Diarrhée et Covid-19 : avec Omicron, durée, quel médicament ?

Diarrhée et Covid-19 : avec Omicron, durée, quel médicament ?

Santé Publique France rapporte un retour des troubles digestifs tels que nausées, vomissements et diarrhée chez les cas positifs aux nouveaux variants Omicron BA.4 et BA.5 par rapport aux premiers cas Omicron (BA1 et BA2). Que faire ? Combien de temps durent-ils ?

Ils sont plus rares mais néanmoins présents. Les troubles gastro-intestinaux (nausée, vomissement, diarrhée…) peuvent être des signes de contamination du coronavirus responsable du Covid-19. “Typiquement, le premier symptôme intestinal, c’est la nausée, comme on en trouve dans les gastro-entérites banales que peuvent provoquer de nombreux virus. D’autres patients vomissent, certains autres souffrent de diarrhées”, nous expliquait Alessandro Diana en 2020. “Dès le début de l’épidémie, on s’est rendu compte que 15 à 20 % des patients présentaient des symptômes gastro-intestinaux, poursuit notre expert. Selon une étude réalisée par des chercheurs de l’université d’Alberta au Canada, près de 18 % des personnes infectées présentent des symptômes gastro-intestinaux. Selon cette même étude parue dans la revue Abdominal Radiology, 16 % des malades ne présenteraient d’ailleurs que ce type de troubles. “Ce qui nous étonne, c’est la variabilité des symptômes d’un patient à l’autre. Certains patients n’ont aucun symptôme digestif alors que d’autres ne présentent que ces symptômes. C’est une maladie à spectre large”, pose notre expert. En juin 2022, Santé Publique France a confirmé que les troubles digestifs comme les nausées, vomissements et diarrhée sont plus élevés chez les cas positifs aux nouveaux variants Omicron BA.4 et BA.5 par rapport aux premiers cas Omicron (BA1 et BA2). 

Âge et symptômes des cas d’infection par BA.4 et BA.5 comparés aux cas d’infection par BA.1 précédemment investigués. © Santé Publique France

Combien de temps durent les symptômes gastro-intestinaux ?

Selon Alessandro Diana, ces symptômes se retrouvent surtout durant la “phase virale de la maladie, soit les 5 ou 7 premiers jours, lorsque le malade excrète le plus de virus”..  

Quel médicament peut-on prendre contre la diarrhée ?

Il convient de traiter les symptômes gastro-intestinaux liés au SARS-CoV-2 comme une gastro-entérite ‘classique’. Le malade devra boire régulièrement en petite quantité afin de ne pas se déshydrater et pourra privilégier les boissons contenant du sucre et du sel afin de compenser les pertes liées aux diarrhées et vomissements. Il devra également bien choisir son alimentation. Contre la fièvre, les vomissements et les diarrhées, des médicaments pourront être pris sur avis médical (paracétamol, Spasfon®…) mais il requiert un avis médical par précaution avant.

Les enfants davantage exposés aux troubles gastro-intestinaux ?

Selon une pré-publication mise en ligne en août 2020 sur la plateforme médicale Medrxiv, les enfants présentaient davantage de symptômes gastro-intestinaux que les adultes. Selon les premiers résultats de cette étude, toujours en cours, menée par les chercheurs de la Queen’s University Belfast sur 1000 enfants infectés, les symptômes gastro-intestinaux seraient plus importants chez eux que la toux ou la perte de goût. “À la suite de la première vague de la pandémie au Royaume-Uni, nous avons appris que la moitié des enfants infectés par le SARS-CoV-2 participant à cette étude sont asymptomatiques. Ceux qui présentent des symptômes n’ont généralement pas de toux ou de modification de leur odorat ou de leur goût, mais présentent des troubles gastro-intestinaux beaucoup plus fréquemment”, expliquait Tom Waterfield, chercheur à la Queen’s university de Belfast et responsable de l’étude. Sait-on pourquoi les enfants présentent davantage ce type de symptômes ? “L’âge ou la présence d’une maladie auto-immune sont des critères mais on n’a pas encore établi de profils précis. Quels sont les facteurs de risques ? On ne le sait pas” commente Alessandro Diana. Les très jeunes enfants ne présenteraient pas davantage de risques de présenter des troubles gastro-intestinaux. Toutefois chez le bébé, il faut être particulièrement vigilant et le surveiller attentivement dès lors qu’il souffre de diarrhées et/ou de vomissements. En effet le nourrisson se déshydrate rapidement et peut perdre vite du poids. 

Covid-19 ou gastro-entérite ? 

Alessandro Diana se souvient du cas très récent d’un bébé de 9 mois. “L’enfant avait la diarrhée et avait vomi en début de maladie. Son père avait ressenti de faibles symptômes du Covid-19, sans toutefois se faire tester. Le test a révélé qu’il était positif, le nourrisson également. La difficulté sera de faire la part des choses, entre la gastro-entérite et le Covid-19.” Plus progressifs dans le cas d’un Covid-19, les symptômes entre la gastro-entérite et le Covid-19 sont toutefois très similaires. Au final, il n’y a que le test PCR (plus fiable) qui permettra d’affirmer qu’il s’agit du Covid ou non.

Diarrhée, nausée, vomissement : quand se faire tester ?  

“On sait que le Covid-19 peut provoquer des symptômes gastro-intestinaux, exclusivement ou accompagnés d’autres symptômes. Donc, il faut se faire tester même si on ne présente pas d’autres symptômes plus caractéristiques de la maladie. Ce virus est polyvalent. Le public est davantage sensibilisé à l’anosmie qu’aux diarrhées isolées. Mais oui, le Covid-19 peut ne provoquer que des symptômes gastro-intestinaux !”, assène le spécialiste. Ainsi, ces symptômes précis devraient, au même titre qu’une toux sèche et des maux de tête, pousser le malade à se faire tester. Chez l’enfant, il faut tenir compte du contexte de la maladie. “La chaîne de transmission est beaucoup plus active de l’adulte à l’enfant. Si un enfant est malade, il faut chercher si un adulte ou un adolescent a pu contracter le virus dans son entourage”, précise Alessandro Diana. 

Quelle prévention ? 

“Les gestes barrières ont fait leurs preuves dans cette maladie. Il est important de les respecter. II faut aussi penser à bien désinfecter la surface des toilettes, on sait que le virus se trouve également dans les sécrétions corporelles. Ce qui compte surtout c’est de savoir quand on est positif. Cela nous pousse à monter le curseur sur les mesures de protection , ajoute-t-il. 

Merci au Docteur Alessandro Diana, pédiatre et infectiologue des Hôpitaux universitaires de Genève. Propos recueillis en 2020.

Sources : 

• Etude, Abdominal imaging findings in patients with SARS-CoV-2 infection: a scoping review, revue Abdominal Radiology, septembre 2020

• Etude UK-wide study shows children with gastrointestinal symptoms should be included in COVID-19 testing, Queen’s university de Belfast, août 2020

#Diarrhée #Covid19 #avec #Omicron #durée #quel #médicament

Leave a Comment

Your email address will not be published.