Le futur chouchou du Parc des Princes s'appelle Vitinha

Le futur chouchou du Parc des Princes s’appelle Vitinha

Première recrue du Paris Saint-Germain lors de ce mercato estival, Vitinha (22 ans), acheté 41,5 millions d’euros au FC Porto, a tout de la bonne pioche. Il faut dire que les supporters parisiens attendaient depuis longtemps un milieu technique capable de combiner avec Marco Verratti. Ils vont être servis puisque l’international portugais pourrait très bien être le jumeau de l’Italien. La frappe en plus.


Modififié

Yohan Cabaye, Benjamin Stambouli, Grzegorz Krychowiak, Julian Draxler, Giovani Lo Celso, Lassana Diarra, Leandro Paredes, Idrissa Gueye, Ander Herrera, Rafinha, Danilo Pereira, Georginio Wijnaldum. Voici la liste de tous les milieux de terrain recrutés par le Paris Saint-Germain depuis 2014. Si tous n’ont pas incarné un échec – quoique -, aucun n’a réussi à se faire une place durable dans l’entre-jeu parisien au côté de Marco Verratti et faire oublier le trio que l’Italien composait au début de l’ère qatari avec Thiago Motta et Blaise Matuidi. Résultat, depuis plusieurs saisons, le PSG galère dans ce secteur, où la technique se fait beaucoup trop rare. Et visiblement, Luis Campos l’a remarqué puisque, contrairement à ses prédécesseurs, le Portugais a fait du milieu de terrain son chantier principal, comme le signifie le recrutement de Vitinha en provenance de Porto pour 41,5 millions d’euros. Soit le deuxième transfert le plus cher de l’histoire du PSG pour un milieu de terrain derrière les 42 millions d’euros de Javier Pastore. Il faut bien ça pour tenir enfin un jeune milieu de terrain technique pour combiner avec Marco Verratti.

Maestro Vitinha

Rien ne présageait pourtant que Vitinha allait devenir la 6e plus grosse vente de l’histoire du FC Porto. Que ce soit lorsque le club portugais a prêté son joyau à Wolverhampton le temps d’une saison en 2020. Ou lorsque le petit Vítor Machado Ferreira, son nom complet, faisait ses gammes chez les jeunes dragões. Au sein d’une génération 2000 dorée dont Fábio Vieira était la tête d’affiche, Vitinha ne sort pas forcément du lot même s’il a déjà quelque chose en plus que les autres à écouter Luís Gonçalves, son coach chez les U15 à Porto : « Il se distinguait déjà par son intelligence, sa manière de comprendre le jeu et surtout sa volonté d’apprendre. Je me rappelle qu’une fois, il a demandé à me parler en privé car il était inquiet de ses performances. Il se demandait si tout allait bien et ce qu’il devait faire pour s’améliorer. Ce sont des préoccupations naturelles chez un jeune joueur. Mais le fait qu’il vienne me parler de ça prouvait sa volonté de devenir professionnel. À ce moment-là, j’ai su qu’il allait devenir un grand joueur » . Rassuré, le jeune Vitinha peut alors faire ce qu’il sait faire de mieux sur un terrain : jouer au ballon.

