Tour de France 2022 : malgré la perte du maillot jaune, le showman Wout van Aert épate son monde

Tour de France 2022 : malgré la perte du maillot jaune, le showman Wout van Aert épate son monde

“D’abord, il faut dire bravo à Wout van Aert, parce que ce qu’il a fait aujourd’hui, c’est un show extraordinaire pour le vélo.” Alors que son protégé Tadej Pogacar venait de prendre le maillot jaune à l’issue de la sixième étape du Tour de France, jeudi 7 juillet, Mauro Gianetti, le manager d’UAE Team Emirates, a tenu à saluer, en premier lieu, la performance du Belge. Ce dernier est parti en échappée, après moult relances, pendant la majeure partie de l’étape avant d’être repris à dix kilomètres de l’arrivée à Longwy. 

Trois fois deuxième avant de l’emporter mardi, Wout van Aert a porté le maillot jaune durant quatre étapes avec panache, impressionnant ses concurrents, qui se rappelleront notamment de son accélération à quelques kilomètres de l’arrivée à Calais. D’une facilité déconcertante, le Belge a très souvent montré sa tunique dorée à l’avant de la course.

Dès lors, les éloges des formations adverses pleuvent. “Mardi à Calais, on a vécu un exploit sportif exceptionnel, soulignait Marc Madiot, le manager de la Groupama-FDJ à l’issue de la cinquième étape à Arenberg. Moi, je me suis régalé. Il n’est pas dans mon équipe mais c’est un coureur magnifique. Il a tout en lui et il sait encore être l’équipier.”

“Il sait donner jusqu’à la dernière goutte d’énergie dans la poursuite, comme on l’a vu sur les pavés. Je ne vais pas dire que c’est mon coureur préféré mais j’ai une admiration profonde pour ce mec-là. C’est un coureur qui a en lui ce qu’est le cyclisme dans sa totalité.”

Marc Madiot, manager de la Groupama-FDJ

à franceinfo: sport

Wout van Aert a encore surpris le peloton, jeudi, en banalisant presque la présence du maillot jaune dans l’échappée. “On pouvait penser que c’était une étape de transition avec une échappée matinale, mais dans les trois coureurs échappés il y avait Van Aert, qui avait décidé de faire du Van Aert et de passer à l’offensive”, a raconté Guillaume Martin (Cofidis) à l’arrivée à Longwy.

Le Belge, dans tous les bons coups, a tenté à plusieurs reprises de prendre le large dans les premiers kilomètres, en accélérant à l’avant du peloton, avant d’attaquer et de se détacher à 148 kilomètres de l’arrivée. “Van Aert, c’est un monstre de puissance. Il est sorti en costaud, il a fait une démonstration. Je voulais être dans l’échappée et finalement je suis peut-être content de ne pas avoir été avec lui, ça aurait été une journée très dure”, a expliqué le Français Alexis Vuillermoz (TotalEnergies).


Parmi les quelques coureurs qui ont réussi à le suivre, Quinn Simmons se souviendra de sa première échappée sur le Tour de France. “Evidemment, c’était particulier, surtout avec le maillot jaune, a-t-il souligné à l’issue de la journée. Je pense qu’il est le coureur le plus complet jamais vu. Certains peuvent argumenter en faveur de Pogacar, mais regardez l’année dernière : il a gagné en montagne, en sprint, et en contre-la-montre”.

L’Américain, benjamin de la Grande Boucle 2022, n’a pas pour autant connu une véritable partie de plaisir à l’avant de la course : “Sur les 20 premières minutes, quand nous étions trois à essayer de prendre le large, je n’avais jamais autant souffert. Quand il est parti en solitaire à 30 kilomètres de l’arrivée, ce n’était pas un choix de ma part de le laisser partir, je n’avais jamais été décroché de la roue de quelqu’un comme ça auparavant”. 

Peut-être trop fougueux et trop ambitieux sur la sixième étape, Wout van Aert a été rattrapé par le peloton à dix kilomètres de l’arrivée à Longwy. Le Belge a fourni trop d’efforts pour peser dans le final, et perd ainsi son maillot jaune, auquel il a fait honneur. Il pointe désormais à une anonyme 54e place au classement général, avec plus de sept minutes de retard sur Tadej Pogacar.

“On voulait envoyer Wout sur une plus grande échappée, avec plus de coureurs, ça aurait été idéal, mais les autres équipes ont fait leur jeu”, regrettait Frans Maassen, directeur sportif de Jumbo-Visma après la course. Après s’être montré sur les premières étapes, Van Aert va désormais rentrer dans le rang et endosser à nouveau le rôle d’équipier pour ses leaders, Primoz Roglic, et surtout Jonas Vingegaard. Dès vendredi, entre Tomblaine et la Super Planche des Belles Filles, il arborera son maillot vert de leader du classement par points, avec l’espoir de le porter jusqu’à Paris, le 24 juillet. 


#Tour #France #malgré #perte #maillot #jaune #showman #Wout #van #Aert #épate #son #monde

Leave a Comment

Your email address will not be published.