Mondiaux d'athlétisme : les larmes de Lamote et un record du monde, ce qu'il faut retenir de la nuit

Mondiaux d’athlétisme : les larmes de Lamote et un record du monde, ce qu’il faut retenir de la nuit

Sur 800 m, la Montpelliéraine a échoué en demi-finale. Le 4×100 m tricolore vainqueur de sa demi-finale, Lavillenie seul rescapé à la perche et Sydney Mclauglin sur son nuage.

Comme depuis le début de ces Mondiaux, les Français ont connu des fortunes diverses la nuit dernière à Eugene. Une fois n’est pas coutume, l’une des satisfactions tricolores est venue des demi-finales du 4×100 m hommes. Vainqueurs de leur course, Meba-Mickaël Zézé, Pablo Mateo, Ryan Zézé et Jimmy Vicaut ont réalisé au passage le deuxième temps (38″09) derrière les Américains (37″87), grands favoris.

En finale, ce samedi (4 h 50, dimanche, heure française), tout est possible.

Rénelle Lamote éliminée

Pour Rénelle Lamote, la soirée s’est achevée dans les sous-sols du stade, des larmes plein les yeux. Seulement cinquième de sa demi-finale du 800 m après avoir dominé sa série la veille, la Montpelliéraine n’arrivait pas comprendre pourquoi ses jambes l’avaient abandonné, pourquoi à 200 m de la ligne d’arrivée, le lactique était venu asphyxier tous ses muscles.

“C’est de la merde. Tout ce travail pour ça, ça ne vaut pas le coup”, a-t-elle livré, en sanglots, avant de courir vers la sortie. Rénelle Lamote a aussi pointé du doigt ses nouvelles chaussures qu’elles ne maîtrisent pas encore. Mais les raisons sont peut-être à aller chercher ailleurs…

Dimanche, la finale se courra en tout cas sans elle

 Renaud Lavillenie, ça passe

À la perche, ils étaient trois. Deux sont restés sur le carreau : Valentin Lavillenie (trois échecs à 5,50m) et Thibaut Collet, trop juste à 5,75 m, la barre qu’il fallait passer, vendredi, pour être de la fête, dimanche. Après s’être fait un peu peur à 5,65 (3e tentative), Renaud Lavillenie, le seul rescapé, a assuré sa place en finale. 

Le champion olympique (2012), qui dispute ses septièmes Championnats du monde, peut espérer une sixième médaille. “Les qualifs ne se passent pas toujours comme on veut mais l’important, c’est de passer. Dimanche, je n’aurai plus rien à perdre.”

Le record du monde de Sydney Mclaughlin sur le 400 m haies

L’événement était attendu. Sydney Mclaughlin n’a déçu personne. Recordwoman du monde du 400 m haies, l’Américaine a encore amélioré son temps à Eugène en pulvérisant toutes ses adversaires en 50″68. C’est le premier record du monde battu cette semaine lors de ces Championnats. “C’est irréel”, a-t-elle avoué à même la piste.

La barrière des 50″ est pour bientôt. Elle empoche au passage 100 000 dollars.

Le jour de Kevin Mayer

Hier encore, il buvait un café en famille à deux pas du Hayward Field. Tranquille, pas stressé pour un sou. Ce matin (en fin de journée en France), ça doit être une autre histoire. Kevin Mayer assume la petite peur qui accompagne toujours les décathloniens avant le début de leur aventure.

Le Montpelliérain doit en outre gérer la pression populaire. La France attend toujours sa première médaille et à la veille de la clôture de ces Championnats du monde, les possibilités se raréfient.

Quid de sa santé ? Blessé au dos à Tokyo mais médaillé d’argent des Jeux Olympiques, touché au tendon d’Achille en 2019 à Doha et contraint à l’abandon, le recordman du monde du “déca” inquiète. Avant chaque grand rendez-vous désormais, tout le monde s’interroge sur sa capacité à aller au bout des dix épreuves.

Lui assure qu’il ne s’est jamais aussi bien senti : “Je suis à mon meilleur niveau, voire plus”. C’était aussi le cas au Japon avant que la machine ne se dérègle… 

Il y a enfin la concurrence et particulièrement le champion olympique en titre, le Canadien Damian Warner. “Le bronze se jouera à 8600 points, l’or à 9000”, prévient Alexandre Bonacorsi, le coach de Mayer. Le Français a déjà fait mieux : 9126 points, en septembre 2018 à Talence. Quatre ans déjà.  


#Mondiaux #dathlétisme #les #larmes #Lamote #record #monde #quil #faut #retenir #nuit

Leave a Comment

Your email address will not be published.