Variole du singe : la campagne de vaccination a débuté dans les Hauts-de-France

Variole du singe : la campagne de vaccination a débuté dans les Hauts-de-France

La campagne de vaccination préventive contre la variole du singe (ou Monkeypox) est élargie aux personnes les plus à risques d’exposition. Le point avec le Dr Hélène Bazus. La médecin infectiologue a débuté, mercredi, les premières injections au centre hospitalier de Lens.



Temps de lecture:
3 min


1

La vaccination pour qui ?

En plus des personnes en contact à risque avec une personne malade, la vaccination contre la variole du singe est désormais proposée aux personnes les plus à risque d’exposition, rappelle la Dr Hélène Bazus, infectiologue, au centre hospitalier de Lens : les hommes ayant des rapports avec des hommes et les personnes transgenres, dans les deux cas, multipartenaires, les travailleurs et travailleuses du sexe, les professionnels qui exercent dans des établissements de convivialité ou de consommation sexuelle (clubs libertins, etc.). On estime à 10 000, les personnes concernées par cette campagne de vaccination dans la région.


2

Comment ça marche ?

Pour être éligible au vaccin, il vous faut déclarer sur l’honneur faire partie du public cible. Le schéma vaccinal comprend deux doses, à 28 jours d’intervalle minimum ou une seule dose pour les personnes nées avant 1980, « quand le vaccin contre la variole était encore obligatoire », explique la médecin. Pour les personnes immunodéprimées, trois doses sont nécessaires. Le vaccin est gratuit, mais il faut prendre rendez-vous et venir avec son carnet de vaccination.

3

Un public sensibilisé, une campagne qui démarre bien

« Dès que l’Agence régionale de santé a annoncé l’extension de la vaccination, les gens ont été très réactifs, j’ai reçu beaucoup de demandes par mail, par téléphone », témoigne la médecin. « L’information circule bien, notamment grâce aux associations, comme AIDES ou ENIPSE, et c’est un public très sensible à la prévention, depuis le VIH, puis la campagne de vaccination en 2017 contre l’hépatite A. » « Très vite, nous avons eu beaucoup de demandes sur le sujet, confirme Benjamin Duval, délégué régional Hauts-de-France ENIPSE, venu recevoir, vendredi, sa première dose. La relation de confiance avec les associations, les médecins est très forte, elle ne s’est pas construite en un jour. Alors quand un message de prévention émane des autorités médicales, des médecins, les gens ne se posent pas trop de questions, ils le suivent. »

4

Des recommandations

La variole du singe n’est pas reconnue comme une infection sexuellement transmissible mais se transmets lors de contacts très rapprochés. L’immunité commence 10 à 15 jours après la première dose, pour une vraie protection 10 jours après la deuxième, indique l’infectiologue. « Le vaccin utilisé est un vaccin contre la variole troisième génération. Il protège à vie contre la variole, mais n’avons pas le recul nécessaire pour l’affirmer concernant la variole du singe. »

001_32AX36M_JPEG

Après des symptômes très généraux (fièvre, fatigue, pharyngite…), « ce qui peut alerter, c’est l’apparition de lésions, théoriquement des boutons rouges mais qui ne démangent pas et évoluent jusqu’à faire des croûtes, un peu comme une varicelle. Il est recommandé de s’isoler et de contacter un service de maladie infectieuse ou son médecin.  »


Une plateforme téléphonique d’information « Monkeypox Info service » est accessible gratuitement 7j/7 de 8 h à 23 h, au 0801 90 80 69.







Lire aussi

Et si on refaisait le maillage des chemins du marais audomarois?

Un nouveau site au festival Les Nuits secrètes, pour une nouvelle dimension

Lutte contre les VIF dans le Cambrésis: en 2022, signalements et plaintes continuent d’affluer (1/5)



Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :

Vaccins
Personnel médical
Maladies
Épidémie
Région Nord-Pas-de-Calais
Agence régionale de santé

Phildepoitiers  Romanesque
Bien sûr, c’est une bonne idée, des tas de personnes souhaitent que l’identité régionale disparaisse, elles souhaitent gommer en nous tout ce qui nous Lire plus


#Variole #singe #campagne #vaccination #débuté #dans #les #HautsdeFrance

Leave a Comment

Your email address will not be published.