Tour de France. Revivez avec nous l'échappée et la victoire au sprint de Mads Pedersen dans la 13e étape

Tour de France. Revivez avec nous l’échappée et la victoire au sprint de Mads Pedersen dans la 13e étape

Le classement général après la 13e étape

1. Jonas Vingegaard (Jumbo Visma) 50 h 47’34”.
2. Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) à 2’22”.
3. Geraint Thomas (Ineos Grenadier) à 2’26”.
4. Romain Bardet (DSM) à 2’35”.
5. Adam Yates (Ineos) à 3’44”.
6. Nairo Quintana (Arkéa-Samsic) à 3’58”.
7. David Gaudu (Groupama-FDJ) à 4’07”.
8. Thomas Pidcock (Ineos Grenadier) à 7’39”.
9. Enric Mas (Movistar Team) à 9’32”.
10. Aleksander Vlasov (Bora-Hansgrohe) à 10’06”.

Le classement de la 13e étape

1. Mads Pedersen (Trek-Segafredo) 04h13’03”
2. Fred Wright (Bahrain Victorious)à 0″
3. Hugo Houle (Israel – Premier Tech) à 0″
4. Stefan Kung (Groupama-FDJ) à 30”
5. Matteo Jorgenson (Movistar Team) à 30”
6. Filippo Ganna (Ineos Grenadiers) à 32”
7. Wout Van Aert (Jumbo-Visma) à 05’45”
8. Florian Sénéchal (Quick-Step Alpha Vinyl) à 05’45”
9. Luca Mozzato (B&B Hotels KTM) à 05’45”
10. Andrea Pasqualon (Intermarché – Wanty Gobert) à 05’45”

12. Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) à 05’45”
19. Jonas Vingegaard (Jumbo-Visma) à 05’45”
25. Geraint Thomas (Ineos Grenadiers) à 05’45”
29. David Gaudu (Groupama-FDJ) à 05’45”
30. Romain Bardet (Team DSM) à 05’45”
31.Nairo Quintana (Arkéa Samsic) à 05’45”

18h : Ce live est désormais terminé, merci de nous avoir suivis

17h37 : Wout van Aert devant Sénéchal dans le sprint du peloton

Le Maillot vert remporte sans surprise le sprint entre le reste des coureurs, devant Florian Sénéchal. Jonas Vingegaard et le reste des favoris franchissent la ligne d’arrivée juste derrière. Le Danois de la Jumbo Visma garde son maillot jaune.

17h33 : Les trois poursuivants arrivent quelque 30 secondes plus tard

Distancés à 10 km du final, Stefan Küng, Matteo Jorgenson et Filippo Ganna franchissent – dans cet ordre – la ligne d’arrivée.

17h32 : Mads Pedersen remporte la 13e étape au sprint

Le Danois remporte sans grande difficulté le sprint entre les trois rescapés de cette échappée. Fred Wright arrive quelques mètres derrière, Hugo Houle complète le podium de l’étape. C’est la première victoire d’étape du champion du monde 2019 sur un grand tour, et la troisième victoire danoise en quatre jours.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les cookies et autres traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les cookies et autres traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus (plus d’informations).

En cliquant sur « J’accepte tous les cookies », vous autorisez des dépôts de cookies et autres traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment en consultant notre politique de protection des données.

Gérer mes choix



2 km : Les trois hommes de devant se regardent

Hugo Houle et Fred Wright tentent de partir mais sans succès. Les trois coureurs rechignent à passer les relais.

8,7 km : Houle tentent à son tour d’accélérer, Pedersen et Wright s’accrochent

Il devrait y avoir une explication à trois dans le final. Hugo Houle tente d’accélérer pour partir seul, mais Mads Pedersen et Fred Wright restent dans sa roue. Leurs trois poursuivants pointent désormais à 20 secondes, bien que ceux-ci continuent à passer les relais dans l’espoir de revenir.

11,7 km : Pedersen attaque, Houle et Wright suivent

Première attaque dans l’échappée à un peu plus de 10 kilomètres de l’arrivée. Le Danois Mads Pedersen appuie sur les pédales, Hugo Houle et Fred Wright parviennent à revenir dans sa roue. Les trois autres hommes de têtes sont détachés.

14 km : L’écart stabilisé à 2’20”, ça semble bon pour l’échappée

Les efforts – trop tardifs – de Bike Exchange n’ont pas permis de combler l’écart avec l’échappée.

