Tour de France en direct: "C'était juste un échauffement", prévient Pogacar

Tour de France en direct: “C’était juste un échauffement”, prévient Pogacar

“C’était juste un échauffement” juge Pogacar

Tadej Pogacar : “Beaucoup de choses peuvent encore se passer pour perdre ce Tour, c’est loin d’être fini et je pense même que c’était juste un échauffement. Demain, les vraies montées commencent, cette année le Tour peut réserver des surprises dans les étapes de montagne. C’est loin d’être fini. Je ne sais pas si je suis le meilleur, mais je suis heureux de gagner aujourd’hui, et demain c’est le premier jour de montée, c’est une ascension très dure à la fin, on verra qui est le meilleur grimpeur et après qui sera le meilleur à Paris.”

Romain Bardet craint la fatigue

“Je pense que la fatigue commence à s’installer chez tout le monde avec les pavés, aujourd’hui qui n’était pas une étape de transition et l’arrivée de demain.”

Romain Bardet sur sa journée entre Binche et Longwy

“C’était dur aujourd’hui avec ce vent de trois-quart dos. Les 70 premiers kilomètres, c’était vraiment comme un final de course. C’est bien pour s’accrocher et rester en rythme.”

Marc Madiot balaie l’idée de voir Pinot dans l’échappée demain

“Non. On travaille en équipe et on court en équipe. Les bons de sortis c’est quand c’est bien décanté, là ce n’est pas le cas.”

Marc Madiot sur la première semaine de Gaudu

“C’est une belle satisfaction. Ça conclut une belle première semaine de Tour qui était dure à gérer. On va essayer de continuer sur le même tempo, groupé, collectif et ne pas faire d’erreur.”

Magnus Cort Nielsen et la EF visaient le maillot jaune pour Powless

“C’était le plan aujourd’hui. Il y a eu cette échappée à trois et on a essayé de le ramener à l’avant. Il était fatigué à la fin. Mais qui ne tente rien n’a rien. Je suis content qu’on ait essayé.”

Wout van Aert sur sa journée à l’avant

“Le maillot jaune c’est le plus beau maillot c’est sur. C’était une journée intense. J’espérais être dans une grande échappée et pas seulement trois. Quand j’étais dedans, j’étais déjà entamé. J’ai essayé de profiter de mon dernier jour en jaune et donner quelque chose au public. C’était une journée difficile à contrôler pour nous donc on a eu l’idée de se mettre dans l’échappée. C’est pour ça que j’ai essayé d’être dans l’échappée. C’était très frustrant qu’on ne soit que trois.”

Pogacar sur sa supériorité

“J’ai une certaine confiance en moi. Après six jours, je me sens très bien, les pavés se sont très bien passés. Demain j’espère être bien.”

Pogacar sur la tactique de Van Aert

“Tout ce que je sais c’est que les deux premières heures de la journée ont été rudes. J’ai vu que Wout voulait faire l’échappée aussi. Il y avait dix coureurs mais à la fin il y en avait plus que deux. avec lui.”

Aleksandr Vlasov ne lâche que 5 secondes

Victime d’un souci mécanique à 3 kilomètres de la ligne, Aleksandr Vlasov a réalisé une belle ascension de la côte des Pluventeux pour ne lâcher que cinq secondes sur les favoris. Il est ce soir 7e du général à 52″.

Classement général après la 6e étape

1- Tadej Pogacar

2- Neilson Powless (+4″)

3- Jonas Vingegaard (+31″)

4- Adam Yates (+39″)

5- Thomas Pidcock (+40″)

6- Geraint Thomas (+46″)

7- Aleksandr Vlasov (+52″)

8- Daniel Martinez (+1’00)

9- Romain Bardet (+1’01)

10- David Gaudu (+1’02)

David Gaudu sans mot face à la puissance de Pogacar

3e de l’étape, David Gaudu s’est exprimé au micro de RMC Sport après l’arrivée à Longwy, selon le grimpeur de la Groupama-FDJ, “C’était une sacrée journée encore, ça a roulé énormément. J’avais un peu mal aux pattes après hier. Dans la montée, j’ai géré mon effort et j’ai pris la roue de Roglic quand il est parti. Il y avait un sacré vent de face quand même. Pogacar a fait un effort… (il souffle). Il est insuivable. Il était plus fort aujourd’hui. Troisième, je suis content, c’est une bonne mise en route. Demain, c’est la Planche des Belles Filles, il faudra être au rendez-vous.”

