Mondiaux d'athlétisme 2022 : Robert-Michon en finale du disque, le nouveau sacre de Rojas et de Barshim... Ce que vous avez peut-être raté cette nuit

Mondiaux d’athlétisme 2022 : Robert-Michon en finale du disque, le nouveau sacre de Rojas et de Barshim… Ce que vous avez peut-être raté cette nuit

Trois Français avaient rendez-vous au Hayward Field d’Eugene, lors de la quatrième session de soirée des championnats du monde d’athlétisme, dans la nuit de lundi 18 au mardi 19 juillet. Avec un bilan tricolore mitigé : une place en finale acquise au forceps au disque pour Mélina Robert-Michon, une 13e place en finale du 3000 m steeple pour Mehdi Belhadj et une élimination précoce au 200 m pour Mouhamadou Fall.

En revanche, du côté des stars multi-médaillées, les têtes d’affiches n’ont pas tremblé. La Belge Nafissatou Thiam a remporté son second titre mondial à l’heptathlon, quand la Vénézuélienne Yulimar Rojas et le Qatarien Mutaz Barshim ont remporté leur troisième couronne mondiale, respectivement au triple saut et à la hauteur.

Une finale in extremis pour Mélina Robert-Michon

La Française de 43 ans s’est fait peur en décrochant le douzième et dernier ticket pour la finale du concours du disque prévue jeudi à 3h30, heure de Paris. Avec un jet à 61,21 m, la lanceuse de disque reste loin de son record personnel de 66,73 m, établi à Rio en 2016 pour glaner la médaille d’argent olympique. Si monter sur le podium semble difficile, la Française peut glaner quelques places.


L’apprentissage continue pour Mehdi Belhadj

Première participation aux Mondiaux et première finale pour Mehdi Belhadj. Le Français de 27 ans a terminé à la 13e place du 3 000 m steeple, remporté par le Marocain Soufiane El Bakkali, sacré déjà à Tokyo. Bien placé dans un début de course “lent”, le Français a payé son impatience. De son propre aveu, le steepleur tricolore “s’est un peu emballé trop vite” en accélérant trop tôt, manquant de fraîcheur dans l’emballage final. 

Le Marocain Soufiane El-Bakkali s'est montré le plus rapide sur cette finale du 3 000 mètres steeple des Mondiaux d'Eugene. L'athlète de 26 ans décroche ainsi sa première médaille d'or mondiale avec un chrono de 8 minutes 25 secondes et 13 centièmes. Après une bonne première partie de course, le Français Mehdi Belhadj termine finalement treizième.

Mouhamadou Fall bute en séries du 200 m

Le seul sprinteur tricolore engagé à Eugene a échoué à rejoindre les demi-finales du 200 m. Mouhamadou Fall a terminé seulement cinquième de sa série dans un chrono (20″83) pas assez rapide pour qu’il soit repêché. Le Français est arrivé sur la ligne de départ perturbé par la menace d’une suspension. L’Agence française de lutte contre le dopage lui reproche trois manquements à ses obligations de localisation.

Le Français Mouhamadou Fall n'est pas parvenu à prendre l'une des trois premières places qualificatives pour accéder à la demi-finale. Le sprinteur de 30 ans a terminé cinquième de sa série avec un chrono de 20 secondes et 83 centièmes.

Première médaille pour la délégation ukrainienne

Alors que la guerre continue de secouer leur pays, une délégation de 22 athlètes ukrainiens a fait le voyage aux Etats-Unis. Le sauteur en hauteur Andriy Protsenko a apporté la première médaille à la nation au drapeau bleu et jaune. L’Ukrainien a décroché la 3e place du concours derrière le Qatarien Mutaz Barshim et le Coréen Sanghyeok Woo.

Originaire de Kherson, dans le sud de l’Ukraine, Andriy Protsenko n’a pu quitter son pays, envahi en février par la Russie, qu’en avril avec sa femme et ses deux enfants. Il a alors pris la direction du Portugal, de l’Espagne puis de la France. Il espère rejoindre la Pologne en revenant des Etats-Unis.

Double triplé

La Vénézuélienne Yulimar Rojas et le Qatarien Mutaz Barshim ont réalisé le même exploit en remportant leur troisième couronne mondiale consécutive, la première au triple saut et le second à la hauteur. Les deux ont également déjà été sacrés aux Jeux olympiques de Tokyo.

La Vénézuélienne Yulimar Rojas s'est adjugée son troisième titre mondial consécutif lors de cette finale du triple saut. Invaincue depuis 2017 en grand championnat, l'athlète de 26 ans a remporté le concours avec un saut à 15 mètres et 47 centimètres. La Jamaïcaine Shanieka Ricketts et l'Américaine Tori Franklin complètent le podium.

 

Avec un saut à 15m47, Yulimar Rojas a relégué à plus de 50 centimètres ses deux poursuivantes, la Jamaïquaine Shanieka Ricketts et l’Américaine Tori Franklin. 

Le Qatari Mutaz Essa Barshim a remporté le concours du saut en hauteur de ces Mondiaux d'Eugene après avoir franchi la barre des 2 mètres et 37 centimètres. L'athlète de 31 ans devient ainsi le premier triple champion du monde de l'histoire dans sa discipline. Le Sud-coréen Sanghyeok Woo et l'Ukrainien Andriy Protsenko terminent respectivement deuxième et troisième de cette finale.

Après avoir partagé sa médaille d’or olympique de Tokyo avec l’Italien Tamberi, Mutaz Barshim a pris son destin en main en réalisant un concours sans faute jusqu’à une barre de 2m37. “Le triplé n’a jamais été fait avant, c’est une très belle statistique. Je veux accomplir de grandes choses, je veux être le sauteur en hauteur qui marque l’histoire. J’ai peu concouru mais j’ai beaucoup travaillé depuis huit mois même si après Tokyo ça a été dur de retrouver la motivation”, a commenté Mutaz Barshim. Gianmarco Tamberi termine, quant à lui, au pied du podium. 


#Mondiaux #dathlétisme #RobertMichon #finale #disque #nouveau #sacre #Rojas #Barshim #vous #avez #peutêtre #raté #cette #nuit

Leave a Comment

Your email address will not be published.