Nicolas Batum 3 août 2021

Nicolas Batum pousse un coup de gueule sur l’organisation de Paris 2024

À 754 jours de Paris 2024, la controverse autour du tournoi olympique de basket enfle et les principaux concernés continuent de s’exprimer via différent canaux. Le dernier en date ? Nicolas Batum, capitaine des Bleus, revenu – dans l’émission Les Grandes Gueules sur RMC Sport – sur le manque de clarté et d’organisation du comité… d’organisation. Marrant ça.

Pour recontextualiser le pourquoi du comment il n’y a pas de Bercy, c’est par ICI !

Le 16 mars 2022, la polémique s’installe : sur décision du comité d’organisation de Paris 2024 – actée il y a plusieurs semaines – la phase de poules du tournoi olympique de basket-ball se déroulera dans un hall Porte de Versailles. « Comment peut-on accepter de voir le basket, le sport co le plus populaire des Jeux olympiques être envoyé dans le parc expo ? Plafond trop bas, salle pas adaptée. @Jpsiutat [Président FFBB] on ne peut pas laisser passer ça !!! ». Comme Evan Fournier, d’autres cadres s’insurgent. Le comité d’organisation olympique prend un petit raz-de-marée médiatique et se voit contraint d’abandonner l’idée du Parc Expo. Une première bataille essentielle de gagnée.

À l’instant T, la FIBA, le Comité d’organisation des Jeux olympiques et le Comité international olympique discutent pour trouver une solution, l’option la plus sérieuse restant le stade Pierre Mauroy à Villeneuve-d’Ascq. Cette fois, c’est le handball – déjà affecté sur place – qui pâtirait. On dirait qu’on joue à Chass’Taupes : tu écrases une taupe avec ton maillet, une autre ressort un peu plus loin. En fait il manque juste une salle, et même si beaucoup vont prendre la proposition qui suit pour une vanne, pourquoi ne pas emprunter la Meilleraie ? Un peu de tourisme pour Cholet, t’as le Puy du Fou pas loin, et alors capacité de 5000 places ressentie 15000. M’enfin, samedi dernier, Nico Batum a pris le micro dans l’émission Les Grandes Gueules sur RMC Sport. Pour le capitaine des Bleus, le problème n’est pas ce manque de considération vis-à-vis du basket, traduit par l’affectation au Parc Expo. Il titille davantage cette absence de rigueur et de sérieux dans l’organisation d’un tournoi olympique sur le sol français. Là où l’on devrait être impeccables, prêts dans les temps, rien n’est encore décidé.

« Je me fiche qu’on joue à Lille, j’y ai joué à l’Euro 2015 déjà. C’est l’un des plus grands kiffs de ma carrière. Le problème est plus gros que ça. On fait les JO en France, on est une capitale européenne extraordinaire. On se pose cette question vingt mois avant. Pourquoi on se la pose ? On est à Paris bordel. On a une belle équipe de France globale, on a les Jeux olympiques, on est la maison mère, on est les descendants de Coubertin, et vingt mois avant on ne sait pas où on fout le volley, où on fout le hand, où on fout le basket […]

Team USA, c’est eux l’attraction des Jeux olympiques, ce sont les stars, les dieux des JO. C’est un fait, ce n’est pas pour mettre le basket en avant […] Et tout ça peut toucher l’image de mon sport et de Paris 2024. Après on va aller à Los Angeles en 2028 et je sais ce qu’on va prendre en tant que Français. Je n’ai pas envie d’être la risée mondiale. Parce qu’après Paris, ça sera du top niveau. » – Nicolas Batum, pour RMC Sport

« Je m’en fous que le badminton… Je suis content qu’ils arrivent à Bercy. Ils ont besoin d’être remis en avant ». Hop, on ne s’était pas super bien exprimé dessus la dernière fois, soulevant une interrogation que beaucoup de nos lecteurs ont jugé illégitime : « Les badistes ont-ils réellement besoin d’une salle de 8000 places ? ». Par ce lien avec le badminton, Nico Batum nous offre l’occasion d’exprimer notre mea culpa. L’idée n’était pas de questionner l’intérêt des spectateurs pour le badminton, loin de là. C’est juste qu’on préfère dédier la plus belle salle à Team USA – « les dieux des JO » dixit Nico – plutôt que d’y entendre des pères de famille expliquer à leur gosse que le volant est fait en plumes d’oie. Là où Batum a raison, c’est que l’on ne devrait même pas se poser la question d’une hiérarchie entre les différents sports : diviser pour mieux régner… serait-ce voulu par le comité d’organisation ? On part clairement en vrille, donc il est temps que le papier s’arrête. Tout ça pour dire que si Villeneuve D’Ascq était retenu pour la phase de poules, ce ne serait pas un problème tant Pierre Mauroy s’est déjà montré à la hauteur des grands rendez-vous. Et en plus c’est cool, Evan est du même avis.

Allez, à deux ans du début des Jeux olympiques, la situation ne devrait pas tarder à se décanter. On n’attend que d’être fixé pour pouvoir balayer cette controverse et ne penser qu’à la compétition sous sa définition la plus pure.


#Nicolas #Batum #pousse #coup #gueule #sur #lorganisation #Paris

Leave a Comment

Your email address will not be published.