PSG: défense à trois, Neymar en forme, intégration de Vitinha… Que retenir de la tournée au Japon?

PSG: défense à trois, Neymar en forme, intégration de Vitinha… Que retenir de la tournée au Japon?

Le PSG a bouclé sa tournée de préparation au Japon avec trois victoires face à des équipes locales. Un séjour qui a permis à Christophe Galtier de mettre en place un nouveau schéma tactique. Avec une défense à trois, un Neymar impliqué, les premiers pas de Vitinha ou l’avènement du jeune Warren Zaïre-Emery.

Galtier a choisi son système

Il l’avait annoncé dès son arrivée. Et il l’a confirmé lors de cette tournée au Japon. Au cours des trois matchs de préparation, face au Kawasaki Frontale (2-1), aux Urawa Reds (3-0) et au Gamba Osaka (6-2), Christophe Galtier a opté pour le même schéma tactique. Contrairement à Mauricio Pochettino, son prédécesseur, le nouveau coach du PSG a choisi d’articuler son équipe en 3-4-1-2. Avec trois défenseurs centraux, deux pistons sur les ailes, deux milieux de terrain et un trio offensif. Un système dans lequel les Parisiens ont signé trois succès face à des équipes largement à leur portée. Au-delà des scores et des conditions climatiques difficiles (chaleur et humidité), le contenu des matchs a mis en lumière des changements notables. Des deux côtés du terrain.

Dans ce dispositif, les coéquipiers de Kylian Mbappé se sont créés une pléiade de situations dangereuses. De quoi satisfaire leur entraîneur: “L’ADN de mes joueurs c’est de jouer, d’attaquer et de marquer le plus de buts possible et il ne faut surtout pas chercher à changer cela”. Mais Galtier a aussi relevé les errements de son arrière-garde, souvent en difficulté et parfois trop isolée du reste de l’équipe. “On doit être plus structuré, moins désordonné et montrer un visage beaucoup plus dur sur les prochains matchs”, estime le technicien de 55 ans.

Un trio de stars devant

C’est l’une des questions majeures de l’été. Neymar va-t-il rester à Paris? Le n°10 brésilien répète qu’il souhaite poursuivre son aventure dans la capitale, entamée il y a cinq ans. Avec un contrat récemment prolongé de manière automatique jusqu’en 2027, l’artiste de 30 ans n’a pas envie de plier bagages. Malgré ce contexte incertain, le Ney est apparu souriant et impliqué en terre nippone. Revenu affûté de ses vacances, il a montré des choses intéressantes lors de ce “Japan Tour”, conclu par un doublé face au Gamba Osaka (dont un penalty).

Galtier a exprimé sa joie de pouvoir compter sur lui, en l’associant à Lionel Messi et Kylian Mbappé. Un trio sur lequel “Galette” devrait s’appuyer dans les prochaines semaines. Au moins pour lancer la saison. En attendant l’incorporation d’Hugo Ekitiké (qui n’était pas présent au Japon) ou le recrutement d’un nouvel attaquant, Neymar, Messi et Mbappé semblent partie pour former la ligne offensive du PSG. S’ils restent, Arnaud Kalimuendo et Pablo Sarabia devraient se contenter d’un rôle doublure, alors que Mauro Icardi est toujours l’ombre de lui-même et que Julian Draxler a été mis de côté.

L’intégration de Vitinha

C’est finalement la seule recrue qui a participé à ce séjour au pays du soleil levant. Vitinha en a profité pour faire plus ample connaissance avec ses nouveaux partenaires. Le milieu de terrain a aussi peaufiné son intégration sur le terrain, avec des prestations plutôt prometteuses. L’ancien de Porto (recruté pour plus de 40 millions d’euros) a notamment fait admirer son toucher de balle, sa vista et sa qualité de passe dans l’entrejeu, aux côtés de Marco Verratti, Idrissa Gueye ou Leandro Paredes.

A l’image de son caviar pour Nuno Mendes face au Gamba Osaka, l’international portugais (3 sélections) est capable d’amener le danger avec sa vision panoramique et sait casser les lignes balle au pied. Mais son baptême parisien a également été marqué par des imprécisions, une certaine réserve et un manque de solidité au duel. Sans doute intimidé, il ne s’est pas encore lâché au milieu de ses illustres coéquipiers.