Au classement général, Gaudu fait son entrée dans le top 10 à 1’02 de Pogacar.

Tadej Pocagar s’impose ! David Gaudu 3e

Le Slovène s’est montré intraitable sur le sprint final. Pogacar a lâché Roglic et Gaudu avant de résister au retour de Michael Matthews. David Gaudu finit 3e. Tadej Pogacar est le nouveau maillot jaune du Tour de France.

Primoz Roglic a été le premier à lancer le sprint, suivi par David Gaudu et Tadej Pogacar. Le double tenant du titre a ensuite décramponné tous ses poursuivants et s’impose avec quelques mètres d’avance sur Michael Matthews et David Gaudu. Le Breton prend 4″ de bonifications sur la ligne. Romain Bardet finit lui 10e de l’étape.

2km – Vuillermoz dans la bosse finale

Vuillermoz entre dans la côte des Religieuses tambour battant. Le Français compte 5″ d’avance.

3 km – Aleksandr Vlasov avec un temps de retard

Le Russe compte près de 300 mètres de retard sur le peloton. La côte des Religueuses se profile.

4 km – Pogacar en place une, Gaudu le suit !

Le Slovène en place une sur le sommet, il est suivi par David Gaudu, qui contre Pogacar. Un groupe d’une vingtaine s’isole alors que Vuillermoz est parti devant !

5 km – C’est parti pour Alexis Vuillermoz !

Dans les plus forts pourcentages, Alexis Vuillermoz place une attaque dans la côte de Pluventeux.

9 km – Chute de Vlasov !

C’est tombé à l’avant du peloton. Le leader Russe de la Bora est tombé au plus mauvais des moments. Il va devoir s’imposer un effort conséquent pour limiter les écarts. Kevin Geniets est lui aussi allé au sol. Matej Mohoric fait la descente à l’approche de la côte de Pluventeux.

11 km – C’est fini pour Wout van Aert !

Fin du raid pour Wout Aert avalé et digéré par le peloton. Le maillot jaune est lâché et laissera sa tunique à un autre coureur ce soir !

12 km – Chute dans le peloton !

Dans la descente de la côte de Montigny-sur-Chiers, Kobe Goosens et Reinardt Janse Van Rensburg sont allés au sol. Le dernier cité, champion d’Afrique du Sud a fini sa course dans un champ et semble touché. Conséquence, le peloton s’est scindé en deux.

15 km – Mads Pedersen et Victor Lafay lâchés par le peloton

Pedersen et Lafay, qui étaient deux candidats à la victoire ce jeudi, doivent se résoudre à laisser le peloton filer dans la côte de Montigny-sur-Chiers. Wout van Aert prend le point de la montagne au sommet de la difficulté avant d’enchaîner avec la côte de Pluventeux et ses passages à 18%. Le maillot jaune conserve 20″ d’avance sur le peloton.

19 km – Ca s’annonce compliqué pour le maillot jaune

Avec 30″ d’avance sur le peloton, Wout van Aert aura du mal à résister au retour du peloton. La meute est lancée à vive allure sous l’impulsion des Ineos. Van Aert approche de la deuxième difficulté de la journée avec la côte de Montigny-sur-Chiers.

24 km – Magnus Cort Nielsen mène le peloton

A défaut d’être dans l’échappée, Magnus Cort Nielsen joue pour Alberto Bettiol et roule en tête du peloton. Côté Ineos, Filippo Ganna met un coup d’accélérateur. L’écart entre Van Aert et le peloton passe sous la minute.

31 km – Wout van Aert lâche Quinn Simmons

Au bout du bout, Quinn Simmons ne peut pas suivre le rythme effréné de Wout van Aert. Le Belge part pour un raid solitaire de 30 bornes.

