Summer League : les notes de la finale entre les Blazers et les Knicks

Summer League : les notes de la finale entre les Blazers et les Knicks

Une saison NBA ce sont des matchs, des mecs qui les regardent et qui en parlent, mais aussi des mecs qui les regardent et qui les notent. Vengeance probable après une jeunesse passée à collectionner les zéros, et occasion rêvée en tout cas de lâcher de la punchline au kilo. Cette saison encore la Team Notes a tenté de vous ravir de son imagination sans faille, en essayant tout de même de parler un tout petit peu de basket.

Cette fois-ci c’est – vraiment – terminé. Bel et bien terminé, même si on reviendra probablement début septembre pour causer basket FIBA et tout le tintouin à l’occasion de l’EuroBasket. Cette nuit ? Une feu d’artifice, une apothéose, et une finale de Summer League que seuls les vrais gourmets auront su apprécier. On tente de vous expliquer pourquoi ? Allez, envoyez les notes.

Pour de vraies infos concrètes sur ce match, c’est aussi ici que ça se passe

# New York Knicks

Quentin Grimes (4) : il s’est réveillé sur la toute fin mais n’a pas été à la hauteur de son superbe tournoi. Ce soir Quentin Grimes avait le masque, ce soir Quentin Grimes c’était Quentin Grimé.

Miles McBride (5) : Nate Robinson en plus lent, moins physique et moins adroit. Miles McBrade.

Jericho Sims (6) : Jarrett Allen sans la coupe afro mais encore plus taillé. Agressif, dépourvu du moindre move mais tellement énergique et athlétique que les Knicks ont grandement intérêt à l’utiliser comme il se doit cette saison. En défense, en attaque, Sims to be good.

Feron Hunt (3) : très volontaire, mais parfois la volonté ne suffit pas. Exemple : « j’ai depuis longtemps la volonté de waka-waquer avec Shakira mais je n’en ai pas les moyens. »

Trevor Keels (3) : le saviez-vous, le mot « ok » vient de l’armée américaine qui envoyait « 0 Keels » lorsque Trevor ratait tous ses tirs dans un match.

Daquan Jeffries (4) : si Daquan Jeffries était un logo ce serait probablement « droit au but ». L’ancien joueur des Kings et des Rockets est une vraie boule d’énergie mais qui ne possédait ce soir que le bouton « fonce dans l’tas ».

Micah Potter (6) : il a touché peu de ballons mais a transformé tous ces ballons en or. Des fondamentaux, un petit tir et du hustle, ouais, on est en train de vous parler d’un futur Hall Of Famer de G League.

Jean Montero (3) : il avait plutôt plu à nos mirettes sur cette Summer League mais cette nuit il s’est contenté de courir vite. Et si c’est juste pour courir, autant aller faire du 800m à Charlety.

Amir Simms (-) : trois minutes de jeu pour celui qui n’est qu’un deuxième Sims mais avec une faute d’orthographe.

Julius Randle (rend le MIP) : selon notre jauge, chaque joueur de ce match a montré en moins de dix minutes plus de motivation que Julius Randle sur l’intégralité de la saison passée.

# Portland Trail Blazers

Luka Garza (5) : un gabarit de gladiateur, mais dont les mains ne correspondent que très rarement avec le reste de son corps. Idéal pour prendre des gnons et booster les copains mais ne lui demandez pas de shooter et envoyez-le plutôt au mastic. Luka Garza ? C’est Olivier Magne.

Brandon Williams (7) : il a commencé tranquille et il a fini très fort, tel la tortue faisant la nique à un lièvre trop sûr de lui. Il y a probablement 157 000 Brandon Williams sur la planète et il est le meilleur basketteur d’entre eux, visez ce genre d’info et dîtes-nous si vous sentez la fatigue.

Keon Johnson (3) : il est passé à côté de son match et n’a absolument pas pesé ce soir. C’est pas la mer à boire puisque les copains ont assuré, et puisqu’il avait surtout montré toute la semaine qu’il était NBA ready, enfin, ready pour aller chercher la dixième place de l’Ouest en tant que cinquième rotation sur le backcourt.

Trendon Watford (7) : 19/7/2/3 pour celui qui a commencé son match avec quatre retours en zone non-sifflés dans la même action mais qui l’a terminé comme le MVP qu’il est. Déjà bien en vue l’année dernière avec le FC Tank, Trendon a démontré qu’il avait sa place cette saison encore avec les grands. Trendon is trending.

Greg Brown III (-) : n’a pas joué car il ne sait que dunker, ça tombe bien c’était un match de basket et pas un concours de dunks.

Kyle Alexander (6) : gros match du pivot back-up de Luka Garza, même si cette simple phrase peut clairement vous envoyer en dépression. Il est long, il a des mains et fait les efforts des deux côtés du terrain, bref, Kyle Alexandaire a tout pour plaire.

Colbey Ross (5) : quatre passes et deux tirs du parking en sortie de banc, ça doit être à peu près ce qu’on attend d’un meneur remplaçant. Russell Westbrook, tu sais ce qu’il te reste à faire.

Jabari Walker (7) : oh la pépite, oh l’sang chaud. Récupéré dans le caniveau de la Draft par les Blazers, Jabari a montré ce soir encore qu’il était peut-être l’un des gros steals de sa cuvée. Athlétique, adroit, two-way player, et si Jabari mange de la raclette au mois d’août la demande en mariage pourrait partir très vite.

Didi Louzada (3) : Didi était titulaire dans cette équipe mais, dis, dis, pourquoi Didi édait didulaire ?

Craig Randall II (5) : il a beaucoup shooté en proportion de l’importance qui est la sienne dans cette franchise. Craig Random.

Romello White (-) : n’a pas joué et c’est bien dommage, car on avait déjà préparé la vanne du « Romello au frigo ».

George King (4) : il a rentré son tir, il a gagné sa bague. George King sans couronne mais pas sans bague donc.

Shaedon Sharpe (-) : n’a pas joué car il a le bras en écharpe, Shaedon Esharpe.

Damian Lillard (122) : touchera 122 millions sur deux ans mais possède 122 millions de bagues de moins que Didi Louzada.

Voilà, c’est fini, et cette phrase servira donc de conclusion.


#Summer #League #les #notes #finale #entre #les #Blazers #les #Knicks

Leave a Comment

Your email address will not be published.