EN DIRECT - Tour de France (13e étape): la victoire pour Pedersen, le plus fort de l'échappée

EN DIRECT – Tour de France (13e étape): la victoire pour Pedersen, le plus fort de l’échappée

Christophe Laporte (Jumbo-Visma) : “On a contrôlé” (RMC)

“On a contrôlé aujourd’hui, tout s’est bien passé. On est concentrés sur Jonas (Vingegaard), on court toujours à l’avant pour prendre moins de risques. C’est beaucoup de travail mais beaucoup de plaisir. Wout van Aert a déjà pas mal d’avance pour le maillot vert. Pour le maillot jaune et Jonas, ça se fera à la pédale.”

Warren Barguil, contraint à l’abandon : “Il y a de la déception” (RMC)

L’ex-champion de France Warren Barguil (Arkea-Samsic) n’a pas pris le départ ce vendredi de la 13e étape après un test positif au Covid-19. Il est l’invité de RMC pour donner de ses nouvelles.

“J’ai passé une nuit très compliquée, avec des frissons et beaucoup de fièvre, ce n’était pas possible de monter sur le vélo ce matin. Il y avait encore beaucoup de choses à aller chercher, il y a forcément de la déception. Je visais l’étape de samedi. J’ai les symptômes d’une grippe, j’ai des frissons de temps en temps. Je ne vais pas pouvoir embrasser ma femme – qui est enceinte – et mon fils en rentrant, c’est ça le plus dur. Je vais prendre 4-5 jours de repos et refaire des tests. Je me sentais bien sur ce Tour, qui est très dur cette année. C’est dur de prendre les échappées, il faut avoir un peu de chance. Les Mondiaux ? Je vais être papa fin septembre-début octobre, c’est important pour moi de voir mon bébé, c’est donc le choix de la raison (de ne pas participer aux Mondiaux, ndlr)”, explique-t-il.

Vingegaard reste en jaune

Six minutes après la victoire de Mads Pedersen, le peloton en termine à son tour. C’est Wout van Aert qui vient prendre la septième place de l’étape.

Au classement général, pas de changement. Le maillot jaune de leader reste sur les épaules du Danois Jonas Vingegaard (Jumbo-Visma). Il compte toujours 2’22” d’avance sur Tadej Pogacar et 2’26” sur Geraint Thomas. Romain Bardet est 4e.

LA VICTOIRE POUR PEDERSEN !

Le Danois de 26 ans, impressionnant au sprint, remporte la 13e étape du Tour de France entre Bourg d’Oisans et Saint-Etienne ce vendredi. Le coureur de la Trek-Segafredo devance le Britannique Fred Wright et le Canadien Hugo Houle sans trembler. Impérial !

1 km !

La flamme rouge ! Pas de nouvelle attaque !

2 km – Pedersen très serein

Le Danois semble le plus en forme, il prend le temps d’observer ses deux rivaux alors qu’on approche de la flamme rouge.

3 km – Attaque de Wright !

Le Britannique Fred Wright tente de surprendre ses deux compagnons mais il est aussitôt repris par Hugo Houle et Mads Pedersen.

4 km – Le trio de tête ne perd pas de temps

27″ d’avance pour le trio Pedersen-Wright-Houle sur le trio Kung-Ganna-Jorgenson. A moins de se regarder un peu trop, la victoire est promise à l’un des trois hommes de tête.

6 km – Pedersen favori ?

Devenu champion du monde en 2019, vainqueur de la classique belge Gand-Wevelgem en 2020, le Danois Mads Pedersen est le plus gros poisson du trio de tête. Et il est en forme puisque c’est lui qui a attaqué à 12 kilomètres de l’arrivée.

8,5 km – Houle accélère !

A 8,5 kilomètres de l’arrivée au pied du stade Geoffroy Guichard de Saint-Etienne, Hugo Houle fait le forcing en tête. Mais Fred Wright et Mads Pedersen sont vigilants et ne le laissent pas partir.

9 km – Le trio creuse

Sauf grosse surprise, la victoire devrait se jouer entre Pedersen, Houle et Wright. Ce trio compte maintenant 20″ d’avance sur Jorgenson, Kung et Ganna.

