Lors d'une canicule, ces médicaments peuvent favoriser les coups de chaleur

Lors d’une canicule, ces médicaments peuvent favoriser les coups de chaleur

CANICULE – “En cas de fortes chaleurs, certains médicaments peuvent empêcher ou gêner la thermorégulation du corps”, prévient sur son site l’Assurance maladie, en citant le syndrome d’épuisement-déshydratation et le coup de chaleur, les deux principales conséquences d’une thermorégulation insuffisante.

“Certains médicaments augmentent l’élimination d’eau au niveau des reins et peuvent donc majorer une déshydratation liée à une température élevée […]. D’autres médicaments peuvent empêcher le fonctionnement normal des mécanismes de refroidissement du corps […]”, explique également l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé.

“Certains médicaments peuvent aussi aggraver les effets de la chaleur, en abaissant la tension artérielle ou en altérant la vigilance”, ajoute l’ANSM. Quels sont alors les médicaments concernés et auxquels il faut prêter attention?

Aspirine et paracétamol déconseillés

En cas de fortes chaleurs, l’Assurance maladie déconseille “fortement” de prendre de l’aspirine ou du paracétamol pour traiter la fièvre ou les maux de tête. “Le paracétamol est inefficace en cas de coup de chaleur, et l’aspirine peut perturber la thermorégulation de l’organisme”, indique l’organisation.

D’autres traitements peuvent “majorer les effets de la canicule sur l’organisme, ou gêner l’adaptation du corps à la chaleur”, poursuit-elle. Parmi eux, l’Assurance maladie cite notamment:

  • les médicaments pouvant provoquer ou aggraver une déshydratation “en augmentant les pertes d’eau au niveau du rein”, comme les diurétiques

  • les médicaments susceptibles de perturber le fonctionnement rénal: anti-inflammatoires non stéroïdiens, aspirine, certains antihypertenseurs, antibiotiques, antidiabétiques, antiviraux, etc.

  • les médicaments pouvant aggraver des problèmes de thermorégulation: certains neuroleptiques, antiparkinsoniens, antidépresseurs, etc.

  • “les médicaments qui limitent l’augmentation du débit cardiaque comme les diurétiques et les bêta-bloquants”

  • les antimigraineux, “qui quelquefois empêchent la vasodilatation [augmentation de la taille des vaisseaux sanguins] ou réduisent la transpiration”

  • les somnifères ou les anxiolytiques, “médicaments qui diminuent la vigilance et la capacité à adapter son comportement pour lutter contre la chaleur”

L’Assurance maladie indique par ailleurs que l’action de certains médicaments peut être modifiée en cas de forte chaleur. “De façon générale, il faut faire attention aux dispositifs transdermiques (patchs), dont l’efficacité peut être modifiée par la transpiration”, précise-t-elle. L’élimination des antiépileptiques ou des antidiabétiques oraux peut aussi être modifiée par la déshydratation.

Sur son site Internet, l’ANSM énumère plus en détail la liste des médicaments pouvant amplifier les effets de la canicule sur le corps.

“Cela ne justifie pas d’arrêter de sa propre initiative un traitement”

“Même si certains médicaments peuvent jouer un rôle dans l’aggravation des problèmes liés aux fortes chaleurs, cela ne justifie jamais d’arrêter un traitement de sa propre initiative, ni même de le réduire ou de l’interrompre quelques jours”, appuie néanmoins l’Assurance maladie. Il revient en effet à son médecin traitant d’évaluer la situation au cas par cas.

L’ANSM souligne par ailleurs que des études menées sur les facteurs de risque de décès suite à la canicule d’août 2003 ont montré que si des traitements médicamenteux pouvaient “favoriser la survenue d’un coup de chaleur”, elles ne concluaient pas pour autant à “l’existence d’un lien de causalité entre la prise d’un médicament et le décès”.

“Dans la plupart des cas, un médicament ne représente pas un risque à lui tout seul, surtout s’il est bien utilisé. D’autres facteurs de risque, comme la maladie ou le grand âge, doivent être pris en considération”, rappelle en ce sens l’ANSM.

À voir également sur Le HuffPost: “Canicule ou vague de chaleur, comment faire la différence?”

#Lors #dune #canicule #ces #médicaments #peuvent #favoriser #les #coups #chaleur

Leave a Comment

Your email address will not be published.