Football : les Girondins de Bordeaux relégués au niveau amateur

Football : les Girondins de Bordeaux relégués au niveau amateur

Les Girondins de Bordeaux poursuivent leur descente aux enfers. Un mois et demi après avoir connu une relégation de Ligue 1 en Ligue 2 – la première depuis trente et un ans –, le club de football a vécu un nouveau choc, mardi 5 juillet : la commission d’appel de la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG), le gendarme financier du football français, a confirmé sa rétrogradation administrative en National 1, la Troisième Division (niveau amateur).

Cette rétrogradation avait été prononcée le 14 juin par la DNCG, les garanties financières présentées par le club n’étant pas jugées suffisantes. Mais chez les Girondins, qui avaient fait appel, un relatif optimisme s’exprimait ces derniers jours avant la réunion qui s’est tenue, mardi après-midi, au siège de la Fédération française de football (FFF), dans le 15ᵉ arrondissement de Paris.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Bordeaux s’inquiète pour l’avenir des Girondins, club de football historique qui pourrait bientôt disparaître

Le président du club depuis un an, Gérard Lopez, avait laissé entendre qu’il avait trouvé des garanties pour boucher le trou de 40 millions d’euros épinglé par la DNCG. « Le club et son actionnaire ont présenté un projet considéré par tous les professionnels comme solide et qui répond point par point aux attentes exprimées par la commission en première instance », ont précisé les Girondins dans un communiqué publié après la décision.

Gérard Lopez s’était engagé à injecter dix millions d’euros au capital par le biais de sa société Jogo Bonito et à transférer sur celle-ci la moitié de la dette du club, chiffrée à 52 millions d’euros. Les Girondins avaient également obtenu de leurs créanciers, les fonds d’investissement King Street et Fortress, de récupérer l’intéressement sur le transfert d’Aurélien Tchouaméni au Real Madrid, évalué à plus de huit millions d’euros.

Gérard Lopez prêt à « se battre jusqu’au bout »

Plusieurs acteurs locaux avaient, par ailleurs, consenti à des efforts, à l’instar de Bordeaux Métropole, qui avait accepté d’étaler la dette du club, de plus de cinq millions d’euros pour la location du stade Matmut-Atlantique, sur les deux prochaines saisons.

La direction du club souhaitait également se renflouer, en vendant plusieurs joueurs (Hwang Ui-jo, Junior Onana, Alberth Elis, Sékou Mara), dont la valeur marchande cumulée pouvait rapporter plusieurs dizaines de millions d’euros.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Les clubs de football français, eldorado des fonds d’investissement

Tous ces éléments n’ont pas convaincu la DNCG. « Cette décision injuste est inacceptable et incompréhensible. Je le dis très clairement ce soir aux supporters, aux Bordelais et à tous ceux qui ont le sang marine et blanc : je me battrai jusqu’au bout », a déclaré Gérard Lopez, qui a ajouté vouloir « exercer un recours contre cette décision inique ».

L’objectif est d’éviter le dépôt de bilan. Le dirigeant des Girondins le sait : les recettes que le club peut espérer au troisième échelon du football français ne lui permettront pas d’assurer son fonctionnement au quotidien. Les Girondins vont perdre le statut professionnel et devront se passer des droits télévisés associés à une présence en Ligue 1 ou en Ligue 2.

Le recours sera déposé dans un premier temps devant le Comité national et olympique sportif français (CNOSF) qui peut infirmer la décision de la commission d’appel. La FFF n’est pas contrainte de suivre la recommandation du CNOSF. En cas de maintien de la rétrogradation administrative, les Girondins pourront se tourner dans un second temps vers le juge des référés du Tribunal administratif dans le but de suspendre la décision, avant de tenter de la faire annuler.

Un dépôt de bilan inévitable ?

En cas de dépôt de bilan, les Girondins devront redémarrer en National 3, au cinquième échelon du football français. Une catastrophe pour le club fondé en 1881, six fois champion de France et qui possédait le statut professionnel sans discontinuer depuis 1937.

De nombreux départs de joueurs sont à prévoir au sein d’un effectif taillé initialement pour la Ligue 1. La question du rachat du club pourrait également se poser, alors que sa chute risque d’avoir « des conséquences désastreuses pour tout l’écosystème local », comme il l’a souligné lui-même dans son communiqué.

Le sujet a alerté les élus d’opposition au niveau de Bordeaux Métropole : le groupe La République en marche a demandé une « réunion d’urgence, réunissant toutes les parties prenantes du club et les élus de la métropole afin d’évaluer les impacts à venir pour la collectivité », tout en souhaitant « déterminer toutes les responsabilités d’un tel naufrage ».

Depuis plusieurs saisons, les Girondins, champion de France pour la dernière fois en 2009 et dont le dernier trophée remonte à 2013 avec la Coupe de France, étaient sur une pente descendante. La vente du club en 2018 par le groupe M6 et le passage sous pavillon américain, sans qu’un projet sportif clair ne soit établi, ont achevé de déclasser le club bordelais au sein de la hiérarchie du football français.

Un homme risque de cristalliser les tensions : Gérard Lopez. L’homme d’affaires hispano-luxembourgeois multiplie les déconvenues dans les clubs par lesquels il est passé (Lille, Boavista, Mouscron). Il s’était pourtant montré optimiste à l’été 2021 lorsqu’il avait réussi à convaincre la DNCG du bien-fondé de son plan de reprise des Girondins de Bordeaux. « C’est un grand jour pour les Girondins et nous allons maintenant nous atteler à mettre en place le projet sportif et économique validé [par la DNCG] », avait-il alors assuré.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Girondins de Bordeaux : Gérard Lopez, homme d’affaires et président des risques

Aujourd’hui, c’est la sidération à Bordeaux. Club historique du football français, les Girondins vont devoir se reconstruire en profondeur pour survivre et espérer, un jour, retrouver l’élite.

#Football #les #Girondins #Bordeaux #relégués #niveau #amateur

Leave a Comment

Your email address will not be published.