Mercato: qui est Mathys Tel, qui va quitter Rennes pour le Bayern à 17 ans contre un très gros chèque ?

Mercato: qui est Mathys Tel, qui va quitter Rennes pour le Bayern à 17 ans contre un très gros chèque ?

A seulement 17 ans, et après sept petites apparitions en Ligue 1, Mathys Tel s’apprête à quitter son cocon du Stade Rennais pour rejoindre le Bayern Munich, pour un transfert qui va frôler les 30 millions d’euros. Un sacré défi pour cet attaquant français considéré comme l’un des plus grands talents de sa génération.

“Il faut lui laisser le temps. C’est un 2005, il y a des étapes. On ne passe pas le bac sans avoir fait la seconde et la première. Il y a des choses à prendre en compte comme l’évolution de son physique, il ne faut pas le cramer. Il commence à s’entraîner avec le groupe, c’est déjà énorme.” C’était l’été dernier. Sur l’antenne de RMC, Nicolas Holveck, alors président du Stade Rennais, appelait à rester mesuré au sujet de Mathys Tel. Un an plus tard, il doit avoir un peu de mal à réaliser : celui qu’il voyait peu à peu se faire une place en équipe première s’apprête à partir contre un énorme chèque. Direction l’un des plus grands clubs européens, six fois vainqueur de la Ligue des champions. Selon les informations de L’Equipe, le Bayern Munich a décidé de lâcher 28,5 millions d’euros, bonus compris, pour convaincre les dirigeants bretons de céder leur pépite. Un accord a été trouvé entre les deux camps après d’intenses négociations.

>> Retrouvez les épisodes du podcast “Scouting”

Du haut de ses 17 ans, Tel va donc basculer dans un autre monde. Pour un montant qui interpelle forcément. Pourquoi le Bayern mise autant sur ce jeune qui ne compte que sept apparitions en Ligue 1 ? En Bavière, on y voit l’opportunité de mettre la main sur l’un des talents les plus prometteurs de sa génération. Avec le départ de Robert Lewandowski, parti à Barcelone, Julian Nagelsmann a même prévu de lui donner du temps de jeu dès cette saison, convaincu qu’il a les armes pour briller en Bundesliga avant même sa majorité. Tout ça peut donner le vertige. Avant l’offensive du Bayern, Tel était destiné à intégrer la rotation des Rouge et Noir dans les semaines à venir, à poursuivre sa progression sereinement aux côtés de Martin Terrier, Gaëtan Laborde et consorts. Preuve qu’il comptait sur lui, Bruno Genesio n’avait pas hésité à le lancer dans le grand bain il y a un an, sur le terrain du Stade Brestois en Ligue 1.

Des débuts comme défenseur central

Tel était devenu le plus jeune joueur de l’histoire de Rennes à évoluer en compétition officielle, à seulement 16 ans, 3 mois et 19 jours, effaçant le record de précocité d’un certain Eduardo Camavinga (16 ans, 4 mois et 26 jours). Une étape de plus pour ce phénomène habitué à être surclassé depuis ses débuts. Né à Sarcelles (Val-d’Oise) le 27 avril 2005, il n’a jamais été du genre à faire comme tout le monde. “Je ne l’ai pas eu très longtemps, mais il fait partie des joueurs qui m’ont le plus marqué footballistiquement et humainement, confiait en novembre dernier pour le podcast “Scouting” de RMC Thomas Berlette, actuel entraîneur adjoint de la réserve de Reims et qui l’a vu à l’œuvre à Montrouge lors de la saison 2019-2020. On m’avait dit beaucoup de choses sur lui, je savais qu’il pouvait même jouer comme défenseur central. Avec nous, il faisait partie des U17 Nationaux à 15 ans. Je l’utilisais plutôt à un poste offensif excentré, ses qualités d’attaquant et de finition étaient tellement énormes.”

Passé également par INF Clairefontaine, Tel rejoint le centre de formation rennais à l’été 2020. Là encore, il bluffe ses éducateurs. Par sa détermination, son immense potentiel et son caractère posé. “Il a surpris beaucoup de monde dans sa capacité à s’adapter à tous les postes où il a été sollicité. Il met beaucoup d’intensité dans ce qu’il fait, il est technique et il a du coffre. Aujourd’hui, c’est plutôt un ailier droit. Mais je ne sais pas si c’est son poste de prédilection à terme. Ce qui est sûr, c’est que c’est un passionné, il a envie de répondre à tous les défis. Il a développé un niveau d’exigence personnel très élevé”, expliquait pour “Scouting” son conseiller sportif Gadiri Camara. Réputé pour sa polyvalence, qui l’a aidé à gratter dix apparitions toutes compétitions confondues la saison dernière avec les pros, Tel s’est fait en parallèle une place en sélection. José Alcocer, le sélectionneur de l’équipe de France U17, en a fait un de ses cadres lors de l’Euro remporté en juin par les Bleuets. Un tournoi bouclé avec trois buts au compteur par le futur ex-Rennais.

Nagelsmann voit très, très grand pour lui

“Pour moi c’est un attaquant moderne, il fait les courses, il est généreux pour l’équipe, disait à son sujet Alcocer au Parisien. Il va vite et peut faire des différences. En même temps, avec le ballon, il est capable de percuter et de jouer en une touche. Il est complet et en plus c’est un leader. Sur le terrain il ne lâche rien et en dehors, il fait le lien entre les joueurs, il va les voir et leur parle de façon positive. C’est une pépite.” Ceux qui le connaissent bien estime qu’il peut encore améliorer son jeu de tête et ses replis défensifs. Mais “c’est déjà un joueur très complet, et il a une mentalité hors pair”, selon Thomas Berlette. A Rennes, son départ laissera certains regrets. “C’est un joueur qui est arrivé au Stade Rennais depuis peu de temps mais sur lequel le club fonde beaucoup d’espoirs, à l’académie et avec l’équipe professionnelle. Il a montré l’étendue de ses qualités très rapidement”, expliquait le directeur sportif Florian Maurice au moment de la signature de son premier contrat pro à l’été 2021.

Alors qu’il était sous contrat en Bretagne jusqu’en 2024, Tel va s’engager pour les cinq prochaines saisons avec le Bayern, où Nagelsmann lui prédit un avenir radieux. “Il est fort, rapide et en plus il peut jouer à plusieurs postes, a indiqué l’entraîneur munichois samedi soir en conférence de presse. Un jour, il pourra devenir l’un des meilleurs attaquants (au monde)” La prise de risque, à hauteur de 28,5 millions d’euros, est donc assumée. “Nous on voit le prix colossal du transfert, mais des clubs comme le Bayern ne raisonnent pas comme ça, resitue l’agent Yvan Le Mée, invité de l’After Foot cette semaine. Ils sont prêts à mettre 30 millions d’euros sur des jeunes qui ne démarrent pas avec des gros salaires. Oui, l’investissement est hyper important et limite surprenant, mais le Bayern sait qu’il achète un joueur d’avenir, qui ne touchera pas cinq-six millions d’euros par an.” Et qui, selon Nagelsmann, sera capable à l’avenir de “mettre 40 buts (par saison)”.

>> Les podcasts de l’After

#Mercato #qui #est #Mathys #Tel #qui #quitter #Rennes #pour #Bayern #ans #contre #très #gros #chèque

Leave a Comment

Your email address will not be published.