Presse Santé

Les symptômes spécifiques du cancer du côlon droit à ne pas rater

Les symptômes du cancer du côlon droit peuvent être différents de ceux du cancer du côlon gauche. Ils peuvent inclure des saignements, qui peuvent entraîner une anémie. Dans certains cas, l’anémie est le premier signe de la maladie

Les symptômes du cancer du côlon du côté droit et du côté gauche peuvent différer en raison de la localisation du cancer et de l’endroit où il peut former des métastases. Le côté droit du côlon étant plus large que le gauche, les tumeurs peuvent mettre plus de temps à provoquer des symptômes visibles. Cet article explique comment les symptômes du cancer du côlon diffèrent entre le côté droit et le côté gauche. Il examine également le diagnostic, le traitement et les perspectives du cancer du côlon, et dresse une liste de maladies présentant des symptômes similaires.

Symptômes du cancer du côlon du côté droit

Les symptômes du cancer du côlon droit peuvent inclure du sang dans les selles, une anémie et une perte de poids. Dans les cas où le cancer est proche du cæcum, qui réunit l’intestin grêle et le gros intestin, le premier symptôme est souvent l’anémie due à une perte de sang chronique.

En revanche, les symptômes du cancer du côlon du côté gauche sont les suivants :

– un changement des habitudes intestinales
– constipation
– selles étroites en forme de ruban lorsque le cancer est situé au bas du rectum.

Cette différence de symptômes s’explique par la localisation du cancer.

Le côté droit du côlon est connu sous le nom de côlon ascendant. Il pousse les aliments en cours de digestion vers le haut du côté droit de l’abdomen avant de traverser le milieu et de descendre du côté gauche vers l’anus.
L’ouverture du côté droit du côlon est plus large que celle du côté gauche. Cela signifie que les tumeurs du côté droit peuvent atteindre une taille plus importante avant que la personne ne ressente des symptômes. La croissance des tumeurs du côté droit a également tendance à être plate, ce qui rend les tumeurs encore moins visibles jusqu’à ce qu’elles deviennent plus grosses.

L’ouverture du côté gauche du côlon étant plus étroite, le développement du cancer rend le canal intestinal plus petit, ce qui peut créer un blocage partiel. Cela peut entraîner des symptômes plus évidents.
Le cancer du côlon droit peut métastaser dans les tissus qui tapissent le bassin et l’abdomen, mais le type gauche peut métastaser dans le foie et les poumons.

Cancer du côlon droit ou gauche

Voici quelques-unes des différences entre le cancer du côlon du côté droit et celui du côté gauche.

Point d’origine

Le côté droit du côlon est relié au cæcum, qui est la poche qui relie l’intestin grêle au gros intestin. Les tumeurs se développent généralement dans l’espace du côlon. À l’inverse, le côté gauche du côlon est relié au rectum, où les déchets sortent du corps. Ce cancer a tendance à se développer autour de la paroi du côlon et à l’encercler.

Métastases

Le cancer du côlon droit peut métastaser dans la région péritonéale, qui est le tissu qui tapisse la zone pelvienne et abdominale. Les métastases désignent le processus par lequel les cellules cancéreuses se propagent à partir d’une tumeur primaire et forment des tumeurs secondaires dans une autre partie du corps. En revanche, le cancer du côlon gauche métastase dans les poumons et le foie.

Perspectives

Les perspectives du cancer du côlon dépendent du type et du stade du cancer, de sa propagation éventuelle et d’autres facteurs. Selon une étude de 2018, si le cancer du côlon du côté droit est au stade 1 ou 2, les perspectives sont meilleures que les cancers du côté gauche au stade précoce. Mais si le cancer du côlon du côté droit est au stade 3 ou 4, les perspectives deviennent plus mauvaises que celles du côté gauche à ces stades.
En raison de la différence de symptômes et du temps qu’ils mettent à apparaître, les personnes atteintes d’un cancer du côlon du côté droit peuvent recevoir un diagnostic plus tard que les personnes atteintes d’un cancer du côté gauche. Des recherches plus anciennes, menées en 2008, ont examiné les perspectives de 77 978 personnes atteintes d’un cancer du côlon. La durée médiane de survie des personnes atteintes d’un cancer du côlon droit était de 78 mois, tandis que celle des personnes atteintes d’un cancer du côlon gauche était de 89 mois.

Diagnostic du cancer du côlon du côté droit

Les médecins fondent le diagnostic du cancer du côlon sur les tests suivants :

– examen physique
– analyse de sang dans les selles
– coloscopie, qui permet de visualiser l’ensemble du côlon et du rectum
– biopsie, qui consiste en une analyse des tissus de la zone suspectée de cancer

– analyses sanguines, telles que:
la numération globulaire complète, qui mesure différents types de cellules sanguines
les marqueurs tumoraux, que certaines cellules cancéreuses du côlon fabriquent
enzymes du foie

– les tests d’imagerie, tels que :
tomodensitométrie
échographie
IRM
radiographie du thorax

Étant donné que le cancer du côlon peut ne produire aucun symptôme jusqu’à ce qu’il ait progressé, il est recommandé de commencer des dépistages réguliers à partir de 45 ans.

