Avec Christophe Galtier, le PSG veut miser sur « l’exigence et le travail »

Avec Christophe Galtier, le PSG veut miser sur « l’exigence et le travail »

Pour Henri IV, « Paris valait bien une messe ». Si Christophe Galtier n’a pas grand-chose à voir avec l’ancien roi de France et de Navarre, il pourrait détourner un peu l’expression : « Paris vaut bien qu’on oublie Marseille. » Pour être intronisé nouvel entraîneur du Paris-Saint-Germain, mardi 5 juillet, en remplacement de l’Argentin Mauricio Pochettino, l’enfant de la cité phocéenne l’assume : il a « mis de côté [ses] origines marseillaises ».

Lors de sa conférence de presse de présentation, Christophe Galtier a posé les jalons de son mandat à la tête du club de la capitale. Le nouveau coach n’a pas semblé flotter dans le grand costume d’entraîneur du plus important club de France. Après Saint-Etienne, Lille et Nice en 2021, le technicien marseillais entend imposer sa méthode à Paris : « Pas un joueur ne sera au-dessus de ce que doit être le groupe et la position du groupe. » Et il l’a répété : « Si j’ai accepté ces responsabilités, c’est que j’en suis capable. »

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Christophe Galtier au PSG, le choix du « made in France »

Au côté du président du club de la capitale, Nasser Al-Khelaïfi, qui boucle enfin plus d’un mois d’incertitude après l’annonce en grande pompe de la prolongation du contrat de Kylian Mbappé, Christophe Galtier a exposé son projet. « Il n’y aura aucun compromis sur l’exigence et le travail », a averti l’entraîneur, qui a rencontré par la suite ses nouveaux joueurs pour un premier entraînement.

Après une année dominée par les atermoiements, et une nouvelle élimination en huitièmes de finale de la Ligue des champions, le président qatari du PSG avait averti fin juin : « A Paris, les paillettes, c’est fini. » Guère « bling-bling » – il a souri à l’évocation de ce mot –, moins théoricien du football que certains de ses prédécesseurs, Christophe Galtier s’inscrit dans cette – énième – nouvelle vague au club.

« Que cette somme de talents devienne une équipe »

Avec lui, le PSG s’assure d’un meneur d’hommes, et l’espère à même d’aligner toutes les étoiles parisiennes. « On veut commencer quelque chose de nouveau. L’objectif sera de mieux jouer, de travailler plus, de jouer ensemble, d’être une équipe. Il sait comment faire ça », a insisté Al-Khelaïfi mardi.

« L’objectif n’est pas de leur apprendre à jouer du pied gauche ou de la tête, mais que cette somme de talents devienne une équipe », a confirmé Christophe Galtier, conscient de franchir un cap en matière de niveau général en devant gérer les Kylian Mbappé, Lionel Messi, Neymar et consorts. « C’est un privilège d’avoir un effectif de ce niveau-là. »

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Kylian Mbappé est déjà plus qu’un joueur au PSG

Tancé, avant même d’être nommé, pour le style direct – et parfois frustre – développé par ses équipes, Christophe Galtier se sait attendu. « Par rapport à ce que j’ai pu faire dans les clubs où j’ai travaillé, il y aura une approche différente sur le jeu. Avec un tel effectif, vous devez aussi bien jouer. Je vais avoir à ma disposition des joueurs de très haut niveau, a soufflé l’entraîneur. Mais ça ne ressemblera pas à ce que j’ai pu faire dans mes précédents clubs. »

Renouant dans la capitale le binôme qui avait fait ses preuves à Lille avec Luis Campos, nouveau directeur du football du club, le nouvel entraîneur entend poursuivre sur cette lancée. « Avec Luis, on a travaillé plus de trois ans ensemble, nous avons fait trois mercatos ensemble et nous étions en contact tous les jours, a-t-il précisé. Il sait ce que j’attends de mon équipe, ce que je veux voir, et avant de partir sur chaque recrutement, nous avons toujours beaucoup échangé sur le système. »

Départs rares

Parmi les attentes de Christophe Galtier, une réduction drastique du nombre de joueurs s’impose. « Les joueurs qui ne jouent pas sont malheureux. Il faut trouver la bonne taille d’effectif pour que tout le monde puisse participer cette saison », a-t-il insisté. Un refrain entonné à chaque intersaison dans le club de la capitale, où les départs demeurent cependant rares.

Comme tous ses prédécesseurs, Christophe Galtier débarque sur le banc parisien avec ambition. Nombreux se sont brisé les reins aux commandes de cette rutilante machine, visant les sommets de l’Europe. « Je ne vais pas révolutionner le vestiaire », a conclu le nouveau technicien parisien. S’il parvient à insuffler un esprit de révolte à ses nouvelles troupes, les fans parisiens devraient s’en satisfaire.

Lire aussi : Entre le PSG et Mauricio Pochettino, un divorce attendu et inévitable

#Avec #Christophe #Galtier #PSG #veut #miser #sur #lexigence #travail

Leave a Comment

Your email address will not be published.