11 km – Un trio à l’avant

Fred Wright et Hugo Houle sont revenus sans forcer sur Mads Pedersen. On a donc un trio à l’avant. Ils ont 12″ d’avance sur Matteo Jorgenson, Stefan Kung et Filippo Ganna. Le peloton est à 2’45”.

12 km – Attaque de Pedersen !

Le Danois, champion du monde 2019, est le premier à déclencher les hostilités ! Son attaque fait mal à Ganna !

13 km – Le peloton est battu

Ça ne roule plus en tête de peloton. La BikeExchange doit s’avouer vaincue.

15 km – Toujours pas d’attaque devant

Ça continue de bien s’entendre à l’avant entre Ganna, Jorgenson, Wright, Küng, Pedersen et Houle. Personne ne s’attaque, tout le monde collabore. Un gros boulot qui permet de conserver 2’15” d’avance sur le peloton.

16 km – Mas de retour dans peloton

Après un petit souci (mécanique ?), Enric Mas réintègre le peloton, bien aidé par ses équipiers de la Movistar. Aucune inquiétude pour le grimpeur espagnol, neuvième du classement général.

20 km – L’échappée résiste

Les six hommes de tête (Ganna, Jorgenson, Wright, Küng, Pedersen et Houle) comptent maintenant 2’15” d’avance sur le peloton toujours emmené par deux-trois coureurs de la BikeExchange. Ça s’entend bien à l’avant, et ça devrait se jouer la victoire.

23 km – La victoire va se jouer devant

Ça sent bon pour l’échappée, qui va gagner son bras de fer avec la BikeExchange ! 2’26” d’avance sur le peloton à 23 kilomètres de l’arrivée à Saint-Etienne.

28 km – L’échappée tient bon

Quel boulot des six hommes de tête ! L’écart stagne autour des 2’30” entre l’échappée et le peloton.

Ganna, Jorgenson, Wright, Küng, Pedersen et Houle pourraient bien se jouer la victoire.

34 km – Frayeur en tête de peloton

La BikeExchange roule très, très fort… et se fait peur. Un de ses hommes en tête de peloton passe tout près d’une grosse gamelle dans un virage. Il a évité la chute de justesse.

L’accélération des BikeExchange a permis au peloton de revenir à 2’30” de l’échappée. Et ça provoque des cassures avec certains coureurs distancés.

38 km – 3 minutes pour l’échappée

Il faut souligner le sacré numéro de Ganna, Jorgenson, Wright, Küng, Pedersen et Houle. Ces six excellents rouleurs ne lâchent rien, ils font le forcing et comptent trois minutes d’avance sur le peloton.

43 km – La BikeExchange met en route

Tiens, tiens, la formation australienne BikeExchange se décide à prendre les commandes en tête de peloton. Objectif : revenir sur l’échappée pour viser la victoire avec Michael Matthews ou Dylan Groenewegen. Un sacré défi puisque le peloton a 3’31” de retard sur l’échappée.

44 km – Simmons lâché

Il n’y a plus que six hommes à l’avant : l’Italien Filippo Ganna (Ineos Grenadiers), l’Américain Matteo Jorgenson (Movistar), le Britannique Fred Wright (Bahrain Victorious), le Suisse Stefan Küng (Groupama-FDJ), le Danois Mads Pedersen et le Canadien Hugo Houle (Israel Premier Tech).

L’Américain Quinn Simmons (Trek-Segafredo) a été distancé dans la côte de Saint-Romain-en-Gal.

45 km – Jakobsen de retour

Ça ne roule plus aussi fort dans le peloton, ce qui permet à l’échappée de reprendre un peu le large à 45 kilomètres de l’arrivée. Avec désormais 2’50” d’avance sur le peloton. A noter que le rythme moins soutenu permet aussi à Fabio Jakobsen de revenir.

47 km – Jakobsen distancé à son tour

Difficile d’imaginer Fabio Jakobsen s’imposer à Saint-Etienne aujourd’hui. La route s’élève et le sprinteur néerlandais se retrouve donc lâché. Entre lui et Caleb Ewan, ça fait deux candidats à la victoire éliminés.