34,6 km : L’écart se réduit, mais ça risque d’être juste pour BikeExchange

Ils ne sont que deux à se passer les relais en tête du peloton pour la formation australienne. Si l’écart de l’échappée est tombée à 2’30” – après avoir dépassé les trois minutes -, celui-ci pourrait se stabiliser rapidement, faute d’équipiers pour garder le rythme chez BikeExchange.

Un enfant renversé sur le Tour de France par un véhicule de la caravane

Le véhicule a percuté le petit garçon de neuf ans à Grenoble vers 12h30, le blessant à un pied. Lire notre article.

42,9 km : Bike Exchange décide de rouler pour espérer le sprint final

L’équipe australienne a décidé de prendre les devants pour tenter de rattraper l’échappée et offrir un sprint à Michael Matthews, arrivé deux fois deuxième dans cette Grande Boucle, ou à Dylan Groenewegen, vainqueur de la troisième étape.

44 km : Pedersen en tête au sommet de la côte de Saint-Romain-en-Gal

Deux points en plus pour le Danois de la Trek-Segafredo au classement du meilleur grimpeur.

46km : Quinn Simmons décroché par l’échappée

Dans l’ascension de la côte de Saint-Romain-en-Gal, le benjamin du Tour Quinn Simmons ne peut suivre les six autres coureur de l’échappée.

47,2 km : L’écart gonfle entre l’échappée et le peloton

Cette dernière ascension pourrait être décisive pour l’avenir de l’échappée. Pour l’instant, les sept hommes de tête augmentent leur avance alors que les équipes qui roulaient en tête de peloton ont levé le pied. Il y a désormais 2’30” d’écart et le groupe à l’avant semble en mesure de remporter son pari.

49 km : L’échappée dans la dernière difficulté du jour

Les sept hommes de tête s’attaquent désormais à la côte de Saint-Romain-en-Gal. Classée en troisième catégorie, cette difficulté est la dernière de la journée. Elle rapportera deux points au classement de la montagne à celui qui passera le sommet en tête, et un point à son dauphin.

50,6 km : Victor Lafay abandonne

Nouvel abandon dans les rangs tricolores. Victor Lafay (Cofidis), en difficulté et enlisé dans les gruppettos depuis plusieurs jours – il avait terminé dernier au sommet de l’Alpe d’Huez jeudi -, quitte la Grande Boucle.  

64,9 km : Litige entre Caleb Ewan et la direction de course

Tracté par l’aspiration de la voiture d’Alpecin-Deceuninck – qui ne veut pas que ses coureurs soient les seuls à passer les relais en tête de course – Caleb Ewan (Lotto Soudal) est contraint par la direction de course de dépasser, non sans mouvement d’humeur. L’Australien, l’un des favoris du jour, pointe à une minute du peloton.

68 km : L’échappée est à 2’30” du peloton

Les sept hommes de tête maintiennent l’écart sur un peloton en contrôle mais qui ralentit sur les difficultés pour préserver ses sprinteurs. L’échappée compte environ 2’30” d’avance sur le reste de la course.

71,4 km : Caleb Ewan rate un virage et chute

A l’avant du peloton, dans un virage à gauche, l’Australien ne tourne pas et chute en tapant la roue arrière d’un coéquipier. Touché au genou, Caleb Ewan ne repart pas tout de suite et attend de reprendre ses esprits.

82,5 km : Deux cassures dans le peloton

Les équipes de sprinteurs Lotto-Soudal et Alpecin-Deceuninck impriment un tempo élevé en tête du peloton pour contrôler l’échappée, ce qui a pour conséquence de scinder le peloton, qui se divise désormais en trois groupes. Les favoris sont dans le premier contingent.

90,8 km : Pedersen en tête du (non) sprint intermédiaire de la Côte Saint-André

Les sept hommes de tête n’ont pas accéléré pour prendre des points au sprint intermédiaire de la Côte Saint André. Mads Pedersen passe en tête, devant Filippo Ganna et Hugo Houle. Arrivé 1’20” plus loin, Wout van Aert règle le peloton et conforte son maillot vert en passant la ligne en 8e position.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les cookies et autres traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les cookies et autres traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus (plus d’informations).

En cliquant sur « J’accepte tous les cookies », vous autorisez des dépôts de cookies et autres traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment en consultant notre politique de protection des données.

Gérer mes choix



101 km : Après le col de Parménie, le peloton accélère

Les équipes de sprinteurs qui roulent en tête du peloton avaient levé le pied dans l’ascension du col de Parménie pour préserver leurs coureurs. Depuis l’arrivée au sommet, le rythme a accéléré et l’avance de l’échappée est à nouveau tombée sous les deux minutes.

