Tour de France: sa petite cousine disparue et enlevée dans une secte, l'autre combat de Pogacar

Tour de France: sa petite cousine disparue et enlevée dans une secte, l’autre combat de Pogacar

La petite cousine de Tadej Pogacar, Julija, est portée depuis le 3 novembre 2021 en Slovénie, probablement conduite par sa mère dans une secte complotiste. Le double vainqueur du Tour de France avait d’ailleurs posté un message demandant aux internautes de l’aider à la retrouver.

“Help. My little cousin Julija is missing!” Par ces mots, écrits pour accompagner une photo de Julija, sa petite cousine de 11 ans, le coureur de l’équipe UAE Tadej Pogacar avait tenté d’avertir l’ensemble de ses followers sur la disparition de la fille de son cousin, avant le départ du Tour de France.

Disparue depuis 256 jours

Julija Pogacar, dont le visage figure sur une notice jaune d’Interpol, fêtera ses 11  ans jeudi prochain, mais son père Peter, ignore où. Celui-ci devine qu’elle pourrait être en Espagne sur les îles Canaries, aux côtés de sa mère, avec qui elle s’est volatilisée le 3 novembre 2021, à Radomlje en Slovénie. Elle n’a plus donné aucun signe de vie depuis 256 jours.

Le message de Tadej Pogacar qui avertit ses followers sur le sort de sa petite cousine Julija
Le message de Tadej Pogacar qui avertit ses followers sur le sort de sa petite cousine Julija © Capture écran

Sa fille n’était âgée que de 1 an quand ses parents ont divorcé. Son ex-femme Natasa Brumen (53 ans), désormais appelée Melisa Smrekar, est une adepte du mouvement Lana Praner z Gospodi (“Lana Praner et les Seigneurs ”). Une secte dirigée par une gourou slovène qui se veut être revenue d’entre les morts et qui insiste sur la capacité d’action individuelle de chacun, proche du discours des “êtres souverains”, et partage de nombreux contenus à tendance conspirationniste.

Enlevée dans une secte conspirationniste

“Ses adeptes croient que les riches veulent nous réduire en esclavage, que la 5G est dangereuse, que les tests contre le Covid-19 et les vaccins insèrent des micropuces dans nos corps, que les avions et leurs traînées blanches appelées “chemtrails” nous empoisonnent, etc.”, énumère Peter Pogacar sur la page qu’il a créée (findjulija.com).

La mère de Julija, qui a changé de nom pour entrer dans sa secte, apparaît sur plusieurs documents, en slovène et en allemand, comme “ chargée de cours ” dans diverses formations dispensées par ­l’Académie Lana Praner. “Mon ex-femme est associée à Lana Praner, la cheffe spirituelle de cette religion, écrit le père de Julija sur la page Interpol du dossier de disparition. Lana Praner a quitté la Slovénie pour les Açores en 2020. Les membres pensent que Lana est intouchable et personne n’est autorisé à lui rendre visite ou à vivre à proximité d’elle.”

“Je suppose qu’ils sont partis en Espagne”

La mère et sa fille ont disparu avec leurs passeports et un sac de vêtements. Melisa Smrekar a depuis rompu tout contact avec le monde, coupé son téléphone portable et a cessé de répondre à ses comptes de messagerie et ses réseaux sociaux. Peu avant, elle aurait dit à son ex-mari vouloir partir loin dans les montagnes afin de se couper des fréquences électromagnétiques et du Covid-19.

Alerte Interpol de Julija Pogacar
Alerte Interpol de Julija Pogacar © Interpol

“Ce mercredi-là, le 3 novembre 2021 à 17h30, relate son père dans une vidéo YouTube, ma fille et sa mère accompagnées d’Anka et Luka Ule, un couple, ont disparu. Ils ont fait leurs adieux à leurs familles respectives en disant qu’ils partaient en Espagne où ils avaient l’intention de vivre dans un abri quelque part dans les bois, dans une zone de montagne sans aucune couverture de réseau mobile. Ils ont aussi signalé que le voyage allait durer trois ou quatre jours. Je suppose qu’ils sont partis en Espagne en voiture, soit à Huelva, soit à Cadix, et qu’ils ont pris un ferry pour les îles Canaries. Leur objectif principal est de rester cachés.”

10 000 euros de récompense

La police slovène a depuis lancé un mandat de recherche international. Celle-ci estime que la mère et sa fille seraient passées à l’automne par le sud de la France, puis en Espagne à Huelva, avant de prendre le ferry vers l’île de Tenerife où leur trace s’est perdue. Le cousin de l’ancien maillot jaune offre une récompense de 10 000 euros à quiconque aurait des informations pouvant remonter la trace de Julija.

#Tour #France #petite #cousine #disparue #enlevée #dans #une #secte #lautre #combat #Pogacar

Leave a Comment

Your email address will not be published.