Tour de France 2022 : les patrons Vingegaard et Pogacar, Thomas troisième larron, Gaudu se place… Le baromètre des favoris après la 17e étape

Tour de France 2022 : les patrons Vingegaard et Pogacar, Thomas troisième larron, Gaudu se place… Le baromètre des favoris après la 17e étape

Deux hommes au-dessus du lot, un top 5 très convoité, des Français présents et deux grands perdants. Voilà, en résumé, le bilan des favoris après la 17e étape du Tour de France, mercredi 20 juillet, entre Saint-Gaudens (Haute-Garonne) et Peyragudes. Tour d’horizon des leaders avant l’ultime étape de montagne, jeudi, à Hautacam.

L’indéboulonnable Vingegaard, l’électron Pogacar

Dans la course à la victoire finale, Jonas Vingegaard (Jumbo-Visma) a pris les devants. Une belle option même. Paré de jaune, l’esprit libéré et les jambes fraîches comme un début de Grand Tour, les kilomètres d’ascension ne semblent pas l’inquiéter, sinon ils le renforcent. Attaqué, esseulé et même victime d’une chute dimanche, rien ne semble pouvoir empêcher le Danois d’aller remporter ce 109e Tour de France.

Rien, rien… sinon peut-être une personne. Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) ne cesse d’attaquer son rival pour le renverser. Après sa défaillance au Granon, le Slovène est redevenu le coureur qui a remporté à deux reprises le Tour. Fidèle à sa mentalité d’attaquant, il met toutes les armes de son côté pour revenir sur son meilleur ennemi, qui le suit comme son ombre. Le scénario s’est répété mercredi. Pogacar l’a emporté, mais Vingegaard ne l’a jamais perdu de vue, finissant dans sa rue.


La caractéristique de ce Tour de France est que, hormis la 11e étape et le Granon, les deux hommes forts sont à un niveau très proche lorsque la route s’élève. Pour la dernière étape de montagne entre Lourdes et Hautacam, jeudi, Pogacar aura encore une occasion de faire trembler Vingegaard, avant une dernière lors du contre-la-montre, samedi, entre Lacapelle-Marival et Rocamadour (40,7 km).

Geraint Thomas bien installé sur le podium

Vainqueur du Tour de France en 2018, Geraint Thomas retrouve, cette saison, une forme qu’il n’avait plus depuis plusieurs années. Le leader de la formation Ineos Grenadiers s’est présenté, encore une fois lors de la 17e étape à Peyragudes, comme le troisième meilleur grimpeur de cette édition. A 36 ans, le Gallois a été distancé, comme tous ceux qui visent un podium, mais a franchi seul la ligne d’arrivée, plus de deux minutes derrière les deux cadors.

Décrochés dans le col de Val Louron Azet par les intouchables Vingegaard et Pogacar, les prétendants au podium se sont encore vu dicter leur loi par Geraint Thomas. Le Gallois, vainqueur en 2018, consolide sa troisième place en arrivant 30 secondes avant un Romain Bardet entreprenant toute la journée. David Gaudu grapille également quelques secondes sur Nairo Quintana pour se retrouver à quatre petites secondes du Colombien.

A l’aube de la dernière étape de montagne et du contre-la-montre, où il est largement supérieur à ceux qui sont derrière lui au classement général, le Britannique compte presque trois minutes d’avance sur Nairo Quintana, quatrième.

Quintana, Gaudu et Bardet… Bataille enragée pour la quatrième place

Après son final canon dans l’altiport de Peyragudes, David Gaudu (Groupama-FDJ), septième de l’étape, est revenu à quatre petites secondes de la quatrième place de Nairo Quintana (Arkéa-Samsic). Le Colombien de 32 ans a semblé plus en difficulté après avoir tenté de suivre les meilleurs alors que le Breton, lui, a comme sur la plupart des étapes de montagne, géré son rythme.

David Gaudu s'est bien battu dans la dernière ascension du jour pour reprendre 4 secondes à Nairo Quintana au classement général et conserver sa 5e place.

Gaudu a aussi l’avantage de l’équipe. Il peut notamment s’appuyer sur un Valentin Madouas en grande forme, qui l’a accompagné tout au long de l’étape entre Saint-Gaudens et Peyragudes, mercredi. Il devrait aussi pouvoir compter sur Michael Storer et éventuellement Thibaut Pinot, si ce dernier ne part pas à la quête d’une victoire d’étape ou de points pour la montagne.

Romain Bardet (Team DSM), qui “a survécu” dans la 17e étape après avoir joué à “quitte ou double”, ne lâche rien. L’Auvergnat est remonté de trois places et, avant Hautacam, se retrouve sixième au général à moins de deux minutes du top 5 de David Gaudu. Une rude mission, mais pas impossible pour Bardet, qui a pour lui ses expériences de deuxième du Tour en 2016, et troisième en 2017.

Adam Yates et Tom Pidcock, les déceptions

Dans le clan Ineos Grenadiers, si Geraint Thomas a rassuré et mis un premier pied sur le podium des Champs-Elysées, d’autres ont déchanté. C’est notamment le cas d’Adam Yates. Sixième au classement général avant la 17e étape, le grimpeur Britannique a connu un autre “jour sans” sur un Grand Tour. Il est arrivé à Peyragudes en 21e position, loin des meilleurs avec un débours de 8’59. Le grand frère de Simon se retrouve 9e au général, sous la menace d’Enric Mas et Alexey Lutsenko, en cas de nouvelle défaillance.

Il en a été de même pour son jeune coéquipier britannique Tom Pidcock. Victorieux à l’Alpe d’Huez, le champion olympique de VTT a cédé au fur et à mesure de l’étape et a largement flanché face au rythme des meilleurs. L’Anglais a bouclé les 129,7 km vingt-deux minutes après les meilleurs et dégringole à la 15e place au général.

Le classement général

1er : Jonas Vingegaard (TJV)
2e : Tadej Pogacar (UAE) à 2’18
3e : Geraint Thomas (IGD) à 4’56
4e : Nairo Quintana (ARK) à 7’53
5e : David Gaudu (FDJ) à 7’57
6e : Romain Bardet (DSM) à 9’21
7e : Louis Meintjes (IWG) à 9’24
8e : Aleksandr Vlasov (BOH) à 9’56
9e : Adam Yates (IGD) à 14’33
10e : Enric Mas (MOV) à 16’35
13e : Valentin Madouas (FDJ) à 27’36
15e : Tom Pidcock (IGD) à 32’23
18e : Thibaut Pinot (FDJ) à 41’50


#Tour #France #les #patrons #Vingegaard #Pogacar #Thomas #troisième #larron #Gaudu #place #baromètre #des #favoris #après #17e #étape

Leave a Comment

Your email address will not be published.