33 km – Les Alpecin et EF vissent en tête de peloton

Alpecin-Deceuninck et EF-EasyPost placent des coéquipiers en tête de peloton pour rouler. Conséquence, l’écart chute à 1’25 à 30 bornes du but. La EF roule pour Alberto Bettiol, soucieux de réparer son erreur de ce mercredi.

46 km – L’écart stagne autour des 2′

Depuis que Jakob Fuglsang s’est fait reprendre, le peloton a lâché du lest au duo de tête. L’écart est désormais de 1’57 à 45km du but. Van Aert et Simmons vont entamer les premières difficultés dans une dizaine de kilomètres alors que la pluie fait son apparition sur la route du Tour.

62 km – Fuglsang repris par le peloton

Comme pressenti, Fuglsang ne s’est pas battu pour revenir devant. Il vient de se faire avaler par le peloton qui compte désormais 1’42 de retard sur le duo composé de Wout van Aert et Quinn Simmons.

65 km – Pause pipi pour Fuglsang mais…

Jakob Fuglsang s’est arrêté sur le bord de la route pour soulager un besoin naturel. Le timing peut laisser penser que Fuglsang voulait simplement se relever et attendre le peloton, constatant que l’opération était vouée à l’echec. Le Danois, probablement soucieux de s’économiser, pourrait avoir une carte à jouer ce vendredi sur la Super Planche des Belles Filles. Les 37 ans de Fuglsang se ressentent dans son éxpérience.

69 km – Le peloton accélère et l’écart chute

A l’approche du dernier quart de l’étape, plus sinueux, le peloton embraye et l’écart chute à 2′. La présence de Wout van Aert semble crisper le peloton. Quinn Simmons, désintéressé par le classement général, pourra nourrir quelques regrets si l’échappée ne va pas à son terme.

73 km – Wout van Aert fait le plein de points au sprint intermédiaire

Pas de combat au sprint intermédiaire de Carignan, Simmons et Fuglsang laissent les 20 points à Wout van Aert, confortant son maillot vert. Derrière, le sprint du peloton est réglé par Jasper Philipsen devant Fabio Jakobsen et Christophe Laporte.

75 km – Nouveau problème pour Peter Sagan

Tombé à l’approche d’un secteur pavé ce mercredi, Peter Sagan est cette fois trahi par son matériel. Le Slovaque s’arrête et change de vélo. Il devrait néanmoins vite rejoindre le peloton, toujours sur un rythme de sénateur.

98 km – Quinn Simmons, benjamin du Tour

Si Philippe Gilbert a fêté son 40e anniversaire le 5 juillet dernier à Calais, c’est au tour du benjamin de s’illustrer. Quinn Simmons ( 21 ans et 54 jours au départ) est l’avant aux côtés de Wout van Aert (27 ans) et Jakob Fuglsang (37 ans). L’Américain s’est déjà illustré en remportant le Tour de Wallonie en 2021 et en finissant 6e de la Bretagne Classic en 2020.

107 km – Abandon d’Alex Kirsch

Arrivé malade sur le Tour de France, Alex Kirsch met pied à terre et rentre dans sa voiture. Il ne sont plus que 7 dans les rangs de la Trek-Segafredo avec l’abandon du Luxembourgeois.

108 km – 4′ d’avance pour le trio de tête

Le trio de tête composé de Wout van Aert, Jakob Fuglsang et Quinn Simmons compte désormais 4′ d’avance sur le peloton et 4’44 sur les lâchés qui devraient revenir au sein de la meute.

133KM – Simmons prend le point pour le classement de la montagne

Première difficulté du jour et Quinn Simmons empoche le premier point distribué pour le classement de la montagne. Deux minutes d’avance sur le peloton, où personne ne roule vraiment.

134km – Problème mécanique pour Van Aert

Au moment où le trio arrive sur le premier Grand Prix de la montagne, Wout van Aert a un incident mécanique. Il repart assez rapidement. Il devrait pouvoir reprendre sa place.

137kù – le peloton se relève

Une minute d’avance pour le groupe Van Aert ! Le peloton est en train d’abdiquer !

