris fin peu avant 23 heures, mercredi 27 juillet, à Milton Keynes (Angleterre). Ce songe estival, celui de décrocher le premier titre international de son histoire, a été éteint par l’Allemagne (2-1), en demi-finales de l’Euro 2022. En finale, la Nationalelf défiera l’Angleterre dans son antre de Wembley (Londres), dimanche à 18 heures.

Invaincues depuis le début de l’Euro avant cette rencontre, les Bleues fondaient de grands espoirs. Certes, l’Allemagne, du haut de ses huit titres européens, connaissait bien mieux les sommets d’un dernier carré, contrairement à l’équipe de France, novice à ce niveau en championnat d’Europe.

Revivez la demi-finale : Euro de football : les Françaises défaites par les Allemandes aux portes de la finale

Mais de ce tournoi, les Françaises garderont longtemps en mémoire le nom d’Alexandra Popp. L’attaquante allemande a douché les espoirs de l’équipe de France en plantant une tête rageuse sur un centre de Svenja Huth (2-1, 76e), le sixième but dans cet Euro pour Popp qui rejoint l’Anglaise Beth Mead en tête du classement des buteuses.

En première période, c’est déjà elle qui avait ouvert la marque pour les Allemandes. Sa reprise jambe tendue du centre de Svenja Huth, encore elle, avait récompensé logiquement la domination de son équipe (1-0, 39e).

Plus pressantes, plus présentes physiquement, les joueuses de Martina Voss-Tecklenburg avaient posé leur patte sur cette demi-finale. La France était dépassée et ne répondait que par des fautes à répétition. D’ailleurs, sur un des nombreux coups francs dangereux de la première période, Alexandra Popp aurait déjà pu trouver la mire sans une parade de Pauline Peyraud-Magnin (22e).

C’est donc assez logiquement que la France était menée, elle pensait même rentrer aux vestiaires avec ce but de retard. C’était compter sans l’inspiration de Kadidiatou Diani, à l’origine de l’égalisation. Juste avant la pause, l’attaquante du PSG forçait Merle Frohms à marquer contre son camp, sa frappe ricochant sur le dos de la gardienne après avoir heurté le poteau gauche (1-1, 44e).

Lire aussi : Euro de football 2022 : Alexandra Popp, une novice expérimentée à la pointe de l’attaque allemande

Une réaction soudaine contre le cours du jeu

La réaction sans tarder des Françaises, pourtant dominées dans le jeu, laissait croire qu’il existait une ouverture pour s’engouffrer en finale à Wembley. En seconde période, les Bleues ont confirmé en se montrant bien plus menaçantes. Entrée à la mi-temps, Selma Bacha a été de tous les bons coups, à la frappe (63e, 79e) ou à la passe comme ce corner déposé sur la tête de Wendie Renard (63e). En fin de match, ses centres n’ont malheureusement pas trouvé ses partenaires.

Comme en quarts de finale contre les Pays-Bas (1-0 a.p.), il aura manqué de l’efficacité pour que les joueuses de Corinne Diacre entrevoient plus loin que le dernier carré. Même si elles ont fait trembler les filets allemands pour la première fois de l’Euro, cela n’a pas suffi à éviter le coup de poignard d’Alexandra Popp dans le dernier quart d’heure. « On a eu tous les éléments, on a eu le mental, il nous a manqué un peu d’efficacité, mais cette équipe de France est solidaire avec parfois des bons moments, parfois des mauvais », regrettait Selma Bacha au micro de TF1.

« Bien évidemment, on aurait aimé une autre issue. Maintenant, on est tombées sur un adversaire costaud, poursuivait, à chaud, la sélectionneuse Corinne Diacre. On a tout donné, on n’a pas de regrets, les filles ont été bien ce soir, ont donné tout ce qu’elles avaient à donner. On voit ce qu’il nous manque par rapport à ces grandes sélections. Un jour, ça viendra pour nous. »

L’équipe de France ne ramènera pas de premier titre dans sa valise mais elle a quand même franchi un palier. Pour la première fois depuis les Jeux olympiques de Londres en 2012, elle a brisé le plafond de verre des quarts de finale. Désormais, les regards sont tournés vers la Coupe du monde 2023 (du 20 juillet au 20 août) organisée en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Euro féminin 2022 : Corinne Diacre, de l’adversité à l’apaisement chez les Bleues

#Euro #féminin #football #lAllemagne #met #fin #rêve #finale #France

Leave a Comment

Your email address will not be published.