Euro féminin 2022 : la France dompte les Pays-Bas et rejoint l'Allemagne en demi-finale !

Euro féminin 2022 : la France dompte les Pays-Bas et rejoint l’Allemagne en demi-finale !

Après cinq échecs au stade des quarts de finale et trois ans après leur dernier match à élimination directe face aux Etats-Unis lors du Mondial 2019, l’équipe de France féminine espérait enfin vaincre la malédiction, ce samedi, face aux Pays-Bas et ainsi rejoindre l’Allemagne en demi-finale de l’Euro 2022. Au New York Stadium de Rotherham, les Bleues de Corinne Diacre se présentaient donc en 4-3-3. Devant Peyraud-Magnin, alignée dans les buts, Perisset, Mbock, Renard et Karchaoui formaient le quatuor défensif. Dans l’entrejeu, c’est Bilbault et Geyoro qui accompagnaient Toletti. Enfin, Diani et Cascarino entouraient Malard sur le front de l’attaque.

La suite après cette publicité

Les Bleues en manque de réalisme !

Déterminées à rejoindre les Allemandes, tombeuses de l’Autriche au tour précédent (2-0) et octuples championnes d’Europe, les Françaises – premières de leur poule en battant l’Italie et la Belgique, avant de concéder le nul contre l’Islande – devaient donc se défaire des Néerlandaises qui débutaient en 4-2-3-1. Présente dans les cages hollandaises, Van Domselaar était protégée par Wilms, Van der Gragt, Janssen et Casparij. Au milieu, Groenen et Spitse formaient le double pivot alors que Beerensteyn, Van de Donk et Pelova soutenaient Miedema, seule en pointe. Dominatrice dès les premiers instants, les Bleues tombaient malgré tout sur une gardienne néerlandaise impériale.

Dans l’antre du New York Stadium, bien connu des Tricolores, Cascarino, très active lors du premier acte, s’illustrait ainsi rapidement mais Van Domselaar repoussait du bout des doigts (22e). Maître des débats, la France pensait même ouvrir le score quelques instants plus tard. Sur un corner de Toletti, mal repoussé par la défense batave, Cascarino, encore elle, armait une demi-volée du droit qui s’écrasait finalement sur le montant de la gardienne batave, battue (27e). En manque de réalisme, les Françaises butaient continuellement sur la défense hollandaise, à l’image de cette frappe de Malard, repoussée par Van der Gragt (37e) ou de ce sauvetage in-extremis de cette même Van der Gragt sur une tentative à bout portant de Geyoro (41e).

Eve Périsset libère les Bleues !

Accrochées – malgré une domination incontestable – les troupes de Corinne Diacre marquaient un peu le pas au retour des vestiaires. Refroidies par le réalisme défensif des Néerlandaises, les Bleues ne se montraient plus aussi incisives sur le front de l’attaque et les débats s’équilibraient. Il fallait finalement attendre l’heure de jeu pour voir Bacha, trouvé par Toletti, tentait sa chance (65e). Dans la foulée, Renard cadrait sa tête mais ne parvenait pas, non plus, à tromper Van Domselaar, vigilante sur sa ligne (67e). Très rarement – pour ne pas dire jamais – inquiétées défensivement, les Bleues éprouvaient toujours les mêmes difficultés face au but néerlandais, à l’image de Geyoro qui voyait sa tête frôler avec le cadre de Van Domselaar (86e) ou cette ultime tête de Renard, détournée de manière héroïque par la gardienne hollandaise (90+4e).

Malgré 22 tentatives – contre 4 seulement pour les Pays-Bas – la France partait donc pour trente minutes supplémentaires et une phase de prolongation décisive. Dangereuse dès les premiers instants, les coéquipières de Mateo se mettaient rapidement en évidence. Trouvé en profondeur, Diani obtenait un penalty après un tacle irrégulier de Janssen. Après intervention de la VAR, Périsset transformait parfaitement la sentence et donnait l’avantage aux Bleues. Solide défensivement et toujours aussi remuante offensivement, la France conservait son avantage et s’imposait d’une courte tête (1-0). Place désormais aux demi-finales où les Bleus retrouveront l’Allemagne !

Les compositions officielles au coup d’envoi

Le XI de la France

Le XI des Pays-Bas


#Euro #féminin #France #dompte #les #PaysBas #rejoint #lAllemagne #demifinale

Leave a Comment

Your email address will not be published.