139km – le groupe Van Aert creuse

30 secondes d’avance pour le groupe Van Aert à 140 kilomètres ! On commence à creuser, va-t-on assister à une échappée de trois coureurs dont le maillot jaune ?

144km – un groupe de lâchés

Plusieurs coureurs sont lâchés du peloton dont Marc Hirschi ou George Bennett, coéquipiers de Tadej Pogacar. Les blessés Mathieu Burgaudeau, Anthony Turgis et Max Walscheid sont aussi dans ce groupe qui pointe à plus de deux minutes du peloton.

145km -Un trio en tête dont Van Aert

Wout van Aert est suivi par Quinn Simmons (Trek-Segafredo) et Jakob Fuglsang (Israël – Premier Tech) mais il n’y a que 10 secondes d’avance pour ce groupe. Le maillot jaune est intenable.

148km – Wout van Aert y retourne !

Lancé par Steven Kruijswijk, Wout van Aert place une nouvelle attaque ! Il parvient à sortir avec un petit groupe mais ça relance derrière.

150km – Les attaques continuent

Toujours pas d’échappée et les attaques continuent dans le peloton, il va bien falloir que ça se calme à un moment au vu du rythme depuis le début !

156km – Jonction

Et voilà, l’échappée est reprise à 156 kilomètres de l’arrivée. Voilà plus d’une heure et 15 minutes que ça bataille. C’est le moment choisi par Philippe Gilbert, 40 ans, pour se relancer !

159km – La bataille continue

Seulement 15″ d’avance pour les 11 coureurs de tête, avec Franck Bonnamour qui prend des relais, lui qui vient de s’infliger un magnifique effort pour rentrer. Le peloton aperçoit toujours la tête de course, ce n’est pas fini !

164 km – Une groupe de onze essaye de prendre les devants

Mads Pedersen, Connor Swift, Magnus Cort Nielsen, Georg Zimmermann, Andreas Leknessund, Simon Geschke, Kasper Asgreen, Stan Dewulf, Christophe Laporte, Vegard Stake Laengen et Franck Bonnamour tentent de creuser l’écart mais le peloton ne laisse pas filer. 12 secondes d’avance pour eux.

166 km – Le peloton s’est regroupé mais de nombreux coureurs perdent le contact

Le coup de Van Aert et Pogacar est finalement tombé à l’eau et le reste du peloton a pu rejoindre le groupe du maillot jaune. Mais certains font les frais de ce début d’étape supersonique. Les coureurs malades ou hors de forme sont lâchés et se retrouvent livrés à eux même sur les 165 kilomètres restants.

180 km – Ca bordure ! Van Aert et Pogacar dans le bon coup

Le vent latéral vient de couper le peloton en deux. David Gaudu, Tadej Pogacar et Wout van Aert sont dans le bon groupe. Derrière, ça bataille pour raccrocher le bon wagon. Il n’y a plus d’échppée tandis que Wout van Aert en remet une couche.

204 km – Ca se regroupe dans le peloton, un trio prend les devants

Finalement tout rentre dans l’ordre dans le peloton, qui se regroupe. Devant, Benoît Cosnefroy, Taco van der Hoorn et Toms Skujins ont pris quelques mètres d’avance. Wout van Aert, maillot jaune, essaye une nouvelle fois de prendre l’échappée.

206 km – Van Aert tente de prendre l’échapée, Vlasov et Pogacar y vont !

Le panache de Wout van Aert qui tente de partir dans l’échappée et prend une quarantaine de coureurs dans son sillage dont Tadej Pogacar et Aleksansdr Vlasov. Jonas Vingegaard revient sur ce groupe avec un temps de retard.

210 km – Guillaume Martin et Mathieu van der Poel déjà distancés

Les places pour l’échappée sont chères et le peloton ne donne pas de bon de sortie à tout le monde. La meute est lancée à plus de 60 km/h et des premiers coureurs lâchent déjà. Parmi eux, Mathieu van der Poel, peu en verve depuis le départ de Copenhague, et Guillaume Martin, leader de la Cofidis.

