Santé. Variole du singe : très forte hausse des cas, mission impossible pour se faire vacciner ?

Santé. Variole du singe : très forte hausse des cas, mission impossible pour se faire vacciner ?

Est-ce la lente montée d’une épidémie silencieuse ? En cette mi-juillet, la variole du singe a infecté – au moins – 912 personnes en France. C’est 335 de plus qu’une semaine plus tôt (+58%).

Sous-diagnostic des contaminations

« Au moins », parce que « le sous-diagnostic est habituel dans le cas de maladies infectieuses », nous rappelle le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon.

Au total, près de 12 000 contaminations par le « monkeypox » ont été confirmées ces deux derniers mois, la plupart en Europe. L’OMS a annoncé une réunion d’urgence pour le 21 juillet.

En France, Santé Publique France a décidé début juillet d’élargir la campagne de vaccination, dans un contexte tendu à l’hôpital, sous la pression du Covid, des épisodes de forte chaleur, et des congés des soignants.

Les contaminations initiales sont surtout survenues chez des hommes ayant eu des relations sexuelles avec des hommes. Les infections secondaires ont ensuite pu toucher des femmes, des enfants, etc.

Une vaccination uniquement ouverte aux groupes « à risque »

Les autorités sanitaires ont décidé, pour l’heure, de ne vacciner que les groupes supposément les plus à risque. A savoir, « les homosexuels, les personnes transsexuelles multipartenaires, les personnes en situation de prostitution et les personnes travaillant dans les lieux de consommation sexuelle ».

Tout en rappelant que le monkeypox n’est pas une maladie « homosexuelle », ni une affection sexuellement transmissible : quiconque peut être contaminé, le plus souvent par un contact rapproché (peau, muqueuses…) avec un malade, mais aussi par voie aérienne.

Les rendez-vous de vaccination étaient censés être disponibles dès cette semaine. Mais de nombreux témoignages alertent sur les difficultés à accéder au vaccin : « J’ai tout essayé : Doctolib, téléphone, mail… en vain. J’ai fini par prendre rendez-vous avec mon médecin traitant, qui m’a dit ne pas savoir quoi faire. Il n’a pas accès à ce vaccin », s’énerve Bastien, 29 ans.

73 centres proposent la vaccination

La vaccination contre le monkeypox n’est aujourd’hui possible que dans l’un des 73 centres – en général des hôpitaux – en France, dont 20 en région parisienne.

Sur Twitter, les témoignages en ce sens sont légion. Romain, sur France Info, raconte ne pas avoir pu obtenir de rendez-vous : « Je n’avais aucune réponse via les numéros de téléphone ou les mails. J’ai décidé de passer physiquement [à l’hôpital] pour tenter d’avoir une solution. » En vain : on lui a demandé d’attendre… avec des dizaines d’autres, qu’un créneau soit disponible.

Pas de vaccination en milieu rural

Edouard, lui, est anxieux : « Je suis éligible, mais au-delà de l’impossibilité de trouver un créneau, je vis en milieu rural. Or pour l’instant, la vaccination n’est possible que dans les grands hôpitaux, en ville. Or je n’ai pas de voiture, et préférerais me faire vacciner en pharmacie, par exemple. » 

Les professionnels de santé, pour qui cette épidémie de variole du singe est très chronophage, se désolent aussi que seuls les médecins puissent vacciner, seulement dans certains lieux. Avec comme résultat la situation actuelle, que reconnaît le ministère : 

Il peut y avoir des délais d’attente pour la prise de rendez-vous et pour l’injection du vaccin dans les jours à venir

La Direction générale de la Santé

7500 doses de vaccins disponibles

Plus de 7 500 doses de vaccin ont été mises à disposition dans un premier temps. Mais encore faut-il que la logistique et les effectifs suivent, en pleine période estivale. La Haute Autorité de santé assure que toutes les personnes éligibles pourront être vaccinées, malgré ces difficultés liées à la mise en place du dispositif.

Martin (prénom d’emprunt) est, lui, parvenu à obtenir la précieuse injection. Sans se réjouir pour autant : « D’abord, je suis plutôt une exception… j’ai plusieurs amis qui ont même renoncé à essayer. Mais je connais aussi plusieurs personnes infectées, dont certaines assez gravement touchées, avec des douleurs insoutenables », précise-t-il. « Sachant qu’il faut deux doses, la plupart du temps, et que ça n’est pas efficace à 100%, ça calme ! », se désole-t-il.

Un numéro vert a été lancé pour la France : Monkeypox Info Service, accessible tous les jours de 8 à 23 heures, au 0 801 90 80 69 (appel et services gratuits, anonyme et confidentiel).

#Santé #Variole #singe #très #forte #hausse #des #cas #mission #impossible #pour #faire #vacciner

Leave a Comment

Your email address will not be published.