49 km – Ewan craque complètement

Le sprinteur australien, touché à la jambe gauche après sa chute, est lâché dans la côte de Saint-Romain-en-Gal. Il n’est même plus attendu par ses équipiers.

49 km – Deux minutes pour l’échappée

Ganna, Jorgenson, Wright, Küng, Pedersen, Simmons et Houle sont rentrés dans la côte de Saint-Romain-en-Gal, une ascension de 6,6 km à 4,5 % de pente moyenne.

Le peloton est toujours pointé à deux minutes.

50 km – Abandon de Victor Lafay

Victor Lafay aura vécu un premier Tour de France calvaire. Le coureur haut-savoyard de la Cofidis, à la peine depuis plusieurs jours, s’est résolu à abandonner. Il occupait ce matin la 155e place du classement général, à trois heures de Jonas Vingegaard.

54 km – Ewan n’est pas encore rentré

La Lotto-Soudal s’est (enfin) décidée à donner un coup de main à son sprinteur de poche. Victime d’une chute il y a quelques kilomètres, Caleb Ewan est désormais épaulé par plusieurs de ses équipiers, mais il a encore 30 secondes à boucher pour revenir sur le peloton.

58 km – Avance toujours faible pour l’échappée

L’échappée espérait sans doute “profiter” de la chute de Caleb Ewan pour prendre le large, mais ça continue de rouler très fort en tête de peloton sous l’impulsion des Alpecin-Deceuninck et des Quick-Step Alpha Vinyl.

Le groupe de tête (Ganna, Jorgenson, Wright, Küng, Pedersen, Simmons, Houle) ne compte que deux petites minutes d’avance sur le peloton.

65 km – Ewan va devoir se débrouiller seul

Oh la grosse gueulante des commissaires de course, qui demandent au directeur sportif de l’équipe Alpecin de ne plus rouler juste devant Caleb Ewan. L’Australien profitait de l’aspiration de cette voiture pour essayer de rentrer le plus vite possible dans le peloton.

Ewan a une minute de retard.

69 km – Ewan repart difficilement

Visiblement touché au genou gauche, Caleb Ewan est malgré tout reparti. Le sprinteur australien est seul, personne ne l’attend chez Lotto-Soudal pour l’instant. Surprenant.

71 km – Chute d’Ewan !

Oh la chute du sprinteur australien dans un virage ! Il a l’air KO, lui qui a fait rouler son équipe Lotto-Soudal depuis le début de l’étape.

72 km – Un peu d’espoir pour l’échappée ?

Soyons honnête, ça ne sent pas très bon pour le groupe de tête. Même si l’écart remonte un peu, avec désormais 2’24” d’avance sur un peloton tout en maîtrise.

79,5 km – Jakobsen lâche encore

Bon, ce n’est pas du grand Fabio Jakobsen aujourd’hui. Le sprinteur néerlandais est à nouveau distancé, incapable de suivre le tempo imposé par le peloton, qui pointe à deux minutes de l’échappée.

82 km – Bordures !

Enfin un peu d’animation ! Le vent de côté et le rythme imposé en tête de peloton par les équipes de sprinteurs font quelques dégâts. Certains coureurs, déjà bien fatigués, sont distancés. Aucun leader n’est a priori concerné alors qu’on a désormais trois groupes distincts.

91 km – Jakobsen de retour dans le peloton

Un temps distancé, Fabio Jakobsen fait son retour dans les dernières positions du peloton. Le sprinteur néerlandais, vainqueur de la 2e étape du Tour, a un coup à jouer aujourd’hui.

A l’avant de la course, Mads Pedersen est passé en tête sur la ligne du sprint de la Côte-Saint-André.

98 km – Le peloton vigilant

C’est désormais la Lotto-Soudal de Caleb Ewan, qui n’a pas encore levé les bras sur ce Tour, qui a pris les choses en main en tête de peloton. Résultat, l’avance du groupe de tête recommence à fondre. Plus que 1’39” d’avance pour Ganna, Jorgenson, Wright, Küng, Pedersen, Simmons et Houle.