215 km – Une fin d’étape vallonnée

La fin d’étape sera marqué par deux côtes placées dans les six derniers kilomètres. La ligne d’arrivée est placé au sommet de la côtes des Religieuses (1.6 km à 6%).

Le final de la 6e étape du Tour de France 2022.
Le final de la 6e étape du Tour de France 2022. © ASO / Tour de France

220 km – Le départ réel est donné et première chute

Alors que l’étape venait tout juste de débuter, le natif de Noirmoutier Mathieu Burgaudeau est allé au sol. Le Vendéen est touché à l’épaule. Victorieux sur la 6e étape de Paris-Nice, il est l’une des chances de victoire française ce jeudi. C’est désormais mal embarqué.

Le profil de la 6e étape

Avec 220 kilomètres au programme, cette 6e étape est la plus longue de ce Tour de France 2022. Elle devrait sourire aux punchers, en témoigne les nombreuses côtés éparpillées sur le parcours.

Lance Armstrong s’interroge sur la tactique d’Alberto Bettiol et de EF

Alors qu’il avait deux coéquipiers devant, dont un en passe de prendre le maillot jaune, Alberto Bettiol a collaboré avec Tadej Pogacar sur les secteurs pavés, faisant chuter l’avance de ses camarades à l’avant. Un comportement qui interroge Lance Armstrong lequel a interpellé son ancien directeur sportif Johan Bruyneel sur Twitter en insinuant que ce comportement ne serait pas passé de son temps. Ce à quoi l’ancien dirigeant belge a répondu: “Ça aurait été ‘faites votre valise et rentrez chez vous !’ Je ne peux pas imaginer une seconde qu’il s’agissait d’instructions d’équipe… Si tel devait être le cas, le directeur sportif devrait être renvoyé chez lui.”

De son côté, Alberto Bettiol s’est justifié auprès de la Gazzetta Dello Sport. “Tadej m’a dit : ‘Allons-y Alberto !’ Je lui ai dit que je ne pouvais pas trop rouler car j’avais deux gars devant, mais j’y suis allé car je voulais juste casser le peloton.” Et lorsque Jasper Stuyven et Tadej Pogacar sont partis en vadrouille, Bettiol a été victime d’une crevaison, l’empêchant de rejoindre le duo belgo-slovène.

Primoz Roglic sera bien au départ de Binche

Après sa chute sur la 5e étape, lui occasionnant une luxation de l’épaule, Primoz Roglic sera bien au départ de Binche pour la 6e étape d’après les informations de Ouest-France.

“Il n’a pas passé une bonne nuit mais il est ok. On verra au fil de l’étape mais il va finir. Ça n’est pas comparable avec ce qu’il s’est passé l’an dernier”, résume Arthur Van Dongen, directeur sportif de Jumbo-Visma.

Jack Haig, premier outsider à quitter la course

Co-leader de la Bahraïn-VIctorious aux côtés de Damiano Caruso, Jack Haig n’a pas pu rejoindre Arenberg ce mercredi. Tombé durant l’étape, l’Australien souffre d’une fracture du poignet. 3e de la Vuelta l’an dernier, Haig devrait être remis à temps pour l’épreuve ibérique.

Les malheurs de Roglic

Lourdement tombé sur la 5e étape du Tour de France entre Lille et Wallers-Arenberg, Primoz Roglic a dû s’improviser kiné pour pouvoir continuer la course. Le Slovène s’est lui-même remis l’épaule en place alors que cette dernière était luxée.

Daniel Oss, troisième abandon

La cinquième étape du Tour de France, qui proposait plusieurs secteurs pavés, a été marquée par une chute impressionnante, provoquée par un spectateur. Principales victimes, Daniel Oss et Michael Gogl ont quitté la course.

Bonjour à tous

Bonjour à tous et bienvenue sur RMC Sport pour suivre en direct commenté la sixième étape du Tour de France, qui partira de Belgique, à Binche, pour rejoindre Longwy après 220 kilomètres. Le final est promis aux puncheurs et est plus difficile que lors de la dernière arrivée en 2017, où Peter Sagan s’était imposé.

#Tour #France #direct #Cétait #juste #échauffement #prévient #Pogacar

Leave a Comment

Your email address will not be published.