Tour de France 2022 : Vingegaard et Pogacar supérieurs, Van Aert omniprésent, quatre Français dans le Top 15... Le bilan de la course avec Thomas Voeckler

Tour de France 2022 : Vingegaard et Pogacar supérieurs, Van Aert omniprésent, quatre Français dans le Top 15… Le bilan de la course avec Thomas Voeckler

Après 3 328 kilomètres parcourus, le peloton a passé la ligne d’arrivée du Tour de France 2022, sur les Champs-Élysées, dimanche 24 juillet. Jonas Vingegaard s’est adjugé le maillot jaune devant le double tenant du titre, Tadej Pogacar. Les deux hommes ont survolé la Grande Boucle, tout comme Wout van Aert, vainqueur de trois étapes. Les Français ont attendu le dix-neuvième acte pour lever les bras, mais peuvent se satisfaire de placer quatre coureurs dans le top 15 au classement général. Retour sur la 109e édition avec Thomas Voeckler, consultant France Télévisions.

Vingegaard, Pogacar et les autres 

Sur le podium du Tour de France, dimanche, sur les Champs-Elysées, il y avait comme un air de déjà-vu. Jonas Vingegaard et Tadej Pogacar, qui s’étaient disputés le maillot jaune l’année dernière, sont montés à nouveau sur les deux premières marches, mais en inversant leur position. Tadej Pogacar a cédé sa place au Danois malgré de multiples attaques pour lui reprendre le maillot jaune, perdu au col du Granon.

Avec plus de huit minutes d’avance sur le troisième pour Jonas Vingegaard, et près de cinq minutes pour Tadej Pogacar, les deux hommes n’ont laissé aucun autre coureur se mêler à leur lutte. Au départ du Tour de France, on parlait beaucoup de Tadej Pogacar et Primoz Roglic. Jonas Vingegaard était aussi cité parmi les favoris, mais un cran en-dessous, même dans la hiérarchie de Jumbo. Et puis ça a très vite tourné au duel. Il y avait ces deux-là et les autres. Ils étaient vraiment au-dessus du lot”, confirme Thomas Voeckler, consultant France Télévisions. 

Wout van Aert, “les 21 étapes à bloc”

Son titre de super-combatif du Tour ne laissait que peu de suspense. Deuxième lors des trois premières étapes danoises, Wout van Aert a remporté la première de ses trois victoires d’étape dès le retour en France, à Calais, après un superbe raid en solitaire dans la côte du cap Blanc-Nez. Impressionnant, le Belge, vêtu du maillot jaune, s’est également mué en équipier modèle pour protéger ses leaders sur les pavés dès le lendemain, avant de perdre la tête du classement général, avec panache, entre Binche et Longwy.

Même en montagne, Wout van Aert a ensuite régulièrement montré son maillot vert à l’avant de la course, souvent dans les bons coups pour partir dans les échappées, mais prêt à ralentir le rythme pour attendre et aider Jonas Vingegaard à résister aux attaques de Tadej Pogacar. “Wout van Aert est impressionnant, parce qu’il n’a eu aucune journée de repos. Soit il était à l’avant, soit il a travaillé pour son équipe. Il a fait les 21 étapes à bloc, et à mon sens, il a été le coureur le plus impressionnant de ce Tour, plus que les deux premiers au classement général”, commente Thomas Voeckler. 

Une vitesse moyenne record 

Avec un vitesse moyenne de 42,114 km/h, le Tour de France 2022 est le plus rapide de l’histoire. Rarement les échappées ont vu le bout du parcours, reprises par un peloton à l’allure supersonique. Même sur la plus longue étape de cette Grande Boucle, entre Binche et Longwy (219 kilomètres), le vainqueur Tadej Pogacar n’a pas contrôlé son effort, roulant à 49,4 km/h en moyenne. “Le vent a souvent poussé les coureurs. Des leaders ont parfois voulu intégrer les échappées, ce qui poussait le peloton à accélérer, et il ne faut pas oublier de mentionner l’évolution du matériel, toujours plus performant”, analyse Thomas Voeckler. 

Quatre Français dans le top 15 du classement général

On a longtemps cru que les Français rentreraient bredouilles de ce Tour de France, mais Christophe Laporte en a décidé autrement. Presque sur le gong, lors de la 19e étape, le tricolore de la Jumbo-Visma a levé les bras à Cahors, une étape pourtant promise aux sprinteurs, où les Bleus ne pouvaient pas forcément nourrir d’ambitions. “Il ne faut pas oublier que le meilleur sprinteur Français, Arnaud Démare, n’était pas engagé. Le champion du monde, Julian Alaphilippe non plus. Et puis Guillaume Martin et Warren Barguil, qui avaient de bonnes jambes, ont dû rentrer à cause du Covid-19. Thibaut Pinot revenait, lui, d’une année blanche et n’est pas passé loin de remporter une étape”, remarque Thomas Voeckler, sélectionneur de l’équipe de France de cyclisme sur route. 

Du côté du classement général, David Gaudu réalise la meilleure performance de sa carrière avec une belle quatrième place. “Il est arrivé là à la pédale, parmi les tout meilleurs et est en pleine progression”, constate le consultant. Avec Romain Bardet (7e), Valentin Madouas (11e) et Thibaut Pinot (15e), le cyclisme français compte tout de même quatre représentants dans le top 15 du classement général. “Ce n’est donc pas du tout un mauvais Tour pour les Français”, conclut Thomas Voeckler. 

Mention très bien pour EF Education-EasyPost et Israël-Premier Tech 

Si les équipes Astana et Movistar, très peu en vue, ont déçu Thomas Voeckler sur ce Tour de France, l’ancien coureur salue les performances des formations EF Education-EasyPost et Israël-Premier Tech : “Ils m’ont agréablement surpris. Ils étaient plutôt dans des seconds rôles sur les années précédentes, et en début de saison, et ont réalisé un meilleur Tour qu’ils ne pouvaient l’espérer à mon sens”. EF Education-EasyPost a notamment pu compter sur Magnus Cort Nielsen pour animer le Tour de France. Le Danois, qui a porté le maillot à pois durant une semaine, a également remporté une victoire d’étape, à Megève. Parmi ses coéquipiers, Alberto Bettiol ou encore Neilson Powless ont souvent été vus à l’avant. L’Américain, 13e du classement général, réalise sa meilleure performance en grand tour. 

L’équipe Israël-Premier Tech n’a, quant à elle, pas placé de coureur dans le top 20 du classement général, mais a remporté deux victoires d’étapes, dont une sur la prestigieuse étape des pavés avec Simon Clarke. Le surprenant Canadien Hugo Houle a également levé les bras au terme d’un raid solitaire entre Carcassonne et Foix.


#Tour #France #Vingegaard #Pogacar #supérieurs #Van #Aert #omniprésent #quatre #Français #dans #Top #bilan #avec #Thomas #Voeckler

Leave a Comment

Your email address will not be published.