Tour de France: comment le mouvement écologiste Dernière Rénovation mène ses opérations coups de poing

Tour de France: comment le mouvement écologiste Dernière Rénovation mène ses opérations coups de poing

Après Roland-Garros, le mouvement écologiste “Dernière Rénovation” a mené sa troisième action sur le Tour de France ce vendredi en parvenant à neutraliser la 19e étape durant quelques minutes. D’autres mouvements ne sont pas à exclure d’ici dimanche.

Le Tour de France à l’arrêt. Pour la troisième fois depuis le début de la Grande Boucle, la course cycliste la plus médiatisée au monde a été neutralisée durant quelques minutes vendredi lors de la 19e étape entre Castelnau-Magnoac et Cahors. Comme lors des 10e et 15e étapes, des citoyens du collectif écologiste “Dernière Rénovation” ont bloqué la route à 157 kilomètres de l’arrivée. “We have 979 days left” (Il ne nous reste que 979 jours) est inscrit en grands caractères noirs sur le tee-shirt blanc des six militants. “On sait qu’on va perturber les gens, reconnait Sasha, membre du mouvement. Mais le plus grand risque, c’est de ne rien faire. On n’a plus d’autre option.”

Le Tour, une caisse de résonnance énorme

Lancée en février, “Dernière Rénovation” a pour mission de faire bouger les lignes et surtout le gouvernement, afin que celui-ci s’engage de manière crédible et efficace à isoler les bâtiments. Les marches pour le climat ayant un effet limité, le collectif multiplie les actions spectaculaires, notamment sur le terrain sportif, où la caisse de résonnance due notamment à la couverture médiatique est importante. Son premier grand coup? La demi-finale hommes de Roland-Garros entre Marin Cilic et Casper Ruud. Alizé, une manifestante de 22 ans, s’était accrochée au filet par le cou avant d’être évacuée du court par des agents de sécurité. “Il y aura d’autres actions”, avait prévenu le collectif…

Promesses tenue sur la Grande Boucle: “On sait que tous les regards sont tournés vers le Tour de France”, note Sasha. Ce vendredi, “Dernière Rénovation” a revendiqué son opération sur les réseaux sociaux, mise en place “pour arrêter la course folle vers l’anéantissement de notre société”, selon son communiqué: “Nous ne pouvons plus rester spectateurs du désastre climatique en cours. Il nous reste 989 jours pour sauver notre avenir, notre humanité.”

Des opérations sur des longues lignes droites pour éviter un accident

Présent le 12 juillet lors de l’étape entre Morzine et Megève, Paul, 25 ans, a participé au bloquage du Tour. Avant de mener cette opération, lui et 11 militants ont préparé leur action en sécurisant au maximum leurs infos. Objectif: ne pas faire capoter l’opération. Le choix du lieu ne doit rien au hasard. “La sécurité des coureurs est une donnée très importante”, indique Paul. Pour choisir le lieu de leur manifestation, les membres de Dernière Rénovation optent donc pour des longues lignes droites: “Les coureurs on besoin de visibilité.”

Un militant positionné devant les autres alerte la direction de course avec un fumigène rouge, ce qui permet au peloton de ralentir avant que les autres activistes n’investissent la chaussée et neutralisent complètement la course. “Le pire scenario serait qu’il y ait un accident comme une chute par exemple, poursuit Paul. Il n’y a aucune violence, nous ne sommes pas là pour être en conflit.”

Une fois les forces de police sur zone, les militants n’opposent en général aucune résistance mais font tout pour faire passer leur message. “On sait que si on ne fait rien, on va tous crever”, rappelle Paul, placé en garde à vue comme tous les activistes de Dernière Rénovation.

“Les gens ne sont pas très soutenants”

Si ces messages trouvent un écho de plus en plus important, Sacha regrette l’absence totale de “réaction du gouvernement ou des députés.” “Les gens ont peur”, s’alarme la militante qui mentionne les récents incendies en Gironde. Ces actions ne sont pas sans risque. Hors du terrain sportif, on se souvient que des militants avaient été interpellés par la police après avoir tenté de bloquer le périphérique à Paris. A ce jour, près de 120 activistes du collectif ont déjà été placés en garde à vue. Sans parler d’une partie de la population qui ne cautionne pas ces perturbations.

“En général, les gens ne sont pas très soutenants, regrette Paul. Certains trouvent nos actions trop radicales, démesurées.” “Les réactions sont partagées”, estime de son côté Sasha qui préfère retenir le témoignage d’un amoureux de la Grande Boucle: “Il regardait le Tour de France et a vu que la course était bloquée. Au départ ça l’a saoulé. Puis il est allé sur notre site internet et est venu assister à une de nos réunions publiques. Il nous a dit: ‘C’est super ce que vous faites’.”

Tour de France, F1… vers de nouvelles actions dimanche ?

Si ces actions font du bruit, les images se font rares. Ce vendredi France TV, co-diffuseur du Tour, n’a pas montré d’images des six militants de Dernière Rénovation. L’action menée par Alizé à Roland-Garros n’avait pas non plus été diffusée en direct. Très fâcheux pour Dernière Rénovation. “On a la rage pour les personnes qui regardent”, soupire Sacha pour qui on “occulte la réalité”: “Nous ne sommes pas là pour faire le buzz mais pour envoyer un message.”

Avec ou sans diffuseur, les opérations se poursuivront tant que le gouvernement ne changera pas de braquet sur sa politique. “Bien que nous regrettons d’incommoder ainsi cette compétition sportive et nos concitoyens, nous devons faire plier le gouvernement afin qu’il respecte les engagements qu’il s’est lui-même fixés”, rappelle un communiqué. Avec l’arrivée du Tour sur les Champs-Elysées et le Grand Prix de France au Castellet, la journée de dimanche semble idéale pour faire un nouveau coup. “Vous verrez”, prévient Sasha…

Aurélien Brossier Journaliste RMC Sport

#Tour #France #comment #mouvement #écologiste #Dernière #Rénovation #mène #ses #opérations #coups #poing

Leave a Comment

Your email address will not be published.