Euro 2022 : Geyoro leader du milieu, une attaque en forme, un secteur défensif à améliorer… Les enseignements du premier match des Bleues

Euro 2022 : Geyoro leader du milieu, une attaque en forme, un secteur défensif à améliorer… Les enseignements du premier match des Bleues

Les Bleues prennent leurs marques. Avec sa victoire contre l’Italie (5-1), l’équipe de France s’est offert une entrée en lice convaincante et presque aboutie, dimanche 10 juillet, en prenant du plaisir sur le terrain. Percutantes et en réussite en première période, les Françaises ont lentement baissé de rythme après la pause, jusqu’à concéder un but évitable. Si de nombreux voyants sont déjà au vert, d’autres sont encore à revoir. Franceinfo: sport fait le point sur les enseignements de France-Italie.

Geyoro, reine de la terre du milieu

La star de la rencontre, c’est elle. Auteure d’un triplé, élue meilleure joueuse du match, Grace Geyoro a éclaboussé la pelouse du New York Stadium de son talent, et prouvé qu’elle était l’élément incontournable du milieu de terrain français. “Je suis satisfaite de mon match, j’ai réussi à me procurer pas mal d’occasions, à être efficace”, a analysé la joueuse du PSG en conférence de presse. “Grace a parfaitement mené cette équipe, qui a démarré fort et bien”, a résumé sa sélectionneuse Corinne Diacre. Alors qu’elle avait manqué les deux matchs de préparation à cause d’une petite blessure, Geyoro, qui avait “à cœur de bien entamer” la compétition, s’est préparée pour être au niveau dès le premier rendez-vous face à l’Italie. Le défi est réussi.

L’attaque a répété ses gammes

Devant la Parisienne, la ligne offensive s’est particulièrement illustrée face aux Transalpines. Marie-Antoinette Katoto et Delphine Cascarino ont toutes les deux fait trembler les filets, tandis que Kadidiatou Diani, intenable en début de rencontre, a provoqué les situations de surnombre sur les deux premiers buts tricolores. “On se connaît bien maintenant, notamment les attaquantes, donc on a cette facilité pour trouver des espaces et concrétiser les actions”, a reconnu Grace Geyoro après la rencontre. Après les matchs aux scores fleuves contre le Cameroun et le Vietnam, les trois attaquantes ont prouvé qu’elles savaient aussi être décisives lors des grands rendez-vous, dans des rencontres où l’enjeu est important.

Une intensité à peaufiner

L’un des doutes avant le coup d’envoi de la rencontre concernait la capacité des Bleues à accepter le combat et l’intensité, après deux matchs amicaux plutôt légers. Sur la pelouse, les Françaises ont commencé par un récital, avant de baisser de régime en seconde période. “Ce n’est pas faute de leur avoir dit dans le vestiaire de rester concentrées, avec les mêmes intentions”, a souri Corinne Diacre. “On s’est relâchées, il y eu moins de mouvement, il va falloir gommer ça sur les prochains matchs”, a reconnu de son côté Eve Périsset. La sélectionneuse a pour autant tenu à balayer les doutes sur la forme physique de ses troupes. “Elles sont bien sur ce plan-là, elles ont bien travaillé, elles ont bien récupéré”, assure-t-elle. Il faudra que ses Bleues tiennent cette bonne forme un peu plus longtemps face à la Belgique pour la croire.

La défense doit encore rassurer

C’est sans doute le point un peu plus négatif de la soirée. Derrière les élans offensifs, la défense française est apparue plus à la peine. Parfois pris à contre-temps par les rares attaques italiennes, le quatuor défensif ne s’est pas porté au niveau du reste de l’équipe, avant de craquer dans le dernier quart d’heure. “C’est dommage d’avoir pris un but, c’est le point négatif de ce soir”, a reconnu sans détour Eve Périsset. Une instabilité aussi due aux nombreux changements dans les compositions des dernières rencontres, avec l’absence puis le retour de Wendie Renard, et les hésitations de Corinne Diacre entre Griedge Mbock et Aïssatou Tounkara pour accompagner la capitaine dans l’axe. “Je suis amenée à faire des choix, celui de titulariser Aïssatou ce soir était mûrement réfléchi, et je trouve qu’elle a fait un match correct”, a justifié la sélectionneuse. Suffisant pour assurer sa reconduction, et apporter un peu de stabilité derrière ? Le match contre la Belgique apportera un premier élément de réponse.


#Euro #Geyoro #leader #milieu #une #attaque #forme #secteur #défensif #améliorer #Les #enseignements #premier #match #des #Bleues

Leave a Comment

Your email address will not be published.