Kylian Mbappé est-il hypocrite de s'engager avec Sorare ?

Kylian Mbappé est-il hypocrite de s’engager avec Sorare ?

Ce mercredi, la start-up française Sorare a annoncé un partenariat avec Kylian Mbappé. Problème : pour beaucoup, il s’agit d’une décision hypocrite de la part du Parisien qui s’érige en pourfendeur des paris sportifs depuis quelques mois. Les fans du jeu, eux, défendent l’idée selon laquelle Sorare est bien moins dangereux que les paris.

Tout ce boxon a débuté le 22 mars, peu avant minuit, quand L’Équipe révélait que Kylian Mbappé avait boudé ses obligations de sponsoring, entre autres parce qu’il ne voulait pas que son image soit associée à certaines marques, comme la restauration rapide ou les paris sportifs. Son aversion pour le pari a été confirmée un peu plus d’une semaine plus tard lorsqu’il tweetait : « Le danger des paris en ligne… ne plus avoir de limite » , en réponse à un post de Winamax qui venait de se moquer de Wilfrid Mbappé, son père. Forcément, voir le Parisien devenir partenaire de Sorare ce mercredi fait se demander à beaucoup de monde si l’ancien Monégasque n’est pas un tantinet hypocrite. Sorare, start-up française, est une sorte de mix entre MPG et Football Manager, mais où il est question d’argent. Il faut acheter des cartes de joueurs et les aligner pour en faire une équipe. Ces cartes divisées en plusieurs catégories de rareté sont plus ou moins chères, mais peuvent parfois atteindre des sommes mirobolantes. Et il est donc possible d’investir beaucoup d’argent et de spéculer, à des fins de profit. Un peu comme dans les paris sportifs, en somme.

C’est un peu pareil, mais pas trop

Mbappé ne se retrouve-t-il pas face à ses contradictions en ciblant les paris sportifs, mais en s’engageant avec Sorare, qui s’apparente à un jeu d’argent ? En Suisse, Sorare est considéré comme tel, et est donc interdit sur le territoire helvète depuis septembre 2021. Étant une société étrangère, elle peut échapper « à la surveillance des autorités suisses » et passer « outre au droit suisse » , comme précisé par la Gespa, l’Autorité intercantonale de surveillance des jeux d’argent. « Je comprends les gens qui ne comprennent pas » , compatit Alexy, dit « Thork » dans le milieu, créateur de contenu Sorare, et ex-ambassadeur francophone de la plateforme. « À la base, je ne sais pas si Mbappé a condamné les paris sportifs en tant que tels. Je pense qu’il visait plus le marketing très agressif, centré sur les personnes mineures ou qui sont dans une situation précaire et à qui on fait croire qu’ils peuvent se refaire » , suppose-t-il. Pour lui, le parallèle entre le jeu et le fait de parier n’est pas impossible : « Je suis d’accord sur le fait que les paris et Sorare sont des investissements. Ça peut être tout à fait addictif et on peut perdre de l’argent si on tombe dans un cercle vicieux. Donc là-dessus, il n’y a pas trop de différence. »

« C’est sûr qu’il y a des personnes qui craquent, qui font des crédits pour investir sur Sorare. » Alexy « Thork »

En revanche, pour Alexy, comme pour David Boga, cocréateur du podcast dédié MediaSorare, les paris sportifs ont une mécanique beaucoup plus pernicieuse que leur jeu favori. « C’est plus vicieux parce qu’il y a ce besoin de se refaire. Si tu perds, tu as envie de reparier dans la foulée pour combler tes pertes. Et tu tombes dedans » , décortique Thork. Dans Sorare, impossible de se refaire, et de toute façon, la valeur d’une carte ne chute jamais à 0 en quelques minutes. « Si un joueur rate un match, ce n’est pas un drame, alors que sur un pari, si ton équipe perd, ton argent est directement perdu, affirme David Boga. Même quand un joueur se blesse, il n’est pas évident que sa valeur baisse. Par exemple, Florian Wirtz du Bayer Leverkusen, qui s’est fait les croisés l’année dernière, il a perdu 20%, pas 90%. » Si l’on ne peut pas tout perdre dans Sorare, à la différence des paris sportifs, on peut toutefois être tenté de poser son PEL pour se construire une équipe très compétitive. Difficile de faire une grande différence entre ces deux perspectives. « C’est sûr qu’il y a des personnes qui craquent, qui font des crédits pour investir sur Sorare » , concède Alexy.

Pas de prévention

Beaucoup de fans du jeu le défendent en faisant la nuance entre pari et investissement, arguant qu’il faut l’aborder de la même manière que la bourse. Mais boursicoter est aussi une forme de pari. Avec un résultat moins immédiat, certes, mais des conséquences similaires. « Le danger, c’est de ne pas respecter la règle du “n’investir que ce qu’on est capables de perdre” » , explique David Boga. Un peu comme dans les paris finalement. D’ailleurs, ce sont les créateurs de contenu Sorare qui doivent s’occuper de faire de la sensibilisation financière. Sur le site, aucun message de prévention ou de mise en garde. Ce n’est pas vraiment étonnant, puisque Sorare se dédouane complètement de la notion d’investissement dans ses conditions générales : « Elles (les cartes, NDLR) sont vendues sans but d’investissement et/ou de réalisation de plus-value, même si les cartes à collectionner peuvent être revendues via le marché ou via un service ou un marché tiers. » Bref, c’est comme si on achetait un pain au chocolat, donc pas besoin de faire de la prévention. « Peut-être que Sorare devrait faire plus d’éducation là-dessus. Si j’ai une recommandation à leur faire, c’est sûrement ça » , admet David Boga.

On pourrait aussi dire que Sorare n’assume pas forcément la plateforme d’investissement qu’elle est, alors que c’est un argument non négligeable auprès de nombre de gens qui s’inscrivent. Même si la possibilité de faire beaucoup d’argent est moins grande désormais – « C’est clair qu’une personne qui arrive maintenant n’aura jamais le retour sur investissement qu’on a pu avoir au début » , éclaire Alexy -, c’est toujours possible de viser le profit : « Il y a des gens dont la spécialité est l’achat-revente » , ajoute David Boga. Finalement, le tweet « les dangers de l’investissement en ligne… ne plus avoir de limite » pourrait aussi exister.

Par Léo Tourbe
Tous propos recueillis par LT.


#Kylian #Mbappé #estil #hypocrite #sengager #avec #Sorare

Leave a Comment

Your email address will not be published.