Bousculés par la Slovénie, les Bleuets sont qualifiés en demi-finales - BeBasket

Bousculés par la Slovénie, les Bleuets sont qualifiés en demi-finales – BeBasket

Longtemps accrochée, l’équipe de France U17 masculine s’est qualifiée pour les demi-finales de la Coupe du Monde, grâce à sa victoire ce vendredi contre la Slovénie (83 à 63) à Malaga. Les Bleuets affronteront le vainqueur du match entre l’Espagne et l’Australie.

Accrochée par la Slovénie pendant plus de trois quart-temps, l’équipe de France U17 masculine a du s’employer pour l’emporter 83 à 63 et ainsi se qualifier en demi-finales de la Coupe du Monde, qu’ils joueront ce samedi contre le vainqueur d’Espagne (pays hôte) – Australie.

8/12 à 3-points pour la Slovénie à la mi-temps

Les matches se suivent et ne ressemblent pas pour les Bleuets. Cette fois, ils ont très bien commencé, menant 15 à 3 après 6 minutes de jeu, avant de se faire remonter petit à petit. Il faut dire qu’outre leur forte présence au rebond (22 prises à 18 à la mi-temps), les Slovènes étaient en feu derrière la ligne à 3-points, obligeant le sélectionneur Bernard Faure à stopper le jeu après trois paniers primés adverses (20-14). Si réaction tricolore il y a eu avec trois dunks de suite (26-14), les Slovènes n’ont pas stoppé leur dynamique pour autant et ont continué à planter de loin (8/12 derrière l’arc en première mi-temps). De quoi égaliser à 35 partout, avant que Théo Pichard ne réussisse un 2+1 pour conclure la première mi-temps (38-35).

Le retour salvateur de Pacôme Dadiet

Zaccharie Risacher a réalisé son meilleur match du Mondial

Mais ce n’était pas la fin des problèmes, pas encore. Pour la première fois de la rencontre, la sélection de Dejan Gasparin est passée devant (40-43) sur trois lancers francs de Lon Lican (15 points à 5/12 aux tirs et 3 rebonds). Volontaires mais bousculés, les Français ont peiné à reprendre le dessus. De retour à la compétition pour ce quart de finale, Pacôme Dadiet (12 points à 4/5, 2 rebonds et 4 passes décisives pour 16 d’évaluation en moins de 20 minutes) a marqué son premier panier pour conclure le premier quart-temps. De quoi donner 6 points d’avance aux siens (57-51). Après un début de dernière période encore compliqué, l’arrière du Paris Basketball a soulagé tout un camp avec un panier à 3-points dans le corner (60-53). Une belle séquence collective dans la foulée permettait à Zaccharie Risacher (14 points à 6/6, 8 rebonds et 4 passes décisives pour 27 d’évaluation en 19 minutes) de redonner aux Français plus de 10 points d’avance (65-53), enfin. Mais l

Pacôme Dadiet a parfaitement réussi son retour au jeu (photo : FIBA)

a Slovénie n’a pas abdiqué pour autant, Jan Vide (12 points à 6/27, 3 rebonds et 5 passes décisives pour -5 d’évaluation en 35 minutes) ramenant les siens à -8 (65-57) à 6 minutes de la fin sur un panier à mi-distance. Cependant, elle n’a pas pu tenir plus longtemps, finissant par céder face aux qualités physiques et athlétiques des Bleuets, à l’image d’un Alexandre Sarr déchaîné (13 points à 5/8, 2 rebonds, 2 passes décisives et 4 contres pour 17 d’évaluation en 22 minutes). « On savait que c’était une équipe dure à jouer, a commenté le facteur X du jour, Pacôme Dadiet. Ils ont la rage à chaque fois qu’ils jouent. On a fait le taff. On a été plus dur qu’eux, on a vérouillé le rebond et le n°7 (Jan Vide). » Du travail bien fait, en somme.

« Une victoire d’équipe »

« Le danger d’avoir eu deux matches plus ou moins faciles avant faisait qu’il fallait qu’on switche pour aller jouer une bonne équipe slovène, a rappelé le sélectionneur Bernard Faure. On savait qu’ils étaient durs dans les contacts, qu’ils étaient pénibles à jouer sur leur tempo et qu’ils fermaient les espaces… On savait qu’il fallait s’employer que ce n’était pas un match que l’on gagnerait en 10 minutes. Il y a eu de bonnes choses. Il y a eu des joueurs qui n’ont pas été très adroits mais qui ont fait d’autres choses sur le terrain qui ont été utiles à l’équipe et puis il y a l’équipe. Sans ressortir d’individualités, je pense que c’est une victoire d’avant-tout. Ce qu’on va retenir c’est qu’à chaque fois qu’on joue en équipe on est capable de trouver un ou deux joueurs pour scorer et les autres se mettent au service de ces deux joueurs. C’est important pour l’équipe. »

Cliquez-ici pour accéder aux statistiques de la rencontre

Ce qu’il faut retenir du match des Français contre la Slovénie :

  • Après trois victoires faciles, contre le Canada, la Nouvelle-Zélande et le Japon, l’équipe de France a du composer avec une vraie adversité, enfin.
  • La défense française a su stopper la star adverse Jan Vide, mais pas toujours le reste de l’effectif.
  • Son équipe accrochée, le staff a moins pu ouvrir son banc. A la 32e minute, Illan Piétrus et Mohamed Diawara avaient déjà joué 22 minutes.
  • Victime d’une entorse à la cheville gauche mercredi contre le Japon, Noah Penda ne s’est pas échauffé. Pacôme Dadiet s’est remis en jambes en première mi-temps avant de réaliser une excellente deuxième mi-temps.
  • Joueurs français les plus attendus sur ce tournoi, Zaccharie Risacher et Alexandre Sarr ont terminé avec les meilleures évaluations françaises (27 et 17). Auteur d’un excellent premier quart-temps (13 d’évaluation), mais gêné par les fautes, Zaccharie Risacher a réalisé son meilleur match du tournoi.

A Malaga,

par

Accrochée par la Slovénie pendant plus de trois quart-temps, l’équipe de France U17 masculine a du s’employer pour l’emporter 83 à 63 et ainsi se qualifier en demi-finales de la Coupe du Monde, qu’ils joueront ce samedi contre le vainqueur d’Espagne (pays hôte) – Australie.

8/12 à 3-points pour la Slovénie à la mi-temps

Politique relative aux commentaires de BeBasket – Actualité du basket en France et en Europe

Partagez vos remarques et vos avis dans la bonne humeur et surtout respectez les autres ! Tout spam sera banni !

#Bousculés #par #Slovénie #les #Bleuets #sont #qualifiés #demifinales #BeBasket

Leave a Comment

Your email address will not be published.