Dominée par l'Espagne, l'équipe de France U17 jouera pour le bronze - BeBasket

Dominée par l’Espagne, l’équipe de France U17 jouera pour le bronze – BeBasket

Maladroite aux lancers francs (11/25), dominée au rebond (54 prises à 36), en manque de créateurs/leaders et gênée par la défense de zone adverse, l’équipe de France U17 masculine s’est logiquement inclinée 68-53 en demi-finales de la Coupe du Monde, contre l’Espagne. Les Bleuets joueront la petite finale ce dimanche contre la Lituanie, qui a perdu contre les États-Unis.

Une ambiance locale déterminante

Le pivot Aday Mara a fait très mal aux Bleuets (photo : FIBA)

Lancée par Killian Malwaya malgré l’ambiance locale qui lui était forcément hostile, l’équipe de France a bien commencé le match. Très bien commencé même. Elle menait 8 à 1 après 4 minutes de jeu, signe sa grosse défense. Mais les fautes ont commencé à tomber et le staff espagnol s’est ajusté. Une défense de zone, avec l’excellent Aday Mara (2,20 m) au beau milieu, a considérablement gêné la fluidité de l’attaque française. A la pause, les locaux étaient logiquement passés devant (32 à 30). Toutefois, les Bleuets se sont montrés plus conquérants dans le troisième quart-temps, provoquant eux aussi de nombreuses fautes, pour faire sortir Mara puis son acolyte du secteur intérieur, Izan Almansa. Seulement, les trop nombreux lancers francs lâchés en route pesaient chers et les hommes de Bernard Faure ne menaient que 48 à 46 à 10 minutes de la fin. Dans ce contexte, un si faible écart ne pouvait permettre aux tricolores de tenir face à une équipe espagnole capable de tomber dans l’euphorie, grâce notamment au public nombreux venu au Palacio de Deportes Jose Maria Martin Carpena. Trop fébriles, en manque de leaders, les Bleuets ont été archi dominés pour conclure la rencontre (5-22 dans le dernier quart-temps), ce qui explique le gros écart final (-15).

Cliquez-ici pour accéder aux statistiques de la rencontre

Après cette défaite difficile, l’équipe de France devra trouver des ressources mentales et physiques pour aller chercher le bronze contre la Lituanie. Une Lituanie qui elle n’espérait pas grand chose de sa rencontre face aux Etats Unis et qui a fini plus tôt sa partie. L’an passé, les Baltes avaient accroché les Français en finale de l’Euro Challengers U16. Parviendront-ils à faire de même ce dimanche ? Début de réponse à 18h30 ce dimanche.

La réaction du sélectionneur Bernard Faure :

« On savait que ça serait un match serré, le public a poussé… On a manqué de confiance, on était fébrile, ça s’est vu sur les lancers francs. Sur la zone, on a eu un manque de patience. On a de bonnes opportunités pour revenir et passer devant – on est passé devant -, au moment on est à +4, que le coach prend un temps-mort, je pense que la bascule n’est pas loin de se faire… On a deux/trois occasions de scorer, on ne score pas, après on est un peu dans le doute, on regarde le chrono, on ne fait pas les bons choix en attaque. On ne s’est passé le ballon comme il fallait, et surtout on n’a pas eu de ballons de relance. On voulait les solliciter sur leur repli défensif, on n’a pas maîtrisé le rebond défensif suffisamment. On a gratté quelques ballons en défense mais pas assez pour avoir vraiment du jeu rapide. On avait demandé à nos meneurs de pousser la balle et c’est Elidjah (Lamart) qui l’a poussé le mieux, Théo (Pichard) a ralenti le jeu, Illan (Piétrus) aussi… Je pense que l’équipe la plus forte ce (samedi) soir a gagné. On n’est pas loin, je pense que le score ne reflète pas l’écart entre les deux équipes, mais le moment où il faut être bon et que la salle pousse, on fait des erreurs.« 

Ce qu’il faut retenir du match des Français contre l’Espagne

  • Le 11/25 aux lancers francs des Bleuets aura pesé lourd dans la balance.
  • L’équipe de France n’a pas su contrôler le rebond défensif (20 rebonds défensifs pour 15 rebonds offensifs adverses). Au total, elle a pris 18 rebonds de moyen que les Bleuets.
  • Les leaders sont restés très discrets, notamment Zaccharie Risacher, peu servi mais peu actif pour prendre des responsabilités offensives. L’ailier de l’ASVEL a tenté seulement 3 tirs en 29 minutes.
  • Noah Penda est parvenu à revenir au jeu, disputant 18 minutes ce samedi, pour 5 points et 5 rebonds.
  • Le basket espagnol semble conserver un temps d’avance sur le basket français, malgré l’empilage des forts potentiels français.

A Malaga,

par

#Dominée #par #lEspagne #léquipe #France #U17 #jouera #pour #bronze #BeBasket

Leave a Comment

Your email address will not be published.