Équipe de France: Clara Matéo, attaquante des Bleues et ingénieure dans le civil

Équipe de France: Clara Matéo, attaquante des Bleues et ingénieure dans le civil

Elle est désormais la seule joueuse de l’équipe de France à avoir un métier à côté du football. Attaquante du Paris FC, Clara Matéo est aussi ingénieure dans la vie. Portrait de la numéro 10 de l’équipe de France, une des révélations de cet Euro. 

Depuis le début de l’Euro 202, elle donne l’impression de voir des espaces et des intervalles où il n’y en a pas. Toujours percutante, dotée d’un important volume de jeu et d’une qualité de passe peu commune, Clara Matéo (24 ans) a pris une place importante dans cette équipe de France, utilisée comme remplaçante de luxe par Corinne Diacre. Après une période d’acclimatation, elle s’épanouit chez les Bleues et cela se voit. Une trajectoire identique à celle de son autre métier d’ingénieure, qui en fait la seule joueuse du groupe à mener ce double projet.  

Avec la confiance, place à la performance 

Comme chez les Bleues, elle est arrivée sur la pointe des pieds chez Arkema. D’abord par le biais d’un stage dans le cadre de son cursus, puis en CDI depuis mars 2021 (la première athlète de haut niveau à faire partie de l’entreprise) après avoir été diplômée de Polytech Paris-Saclay. L’attaquante du Paris FC fait partie intégrante d’une équipe où elle occupe la fonction de “business developper” sur le marché du sport. Elle travaille à temps partiel (40%), son entreprise aménageant son emploi du temps en fonction de ses échéances sportives.

“Quand on écoute ce qui se dit sur elle dans le monde du foot, c’est assez pareil pour nous. Elle est arrivée assez discrètement dans l’équipe mais une fois intégrée, elle est extrêmement à l’aise et va vraiment chercher à être performante et faire son boulot. Très rigoureuse, elle va suivre avec beaucoup d’attention les clients. Elle est extrêmement positive et elle aime beaucoup ce qu’elle fait, son boulot est très important pour elle. Une anecdote : lors de ses premières réunions avec ses clients, elle était très stressée !”, se souvient François Tanguy, son responsable du marché sport chez Arkema. Un job qui participe à son équilibre quotidien.  

Chez les Bleues, elle a reçu sa première convocation en août 2018 (15 sélections, 2 buts). Plusieurs essais intéressants mais qui n’avaient pas totalement convaincu dans un premier temps Corinne Diacre regrettant parfois une certaine timidité de sa joueuse (première sélection le 27 novembre 2020). Et puis avec le temps Matéo s’est installée dans ce groupe, et a pris confiance. Il y avait eu des performances intéressantes au cours de la saison jusqu’à l’explosion pendant cet Euro.

Auteure de deux passes décisives, et du délice d’extérieur du pied pour Kadidiatou Diani qui amené le penalty en quart de finale, elle est désormais décisive : “Elle a vraiment une très bonne vision de jeu, arrive très souvent à trouver des passes dans l’intervalle qui font très mal à l’adversaire. De ce point de vue-là, elle a énormément progressé par rapport aux années précédentes. Depuis le début de la compétition, Clara a vraiment été décisive sur ses entrées mais aussi quand elle a été titulaire”, détaille l’attaquante parisienne Kadidiatou Diani.

Implication et sens du collectif  

Dans le suivi de ses dossiers au bureau, elle ne met jamais en avant la facette sportive de haut niveau avec ses clients. “Parfois je lui dis d’expliquer à son client qu’elle sera à Clairefontaine la semaine suivante ! Je pense que c’est une assez bonne excuse, et puis on se transmet les dossiers”, poursuit François Tanguy. Si lors des rassemblements pendant la saison, Clara Matéo garde un peu le contact avec son équipe lorsqu’elle est à Clairefontaine pour ne pas prendre trop de retard dans ses missions du moment, cette fois elle a coupé pour se focaliser uniquement sur l’Euro.

Comme dans son entreprise, son sens du collectif et son implication sont certaines en équipe de France. Même si elle a crevé l’écran dans cet Euro, ne comptez pas sur elle pour se mettre en avant : “C’est vrai que je suis sur une bonne lancée, que je me sens bien, de mieux en mieux. Mais après comme j’ai pu le dire, moi peu importe le rôle qu’on va me donner, peu importe qui marque, peu importe qui fait la passe, l’essentiel c’est que l’équipe de France gagne, rappelle-t-elle. Je jouerai ma carte à fond, je serai là pour les coéquipières. On travaille toutes aux entrainements, on mérite toutes de jouer. Peu importe le 11 qui démarre ou les joueuses qui sont amenées à entrer. C’est vraiment le collectif qui prime et on va toutes dans le même sens.”  

#Équipe #France #Clara #Matéo #attaquante #des #Bleues #ingénieure #dans #civil

Leave a Comment

Your email address will not be published.