123 km : Pedersen en tête au sommet du col de Parménie

Ca fait cinq point supplémentaires pour le Danois au classement de la montagne, toujours dominé par l’Allemand Simon Geschke.

115 km : L’échappée reprend de l’avance dans l’ascension du col de Parménie

L’avance du groupe de tête sur le peloton repasse au-dessus des deux minutes à l’approche du sommet du col de Parménie.

118,5 km : L’échappée s’attaque au col de Parménie

C’est la principale difficulté de la journée (5,1 km à 6,6 %), classée deuxième catégorie par les organisateurs du Tour. Le coureur qui passera en tête au sommet du col de Parménie marquera cinq points au classement de la montagne. Le second marquera trois points, le 3e deux points et le 4e un point.

120 km : L’avance de l’échappée grignotée par le peloton

Les sept hommes de tête comptent désormais un peu plus d’1’30” d’avance sur le peloton, contre deux minutes il y a dix kilomètres.

128 km : Jorgenson revient dans le groupe de tête

Victime d’une crevaison il y a quelques minutes, l’Américain a fait l’effort pour revenir sur les hommes de tête. Ils sont de nouveau sept dans l’échappée.

131 km : L’échappée compte deux minutes d’avance sur le peloton

Le peloton semble avoir validé l’échappée du jour, dans laquelle aucun des coureurs n’est dangereux au classement général. Le mieux classé, Matteo Jorgenson, pointe à 1h02’26” de Jonas Vingegaard.

131,6 km : Crevaison pour Jorgenson en tête de course

Coup du sort pour l’Américain de Movistar Team, qui doit changer de roue et désormais rentré seul sur l’avant de la course.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les cookies et autres traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les cookies et autres traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus (plus d’informations).

En cliquant sur « J’accepte tous les cookies », vous autorisez des dépôts de cookies et autres traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment en consultant notre politique de protection des données.

Gérer mes choix



136,6 km : Owain Doull renonce à rejoindre l’échappée et se relève

Il n’y aura donc pas de coureurs EF-Education EasyPost dans l’échappée du jour. Les sept hommes de tête comptent 1’30” d’avance sur le peloton.

141,2 km : Pari réussi pour les quatre poursuivants, qui reprennent le trio de tête

Ils sont désormais sept à rouler en tête, avec une minute d’avance sur le peloton. Owain Doull (EF Education-Easypost) est parti seul en chasse à son tour.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les cookies et autres traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les cookies et autres traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus (plus d’informations).

En cliquant sur « J’accepte tous les cookies », vous autorisez des dépôts de cookies et autres traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment en consultant notre politique de protection des données.

Gérer mes choix



146,9 km : Plusieurs groupes partent à la poursuite des hommes de tête

Quinn Simmons et (encore) Mads Pedersen distancent à nouveau le peloton pour tenter de faire la jonction avec les trois hommes de tête, une vingtaine de secondes devant. Derrière, Hugo Houle et Fred Wright partent à leur tour et rattrapent les deux hommes de la Trek-Segafredo. Ils sont quatre poursuivants.

148,8 km : Les poursuivants repris par le peloton

La formation Alpecin-Deceuninck imprime un tempo élevé en tête de peloton et rattrape les 19 poursuivants. Ils sont toujours trois seuls en tête, à une vingtaine de secondes seulement du reste des coureurs.

158,8 km : Une vingtaine de poursuivants chassent les trois hommes de tête

Parmi eux figurent à nouveau Pierre-Luc Périchon, Luca Mozzato ou Mads Pedersen, qui avaient déjà tenté leur chance plus tôt. Fred Wright, Bauke Mollema ou Hugo Houle sont aussi dans le groupe de poursuivants.

162,1 km : Ganna en tête au sommet de la côte de Brié

Ca fait deux points au classement de la montagne pour l’Italien, arrivé en tête au sommet de cette difficulté de catégorie 3. Deuxième, Stefan Küng marque un point.

163 km : Ganna, Jorgenson et Küng prennent les devants dans l’ascension de la côte de Brié

Le peloton s’est reformé et trois hommes repartent à l’avant dans l’ascension de la côte de Brié.

165 km : Le groupe de tête perd deux de ses membres dans la côte de Brié

Première difficulté de la journée, classée catégorie 3 qui casse les jambes de Van der Hoorn et Van Poppel. Pierre-Luc Périchon semble lui à l’aise et roule devant.

167 km : Nouvelle tentative d’échappée à cinq

Taco van der Hoorn est à nouveau dans la tentative d’échappée, aux côtés de quatre nouveaux coureurs : Mads Pedersen, Luca Mozzato, Danny van Poppel et le Français Pierre-Luc Périchon.