A noter que Cyrille Guimard voit le Slovène Matej Mohoric s’imposer à Saint-Etienne. Chez les consultants RMC Sport, Jérôme Coppel mise plutôt sur une victoire de Peter Sagan.

103 km – Peu de marge pour l’échappée

Seulement deux minutes d’avance pour l’échappée. On retrouve toujours à l’avant l’Italien Filippo Ganna (Ineos Grenadiers), l’Américain Matteo Jorgenson (Movistar), le Britannique Fred Wright (Bahrain Victorious), le Suisse Stefan Küng (Groupama-FDJ), le Danois Mads Pedersen, l’Américain Quinn Simmons (Trek-Segafredo) et le Canadien Hugo Houle (Israel Premier Tech).

Dans le peloton, certains coureurs se retrouvent piégés par des petites bordures provoquées par le vent et doivent batailler pour garder le contact.

113 km – Pedersen vire en tête

C’est Mads Pedersen qui passe en tête au Col de Parménie. Le Danois empoche cinq points pour le classement de la montagne. Mais il ne représente pas de danger pour Simon Geschke, qui va conserver son maillot blanc à pois au moins une journée de plus.

117km – Dans le Col de Parménie

La course entre dans le Col de Parménie (5,1km à 6,6%). Le peloton revient à 1’30”. On craint forcément les sept coureurs à l’avant, qui sont des solides.

120km – Jorgenson est revenu

Matteo Jorgenson a bien repris sa place dans l’échappée, qui n’a que 1’50” sur le peloton. Lotto-Soudal et Alpecin-Deceuninck maintiennent la pression sur les sept hommes de tête.

130km – Jorgenson distancé sur crevaison

Matteo Jorgenson est distancé de l’échappée après une crevaison. Il va falloir boucher 25 secondes pour revenir sur l’échappée.

136km – Doull repris

Ils seront donc bien 7 dans l’échappée aujourd’hui. La Lotto-Soudal, par l’intermédiaire de Philippe Gilbert, roule dans le peloton, à 1’35” de la tête de course. Mais au vu des coureurs devant, il ne faudra pas traîner.

“Comme si un camion m’avait roulé dessus”, les coureurs se plaignent de la chaleur

Interrogés en zone mixte ce vendredi matin, plusieurs coureurs, dont Fabio Jakobsen, sont revenus sur l’épisode caniculaire.

142km – Désormais 7 coureurs en tête

Fred Wright, Mads Pedersen, Quinn Simmons et Hugo Houle reviennent sur Stefan Küng, Matteo Jorgenson et Filippo Ganna. Owain Doull est en contre et le peloton à 41 secondes.

149km – le contre repris

Ils ne sont plus que trois devant puisque la formation Alpecin-Deceuninck reprend le groupe de contre. Il ne reste plus qu’un trio devant, avec 35″ d’avance.

150km – Alpecin-Deceuninck roule

Jasper Philipsen vise l’étape et demande à son équipe de rouler pour revenir sur le groupe de contre.

152km – Composition du groupe de tête

La composition du trio devant : Stefan Küng (Groupama-FDJ), Filippo Ganna (Ineos Grenadiers), Matteo Jorgenson (Movistar).

Ils ont 30 secondes d’avance sur : Edvald Boasson Hagen (TotalEnergies), Alberto Bettiol (EF Education Easy Post), Pierre-Luc Périchon (Cofidis), Patrick Konrad, Nils Politt (Bora-Hansgrohe), Andreas Kron (Trek-Segafredo), Mads Pedersen, Bauke Mollema (Trek-Segafredo), Hugo Houle, Krits Neilands (Israël – Premier Tech), Nick Schultz (Bike Exchange), Luca Mozzato (B&B Hôtels), Fred Wright, Damiano Caruso (Bahrain-Victorious), , Mikkel Honoré, Mattia Cattaneo (Quick-Step Alpha Vinyl), Marc Soler (UAE Emirates), Chris Hamilton, Andreas Leknessund (DSM).

Peloton à 50″.

157km – un gros groupe de contre

Ils sont une quinzaine dans le groupe de contre mais il n’y a qu’un seul Français; Pierre-Luc Périchon. Le peloton semble laisser filer.