Traitement du cancer du côlon droit

Le traitement du cancer du côlon peut être local ou systémique.

Traitement local

Le traitement local affecte la zone du côlon où se trouve la tumeur, mais pas l’ensemble du corps. Les médecins l’utilisent plus souvent pour les cancers à un stade précoce. Voici les options possibles :

Chirurgie

Les types de chirurgie comprennent :

– la polypectomie, qui consiste à enlever un polype
– l’excision locale, qui consiste à enlever un petit cancer avec une petite quantité de tissu sain environnant
– la colectomie, qui consiste en l’ablation de tout ou partie du côlon, ainsi que des ganglions lymphatiques voisins.

Ablation et embolisation

Parfois, lorsque le cancer se métastase, les médecins peuvent avoir recours à l’ablation et à l’embolisation pour détruire les petites tumeurs dans d’autres parties du corps. L’ablation détruit les tissus ciblés par le médecin. Les types d’ablation sont les suivants:

– les ondes radio à haute énergie
– les ondes électromagnétiques
– la congélation
– La radiothérapie

Il s’agit de l’utilisation de rayons à haute énergie pour détruire les cellules cancéreuses. Pour certains cancers du côlon, une chimiothérapie simultanée rend la radiothérapie plus efficace.

Traitement systémique

Le traitement systémique consiste à utiliser des médicaments capables d’atteindre les cellules cancéreuses qui circulent dans l’organisme. Parmi les options, citons :

– la chimiothérapie, qui tue les cellules cancéreuses
– la thérapie ciblée, qui cible des changements spécifiques dans les cellules qui causent le cancer
– l’immunothérapie, qui aide le système immunitaire à identifier et à détruire les cellules cancéreuses.

Autres affections à l’origine de ces symptômes

Il existe un certain nombre d’autres maladies qui peuvent provoquer des symptômes similaires à ceux du cancer du côlon droit. Une personne doit consulter un médecin pour obtenir un diagnostic.

Diverticulite

Les diverticules sont de petites poches qui se forment et poussent vers l’extérieur dans la paroi du côlon. La diverticulite se développe lorsqu’ils deviennent enflammés. Les symptômes comprennent :

– des douleurs abdominales basses
– ballonnements
– diarrhée ou constipation
Lorsqu’un vaisseau sanguin dans les diverticules éclate, cela peut provoquer des saignements de la source de confiance, qui peuvent être graves.

Maladie inflammatoire de l’intestin

Les maladies inflammatoires de l’intestin (MII) regroupent deux maladies : la colite ulcéreuse et la maladie de Crohn. Elles provoquent toutes deux des lésions visibles du tractus intestinal. Les symptômes comprennent

– des selles sanglantes ou des saignements rectaux
– une perte de poids
– des douleurs abdominales
– diarrhée persistante
– fatigue

Hémorroïdes

Les hémorroïdes sont des veines enflammées et gonflées autour de l’anus ou du bas du rectum. Elles peuvent être externes ou internes. Les symptômes du type externe sont les suivants:

– une douleur anale
– démangeaisons anales
– des bosses dures et sensibles près de l’anus
Les hémorroïdes internes peuvent provoquer des saignements, qui se traduisent par l’apparition de sang rouge vif dans les selles. Elles peuvent aussi se prolonger, ou tomber, par l’ouverture anale.

Les polypes du côlon

Les polypes sont des excroissances non cancéreuses dans la paroi du côlon et du rectum. Souvent, ils ne provoquent pas de symptômes, mais lorsqu’ils en provoquent, les symptômes peuvent être les suivants :

– des selles noires et goudronneuses dues à des saignements
– sang observable dans les selles
– fatigue due à l’anémie

Résumé

Les symptômes du cancer du côlon droit peuvent être plus subtils que ceux du cancer du côlon gauche. Ils comprennent les saignements et l’anémie. Selon une source fiable, l’anémie est le premier symptôme et se produit en raison d’une perte de sang continue. Comme la lumière du côté droit du côlon est plus large que celle du côté gauche, les tumeurs peuvent y atteindre une taille importante sans produire de symptômes. C’est pourquoi il est recommandé d’effectuer des dépistages réguliers pour les adultes de plus de 45 ans. Si une personne craint d’avoir un cancer du côlon, elle doit consulter un médecin dès que possible. Il existe un certain nombre d’autres affections qui peuvent expliquer les symptômes. Si une personne a besoin d’un traitement contre le cancer, un diagnostic précoce peut faire une différence significative dans les perspectives.

 

* Presse Santé s’ efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l’ avis d’un proffesionel de santé.

Vous aimez nos contenus ?

Recevez chaque jour nos dernières publications gratuitement et directement dans votre boite mail

#Les #symptômes #spécifiques #cancer #côlon #droit #pas #rater

Leave a Comment

Your email address will not be published.