172 km : Sagan fait la jonction, mais la tête de course se relève

Peter Sagan et deux autres coureurs parviennent à rejoindre le groupe de tête. Mais l’esquisse d’échappée qui s’est constituée est reprise par le peloton, qui est donc reformé.

177 km : Cinq hommes à l’avant

Kamil Gradek (Bahrain Victorious) distance d’abord seul le peloton. Taco Van der Horn, Jeremy Lecroq, Matis Louvel et Nils Politt font la jonction. Ils sont cinq en tête, mais l’écart n’est pas encore créé avec le peloton.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les cookies et autres traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les cookies et autres traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus (plus d’informations).

En cliquant sur « J’accepte tous les cookies », vous autorisez des dépôts de cookies et autres traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment en consultant notre politique de protection des données.

Gérer mes choix



190 km :  Une quinzaine de coureurs tentent de se détacher

L’avant de la course s’agite dès les premiers kilomètres et une quinzaine de coureurs accélèrent la cadence. Le peloton ne les laisse pas partir. Les initiatives se multiplient sans succès pour l’instant.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les cookies et autres traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les cookies et autres traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus (plus d’informations).

En cliquant sur « J’accepte tous les cookies », vous autorisez des dépôts de cookies et autres traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment en consultant notre politique de protection des données.

Gérer mes choix



13h18 : C’est parti pour le 13e étape !

192,6 kilomètres, deux difficultés de catégorie 2 et une difficulté de catégorie 3 attendent les coureurs en ce vendredi, avec une arrivée taillée pour les sprinteurs.

13h05 : Le départ fictif est donné

Les coureurs parcourent 6,7 kilomètres au départ du Bourg d’Oisans avant le départ réel, donné à 13h20.

12h25 : « C’est pas évident, je m’accroche », confie Turgis, qui a lourdement chuté la semaine passée

« C’est un Tour de France très dur, j’ai toujours mal […], c’est pas évident, je m’accroche », souffle le coureur de Total Energies, qui a chuté dans les Alpes lors de la 5eme étape et a été touché à la hanche. « Hier [jeudi] j’ai dû ralentir dans le Galibier pour pouvoir récupérer mon souffle et libérer la chaîne musculaire, donc j’ai perdu le contact », ajoute Anthony Turgis.

12h10 : Merci les Alpes, c’était bien !

Si les favoris ont laissé l’audacieux Thomas Pidcock s’imposer à l’Alpe d’Huez ce jeudi, le spectacle proposé dans les Alpes durant deux jours ne donne qu’une envie : que les Pyrénées se dressent face à Jonas Vingegaard, toujours en jaune, et Tadej Pogacar, loin d’être abattu. Lire notre article.

11h45 : Warren Barguil, positif au Covid-19, abandonne

Le Breton de l’écurie Arkéa-Samsic, 24e du classement général à plus de 42 minutes de Jonas Vingegaard, a été testé positif au Covid-19, indique son équipe. Il ne prendra pas le départ de la 13e étape ce vendredi et quitte donc la Grande Boucle.

Plus d’informations…

11h35 : Profil, horaires… ce qu’il savoir de la 13e étape

A la sortie des Alpes, après des 11e et 12e étapes très montagneuses, la course évite la plupart des reliefs sur son parcours de 192,6 kilomètres, à l’exception notable du col de Parménie, un obstacle classé en deuxième catégorie (5,1 km à 6,6%) qui pourrait servir de tremplin aux baroudeurs, à plus de 110 kilomètres de l’arrivée. 




Le parcours de la 13e étape du Tour de France 2022. Infographie Visactu

L’arrivée est jugée près du « chaudron »des Verts, le stade Geoffroy-Guichard, au bout d’une ligne droite de 350 mètres. « Les sprinteurs devraient se saisir de cette rare occasion de briller », prévoit le directeur de course Thierry Gouvenou qui a tenu à adoucir le parcours, « pour une question d’équilibre entre les étapes ». 

Les horaires de la course

Départ du Bourg d’Oisans à 13h05 (lancé à 13h20)

Aarrivée à Saint-Etienne vers 17h37 (horaire calculé à 45 km/h de moyenne).

11h30 : Bienvenue dans ce live consacré à la 13e étape entre Le Bourg d’Oisans et Saint-Etienne !

#Tour #France #Revivez #avec #nous #léchappée #victoire #sprint #Mads #Pedersen #dans #13e #étape

Leave a Comment

Your email address will not be published.