[VIDEO] Misogynie dans le cyclisme : "Une femme sur un vélo, c'est moche", l'improbable séquence entre Marc Madiot et Jeannie Longo

[VIDEO] Misogynie dans le cyclisme : “Une femme sur un vélo, c’est moche”, l’improbable séquence entre Marc Madiot et Jeannie Longo

Ce dimanche 24 juillet, alors que les hommes achevaient leur Grande Boucle, le premier Tour de France féminin depuis 1989 se lançait. Dernière vainqueure d’une épreuve qu’elle a d’ailleurs remportée à trois reprises, la cycliste française Jeannie Longo a longtemps subi les remarques misogynes. Retour sur deux séquences marquantes. 

Après un Tour de France masculin qui a vu le Danois Jonas Vingegaard s’imposer, cette semaine marque le grand retour de l’épreuve féminine, supprimée en 1989. À l’époque, les concurrentes étaient parfois sujettes aux moqueries et aux remarques misogynes de la part de leurs homologues masculins. 

L’Institut national de l’audiovisuel a récemment republié une vidéo d’archive datant du mois de juillet 1987. On y voit le champion de France de l’époque, Marc Madiot, désormais directeur sportif de la Groupama-FDJ de David Gaudu, s’en prendre à Jeannie Longo, tête de gondole française du cyclisme féminin mondial et triple vainqueur du Tour. 

Quelques jours plus tôt, Madiot avait lâché pour France-Soir une première phrase polémique : “Si mes sœurs faisaient du vélo je les renierais.” Des mots durs et une attaque frontale au cyclisme féminin qui lui valent d’être confronté à Jeannie Longo sur le plateau de l’émission “À chacun son tour” présentée par Jacques Chancel, le 20 juillet 1987. 

“Vous êtes moche je suis désolé” 

Et le moins qu’on puisse dire, c’est que Marc Madiot assume ses propos et n’a pas changé d’avis sur l’épreuve. “C’est complètement inesthétique. Il y a des sports qui sont masculins, il y a des sports qui sont féminins. Voir une femme danser c’est très joli, voir une femme jouer au football ou faire du vélo c’est moche. Le sport cycliste est un sport extrêmement difficile et j’aime trop les femmes pour les voir souffrir.” 

Très calme, Jeannie Longo réplique : “Je pense qu’on ne peut pas dire qu’on aime les femmes quand on ne respecte pas leurs aspirations.” Pas de quoi convaincre Marc Madiot qui persiste. “Je suis contre le cyclisme féminin. Le sport doit avoir un côté esthétique. Quand on enlève le côté esthétique du sport, il y perd 50 %.”

Avant de conclure par une nouvelle attaque frontale : “Vous vous êtes moche, je suis désolé. Je regarderai le cyclisme féminin le jour où elles mettront des maillots, des cuissards et des chaussures un peu plus jolis.” 

“Ça ne m’intéresse pas” 

Cette séquence surréaliste fait suite à une polémique lancée l’année précédente dans la même émission par le cycliste Laurent Fignon. Le double vainqueur du Tour de France avait lui aussi partagé, d’une manière plus mesurée que Marc Madiot, son dédain pour l’épreuve féminine.

“Je comprends qu’on ait envie de faire du vélo quand on est une femme mais je préfère ne pas regarder car ça ne m’intéresse pas”, avait-il exposé, avançant lui aussi l’argument de l’inesthétisme. “Tu sais tu n’es pas beau non plus quand tu fais du vélo“, lui avait répondu Jeannie Longo. “Je pense que quelqu’un qui est ouvert d’esprit devrait s’intéresser un peu à tout.” 

“De toute façon on ne peut pas tout aimer dans la vie. Ce qu’elles font c’est formidable, je le sais d’autant mieux que je le fais moi-même, mais ce n’est pas quelque chose que j’ai envie d’aller voir.” La séquence est conclue par Jacques Chancel qui adresse un petit tacle à Laurent Fignon.”Je suis bien obligé de remarquer quelque chose : Jeannie Longo a le maillot jaune, pas vous !”

“Voir une femme danser c’est très joli, voir une femme sur un vélo, c’est moche, je le dis !”
Retour à la fin des années 80, quand la championne du monde Jeannie Longo défendait la place des femmes dans le vélo face à la misogynie des coureurs cyclistes. #tbt pic.twitter.com/7I277GCCBD

— Brut FR (@brutofficiel) July 24, 2022

Plus de 35 ans après ces deux séquences, le Tour de France féminin est de retour pour huit étapes. Mais le regard porté sur l’épreuve a-t-il changé ? “Pas forcément”, a répondu Jeannie Longo à nos confrères du Parisien dans une interview publiée ce lundi 25 juillet.

“Nous sommes dans une société où les femmes doivent se battre. Pour être reconnues, nous devons exceller. Quand, lors d’une course, on tombe de vélo, c’est que l’on est maladroite. On ne dit jamais ça d’un homme. On nous a considérées à tort comme des concurrentes. Le milieu du cyclisme a cherché à éteindre notre feu. Or le spectacle féminin vaut le spectacle masculin et on commence à s’en rendre compte.”


#VIDEO #Misogynie #dans #cyclisme #Une #femme #sur #vélo #cest #moche #limprobable #séquence #entre #Marc #Madiot #Jeannie #Longo

Leave a Comment

Your email address will not be published.