Tour de France de 1903 à 2022 : quels sont les départements gagnants et perdants du tracé ?

Tour de France de 1903 à 2022 : quels sont les départements gagnants et perdants du tracé ?

DécryptagesNous avons recueilli les données des parcours du Tour de France depuis sa création, en 1903 : quelques départements vedettes, et des oubliés.

Mardi 5 juillet, le Tour revient sur ses terres, celles de l’hexagone, avec une étape nordiste. « Le Tour de France, c’est aussi le tour de la France », peut-on entendre chaque année ou presque sur les ondes depuis que la course est télévisée, soit depuis 1948. Mais voilà bien longtemps que les coureurs cyclistes ne tracent plus un périmètre autour de l’Hexagone. En 2022, le Tour est parti du Danemark le 1er juillet, mais le voilà de retour sur le sol français le mardi 5 juillet.

Nous avons repris tous les parcours du Tour depuis sa création pour comprendre cette évolution. Jusqu’aux années 1950 et 1960, le peloton se livrait bien volontiers à la circumambulation sur les routes de France et puis, il a fallu renouveler l’exercice. A partir des années 1970, on voit arriver des demi-étapes saucissonnées sur la journée, et des tracés exotiques qui coupent à travers l’Hexagone, ou qui passent (enfin) par la Corse. Les deux départements de l’Ile de beauté sont les grands perdants du tracé : ils n’ont été traversés qu’une fois lors du grand départ de 2013. Soit cent dix ans après la première édition.

Le département le moins traversé sur le continent est l’Indre (36) qui a vu passer le Tour pour la première fois en 1992, et seulement neuf fois en 109 éditions – dont la neuvième en 2021.

Lire aussi : Transferts entre les étapes en bus ou en avion : l’autre Tour de France

Et puis il y a les « winners », ceux qui gagnent à tous les coups, au premier rang desquels on trouve logiquement Paris, toujours ville d’arrivée, et même longtemps ville de départ, jusque dans les années 1950. Suivent les départements pyrénéens : les Hautes-Pyrénées (65) traversées 105 fois sur 109 éditions ; les Pyrénées-Atlantiques (64), 103 fois ; la Haute-Garonne (31), 102 fois.

Les départements alpins sont évidemment dans l’échappée, mais obtiennent de moins bons résultats : la Savoie (73) a été traversée « seulement » 96 fois ; sa voisine la Haute-Savoie (74), 87 fois ; et 84 fois pour l’Isère, département qui abrite pourtant l’Alpe d’Huez, les cols de la Madeleine et de Porte.

Du Tour de (la) France au Tour des massifs montagneux

Cette carte représente le nombre de passages du Tour de France – et pas simplement les départs ou arrivées d’étapes – entre 1903 et 2022, par département métropolitain.

Déplacez les glissières pour modifier la période sur laquelle vous voulez afficher les départements traversés.

Nombre de passages du Tour

Comment nous avons travaillé : une méthodologie du comptage

Pour établir la liste des départements traversés par le Tour, il n’existait hélas pas de jeu de données tout prêt. Nous avons donc dû, pour chacune des 109 éditions de 1903 à 2022 – puisqu’il n’y a pas eu de Tour entre 1915 et 1918 ni entre 1940 et 1946 – juxtaposer le tracé sur une carte des départements français. À partir de ces 109 tracés, nous avons relevé à la main son numéro, à chaque fois qu’un département était traversé par le peloton.

Malgré la création plus récente de certains départements (le Territoire de Belfort en 1922 ou les départements franciliens après le démembrement de la Seine-et-Oise ou de la Seine-et-Marne en 1968), nous avons retenu le découpage des départements en vigueur en 2022.

Du tour de la France au tour des Alpes et des Pyrénées

Ces relevés montrent les changements dans le tracé du Tour, qui passe d’’une course circulaire autour des côtes et des frontières en une douzaine d’étapes à un Tour de France international qui part aussi bien de chez nos voisins belges, néerlandais ou allemands, que d’outre-Manche.

De 1903 à 1939, le Tour fait effectivement une grande boucle autour de la France. Elle traverse ainsi la Haute-Garonne, la Gironde, la Charente-Inférieure (qui deviendra la Charente-Maritime en 1941) ou les Bouches-du-Rhône à trente-trois reprises… en trente-trois éditions.

Puis, à la reprise qui suit la seconde guerre mondiale et jusqu’au milieu des années 1950, le Tour reprend ses habitudes circulaires autour de l’Hexagone.

A partir des années 1960, le parcours devient plus « exotique ». C’est aussi le moment où les transferts entre étapes commencent à dépasser 200 kilomètres (le Tour 2018 émargeait à plus de 2 000 km), et où le centre de la France commence à voir passer plus régulièrement le peloton.

Et puis, à partir des années 1980, et encore plus à partir de 2000, le Tour se détourne progressivement du nord-ouest du pays, malgré des passages répétés en Bretagne ou en Vendée, terres fertiles du cyclisme français. A partir de cette période, ce sont les massifs montagneux qui ont la faveur des organisateurs du Tour : pour les 22 éditions de 2000 et 2021, les Pyrénées-Atlantiques sont traversées 20 fois (sur 23 éditions) ; la Savoie 22 fois ; et les Hautes-Pyrénées… 23 fois sur 23.

#Tour #France #quels #sont #les #départements #gagnants #perdants #tracé

Leave a Comment

Your email address will not be published.