Luis Gonçalves avec Vitinha et Fabio Vieira

Tel un véritable box-to-box, celui qui a remporté la Youth League 2019 avec le FC Porto et ses copains de la génération 2000 aime avoir le ballon dans les pieds et emmener le cuir jusqu’au but adverse, en dribblant ou en envoyant une passe téléguidée. Et ce, quel que soit l’âge et le standing de ses coéquipiers et de ses adversaires. Vitinha n’a d’ailleurs pas attendu longtemps pour devenir le véritable chef d’orchestre du FC Porto de Sérgio Conceição au retour de son prêt à Wolverhampton, où il s’est surtout distingué par une frappe de 35 mètres contre un club de non-league en FA CUP. C’est bien simple, à Porto, c’est Vitinha qui dictait le tempo et qui choisissait de combiner avec son pote d’enfance Fabio Vieira – parti à Arsenal cet été – avec les ailiers comme Pepê ou l’attaquant Mehdi Taremi. « C’est un joueur très intelligent qui comprend bien le jeu. Il lit très rapidement les situations, cherche et trouve des solutions même dans des petits espaces. C’est en cela qu’il est un joueur à part. C’est lui qui fait jouer l’équipe, c’est lui le maestro, s’enflamme Luís Gonçalves. Et puis il sait très bien se positionner pour couvrir le terrain et ainsi récupérer de nombreux ballons. » Pourtant, le jeune Vitinha a longtemps rechigné aux tâches défensives qui incombent à son rôle de milieu axial : « Comme d’autres jeunes joueurs, il a eu du mal à comprendre que le football ne consistait pas seulement à attaquer. Mais aujourd’hui, c’est devenu un milieu de terrain complet qui sait tout faire. La maturité footballistique dont il fait preuve est impressionnante » . Au point d’être élu meilleur joueur du championnat portugais en décembre 2021 et janvier 2022 et d’être comparé à Deco, Marco Verratti ou encore Jack Grealish. Et pas seulement pour la coupe de cheveux.

Un Marco Verratti bis

Vitinha n’est pas le premier joueur portugais à quitter la Primeira Liga après une grosse saison pour rejoindre une grosse écurie européenne. Et si le latéral gauche Nuno Mendes a passé le cap facilement, réalisant une première année convaincante avec le Paris Saint-Germain, ce n’est pas le cas d’autres lusitaniens. Que ce soit Gonçalo Guedes, déjà au PSG, João Félix à l’Atlético ou encore Renato Sanches au Bayern Munich, tous ont plus ou moins galéré à reproduire leurs performances aperçues en Primeira Liga. Seul l’avenir dira si Vitinha se range dans la catégorie de son nouveau coéquipier Nuno Mendes ou dans celle de ses autres compatriotes. Mais une chose est sûre, celui qui compte, pour le moment, trois capes internationales, a tout pour s’imposer dans une capitale où il ne sera en rien dépaysé. De fait, le portugais va devenir la langue la plus parlée dans le vestiaire parisien. Son ancien formateur Luís Gonçalves croit évidemment en lui et souligne l’importance de l’adaptation à sa nouvelle vie : « Les premiers jours seront très importants. Son intégration, la façon dont il sera accueilli par ses coéquipiers comme Neymar ou Messi. Mais c’est un jeune homme calme, qui ne fait pas d’histoires, qui connaît sa valeur et ses capacités. Je sais qu’il va saisir l’opportunité et s’affirmer dans cette équipe. Je suis même sûr qu’il apprend déjà le français » . Ses premiers mots après son transfert au Paris Saint-Germain vont en tout cas dans ce sens.

Habitué à jouer à tous les postes du milieu de terrain, Vitinha pourra briller quel que soit le schéma mis en place par Christophe Galtier, qui devrait être présenté le même jour que lui. Il faut dire qu’à Porto, Vitinha a montré qu’il était capable d’évoluer en relayeur dans un 4-3-3 comme en double pivot dans un 4-4-2. Cela tombe bien, l’ancien coach de Nice est un adepte de cette formation à deux milieux centraux, même s’il pourrait bien opter pour un 3-5-2 avec Nuno Mendes et Achraf Hakimi en piston et Neymar ou Messi en numéro 10. Quoi qu’il en soit, Vitinha pourra former avec Marco Verratti une doublette, certes, petite par la taille (1,72m pour le Portugais et 1,65m pour l’Italien) mais dont les jambes aiment enchaîner les kilomètres, récupérer des ballons, caler des petits ponts, des crochets ou encore envoyer des passes millimétrés. Et contrairement à celles du Petit Hibou, les jambes de Vitinha sont aussi capables d’envoyer des pralines de 35 mètres. Comme Leandro Paredes. À la différence près que celles du futur chouchou du Parc des Princes ne terminent pas en tribunes mais bien dans les lucarnes.

Par Steven Oliveira et Anaïs Silva
Propos de Luis Gonçalves recueillis par AS.


#futur #chouchou #Parc #des #Princes #sappelle #Vitinha

Leave a Comment

Your email address will not be published.