Ramos a enchaîné les sorties

Il a disputé 843 minutes la saison passée (toutes compétitions confondues). L’équivalent d’un peu plus de 9 matchs complets. Une misère pour Sergio Ramos, qui a enchaîné les problèmes physiques après avoir signé au PSG en juillet 2021. De quoi créer une énorme frustration chez les supporters des champions de France. Après avoir entamé une préparation individuelle en début d’été, le défenseur espagnol a profité de ce voyage asiatique pour se remettre en jambes. Le taulier de 36 ans a participé aux trois rencontres de préparation. Dans un rôle de central droit, qui ne l’a pas toujours mis en valeur.

Sa grinta, son expérience et sa qualité technique lui ont permis de tenir son poste. Sans se blesser. Mais son placement et son manque de vitesse ont parfois mis Paris en danger. Son association avec Marquinhos et Presnel Kimpembe reste largement perfectible. Les trois guerriers vont devoir travailler leurs automatismes pour constituer une muraille moins perméable. En attendant d’autres possibles recrues dans ce secteur, le retour aux affaires de Ramos reste tout de même une excellente nouvelle pour le PSG.

Kalimuendo et Sarabia se sont montrés

Avec deux buts en trois matchs, il s’est fait remarquer au Japon. De retour après un prêt concluant à Lens, Arnaud Kalimuendo a marqué des points dans l’esprit de Christophe Galtier. Le coach parisien a d’ailleurs complimenté son jeune attaquant pour ses efforts, son dynamisme et sa capacité à prendre la profondeur. Sa bonne humeur a également été appréciée. De quoi ravir le buteur de 20 ans, qui espère rester au sein de son club formateur cette saison, même si son départ n’est pas exclu en cas d’offre intéressante.

Pablo Sarabia est un peu dans le même cas. L’ailier espagnol, de retour d’un prêt réussi au Sporting, a lui aussi inscrit deux buts en trois apparitions. Désireux de retrouver une place dans au sein du vestiaire rouge et bleu, il a fait passer un message clair à ses dirigeants. Avec plusieurs copies abouties. Dans un autre registre, Keylor Navas a fait parler son talent lors de la victoire contre les Urawa Reds, en multipliant les arrêts spectaculaires. Mais le gardien costaricain débutera tout de même la saison en tant que remplaçant de Gianluigi Donnarumma, qui n’a pas toujours rassuré dans ses interventions.

L’avènement de Zaïre-Emery

Il est présenté comme l’un des plus doués de sa génération. Bien au-delà de la région parisienne. A tout juste 16 ans, Warren Zaïre-Emery a rappelé pourquoi lors de ce stage au Japon. Le natif de Montreuil, qui a récemment signé son premier contrat professionnel (jusqu’en 2025), a fait ses débuts sous le maillot rouge et bleu. Galtier lui a offert du temps de jeu face au Kawasaki Frontale, avant de le titulariser contre les Urawa Reds aux côtés de Marco Verratti. Malgré son jeune âge, le titi parisien a impressionné par sa maturité physique et technique. Au point de postuler pour une place dans la rotation dès cette saison? Ce n’est pas impossible.

Les indésirables toujours présents

C’est l’un des grands chantiers du PSG lors de cette intersaison. Et pour l’instant, il n’avance pas. Alors que le club de la capitale souhaite se séparer de nombreux joueurs, rien ne bouge jusqu’à présent. Les indésirables sont toujours là. Certains, comme Ander Herrera ou Julian Draxler, ont été laissés au Camp des Loges. Mais d’autres ont été emmenés au Japon, un peu par défaut. Aucun d’entre eux n’a vraiment tiré son épingle du jeu lors des trois matchs amicaux organisés sur place. Danilo Pereira, Thilo Kehrer et Abdou Diallo sont apparus limités en défense centrale. Idrissa Gueye et Leandro Paredes n’ont pas beaucoup pesé au milieu et Mauro Icardi a été inexistant en attaque. Un problème massif que Paris va devoir régler rapidement pour alléger ses troupes et accélérer enfin son recrutement.

Alexandre Jaquin (avec AP)

#PSG #défense #trois #Neymar #forme #intégration #Vitinha #retenir #tournée #Japon

Leave a Comment

Your email address will not be published.