160km – Roglic distancé

Primoz Roglic est distancé du peloton dans ses premiers kilomètres, à l’issue de la première difficulté.

162km – Ganna en tête à Côte de Brié

Filippo Ganna passe en tête dans la Côte de Brié devant Stefan Küng et Matteo Jorgenson. Un groupe de contre tente de revenir sur le trio. Fabio Jakobsen est lâché du peloton.

163km – L’échappée craque

L’échappée est déjà reprise dans la première difficulté et des coureurs relancent avec Filippo Ganna et Stefan Küng. Peter Sagan est lâché par le peloton.

165km – nouveau groupe de 5

Mads Pedersen, Taco van der Hoorn, Luca Mozzato, Pierre-Luc Périchon et Danny Van Poppel prennent l’avantage. Le peloton se calme un peu. 15 secondes d’avance. Mais on arrive dans la première difficulté du jour avec la Côte de Brié (2,4km à 6,9%).

170km – Peloton groupé

Peter Sagan relance à nouveau alors que le peloton se reforme. La bataille continue pour prendre l’échappée.

171km – Sagan revient

Peter Sagan revient sur l’échappée, avec d’autres coureurs. Tout devrait bientôt être à refaire.

174km – un groupe de 5 se forme

Nils Politt, Jérémy Lecroq, Matis Louvel, Taco van der Hoorn et Kamil Gradek ont pris un petit avantage mais ça relance encore.

180km – Dans des portions descendantes

Le début d’étape s’effectue sur des portions descendantes et il est bien difficile de parvenir à créer un écart. Le peloton est groupé même si Kamil Gradek a pris quelques longueurs.

186km- Ganna tente sa chance

Filippo Ganna, le champion du monde du contre la montre, attaque à son tour. L’équipe Ineos Grenadiers essaie de placer des hommes à l’avant. Les rouleurs Stefan Küng et Stefan Bissegger tentent aussi.

190km – Politt à l’attaque

Le champion d’Allemagne Nils Politt se lance à l’avant, lui qui s’était imposé à Nîmes l’an dernier. Un groupe d’une quinzaine de coureurs est en train de sortir mais le peloton ne laisse pas faire.

Départ réel

Départ donné pour 192 kilomètres sur cette 13e étape. C’est Mads Pedersen qui attaque le premier, lui l’ancien champion du monde.

Geraint Thomas ironise sur son attentisme dans la bagarre entre leaders

Geraint Thomas, troisième du général, s’est amusé d’un meme sur Twitter se moquant de son attentisme face aux attaques répétées entre les deux leaders du classement général, Jonas Vingegaard et Tadej Pogacar.

Positif au covid, Barguil abandonne

La formation Arkéa-Samsic a annoncé l’abandon de Warren Barguil sur le Tour de France. Le coureur français a été testé positif au covid, ce vendredi avant le départ de la 13e étape qu’il ne prendra pas. Mercredi, le Breton avait signé une longue échappée avant d’être repris par les favoris dans le Col du Granon. Il avait terminé 10e de l’étape.

Lampaert a chuté hier à cause d’un chien

Le Belge Yves Lampaert a subi une chute en début de 12e étape jeudi. Le coureur de la Quick-Step Alpha Vinyl a été déséquilibré par un chien , présent en plein milieu de la route.

Barguil touché à l’épaule et à la hanche

Victime d’une chute ce jeudi dans la descente du Col de la Croix de Fer, lors de la 12e étape du Tour de France, Warren Barguil est touché à la hanche et l’épaule droite.

Bonjour à tous

Bienvenue sur RMC Sport pour suivre en direct commenté la 13e étape du Tour de France entre Borug d’Oisans et Saint-Etienne, où on pourrait assister à un sprint. Néanmoins, il faudra être en mesure de contrôler l’échappée, qui trouvera un terrain propice, d’autant plus avec la fatigue qui s’installe dans le peloton à l’issue de la traversée des Alpes.

#DIRECT #Tour #France #13e #étape #victoire #pour #Pedersen #fort #léchappée

Leave a Comment

Your email address will not be published.