Tour de France 2022 : ferveur incomparable, coureurs locaux surmotivés... L'échappée au Danemark a été couronnée de succès

Tour de France 2022 : ferveur incomparable, coureurs locaux surmotivés… L’échappée au Danemark a été couronnée de succès

Des spectateurs ou des coureurs, on ne sait pas lesquels étaient les plus heureux de ces trois premières étapes du Tour de France au Danemark, du 1er au 3 juillet. Avec des drapeaux danois à chaque fenêtre, des supporters vêtus de jaune et une ambiance parfois comparable à celle de l’Alpe d’Huez, les Danois ont offert une grande fête au Tour de France, qu’ils accueillaient pour la première fois. Et pour que l’ambiance soit encore plus belle, le cyclisme danois n’arrive pas bredouille en France pour la suite de la Grande Boucle, puisque Magnus Cort Nielsen a enfilé le maillot à pois devant son public. 

Dès la présentation des équipes, mercredi 29 juin, les coureurs et les observateurs présents ont rapidement ressenti que ce Grand Départ aurait quelque chose de différent. Dans les jardins de Tivoli, au cœur de Copenhague, des milliers de personnes s’étaient massées pour apercevoir les stars du peloton, dont le Danois Jonas Vingegaard, deuxième du Tour l’année dernière, très attendu et accueilli comme une rockstar par ses compatriotes, qui lui ont presque tiré des larmes. Sur la scène, le présentateur de la cérémonie, Dennis Ritter, a même eu du mal à se faire entendre des coureurs : “J’étais émerveillé et fier. J’espérais qu’on pourrait donner au Tour de France ce cadeau, cette ferveur, mais ça va au-delà de mes attentes. Les coureurs n’entendaient pas mes questions sur scène, et c’était génial de voir leur réaction quand ils en descendaient. Ils passaient à côté de moi et j’ai échangé des regards avec certains, qui étaient vraiment impressionnés“.

Beaucoup de coureurs n’ont d’ailleurs pas hésité à sortir leur smartphone pour immortaliser le moment, et ont partagé leur émerveillement durant les premières étapes sur les réseaux sociaux, comme Pierre Rolland sur Twitter : “Aujourd’hui, j’ai fait du vélo dans un stade de 200 kilomètres“. Le coureur français de la B&B Hotels-KTM gardera donc un très bon souvenir du Danemark, même si toute cette ferveur peut avoir des inconvénients. “L’accueil a été top, c’était impressionnant, il y avait un monde fou, et pas un seul endroit sans spectateur sur la route. En revanche, on était obligés de mettre le volume à fond dans les oreillettes, et ça fait des journées assez éreintantes avec beaucoup de bruit. 

Le bruit des ovations, Magnus Cort Nielsen était visiblement décidé à en profiter. Le Danois s’est offert des bains de foule en ouvrant la route sur les deux étapes en ligne sur ses terres, samedi et dimanche, avec un maillot à pois à la clé. “Je me suis vraiment amusé, il y avait beaucoup d’euphorie, c’était vraiment incroyable. J’ai mis le paquet, sans penser à mes jambes“, a savouré le coureur de l’équipe EF Education-Easypost, qui a fait le show en célébrant chacun des points remportés pour le classement du meilleur grimpeur. 



Si le public était présent en nombre devant le bus de son équipe pour apercevoir le maillot à pois dimanche matin au départ de la 3e et dernière étape danoise, de nombreux spectateurs se sont également massés devant le bus de la Quick-Step Alpha Vinyl, formation qui compte le plus de Danois dans son groupe pour la Grande Boucle, avec Kasper Asgreen, Michael Morkov et Mikkel Honoré. Ce dernier a débuté son premier Tour de France à domicile et s’est dit subjugué par l’ambiance autour de la course. “Parfois, on a beaucoup d’adrénaline, c’est dur à contrôler, mais c’est la meilleure sensation que j’ai ressentie dans ma vie. C’est parfois compliqué de rester focalisé avec toute cette foule, mais en même temps, ça vous donne de l’énergie. J’essaye de me concentrer pour faire mon travail au mieux, parfois je fais la grimace, mais je souris intérieurement.

Le Danois Michael Morkov prend le temps de signer des autographes à ses nombreux supporters à l'arrivée de la deuxième étape du Tour de France 2022 à Nyborg, samedi 2 juillet. (HORTENSE LEBLANC/ FRANCEINFO:SPORT)

Face à une telle effervescence autour de leur bus, les trois coureurs danois de la formation belge n’ont pu résister à l’envie de signer des autographes à une foule nombreuse, malgré les consignes de prudence de l’organisation de la course pour lutter contre le Covid-19. Parmi les heureux spectateurs, Pia Hansen a pu faire dédicacer sa casquette par Michael Morkov : “Je regardais le Tour à la télé jusqu’à présent, et c’est fantastique de pouvoir voir les coureurs et les encourager. Ils sont très accessibles. Ça n’arrivera probablement qu’une fois dans ma vie, donc j’ai décidé de suivre les trois étapes”. Comme elle, un autre fan de la Grande Boucle, Lars Düwel, a suivi l’intégralité du parcours danois, tout en étudiant précisément la carte : “Avec mes amis, on a réussi à s’arranger pour voir passer la troisième étape à trois endroits différents. On attendait cela depuis des années et on a l’impression que tout le pays s’est rassemblé pour venir assister aux étapes.”

Malgré un public extrêmement dense, aucune chute liée à un comportement inapproprié de spectateurs n’est à déplorer, ce qui fait de cette escapade danoise une vraie réussite selon le directeur du Tour de France, Christian Prudhomme, au micro de franceinfo : “Il y a une passion, un enthousiasme et une ferveur absolument exceptionnelle que l’on cherche quand on va dans un pays étranger, surtout aussi loin que le Danemark, avec un public très respectueux. Je dois dire que ça a dépassé nos attentes”. En 2023, la Grande Boucle connaîtra de nouveau un Grand Départ délocalisé, à Bilbao, en Espagne. 


#Tour #France #ferveur #incomparable #coureurs #locaux #surmotivés #Léchappée #Danemark #été #couronnée #succès

Leave a Comment

Your email address will not be published.