Tour de France : Un gros mensonge est révélé pour Alaphilippe

Tour de France : Un gros mensonge est révélé pour Alaphilippe

Cyclisme

Alors que le suspense était entier quant à sa participation au Tour de France, Julian Alaphilippe n’a finalement pas été retenu par son équipe de la Quick-Step pour prendre part à la Grande Boucle. Une décision qui ne faisait aucun doute au sein de la formation belge d’après Cyrille Guimard.

Le 24 avril dernier, alors qu’il était engagé sur la classique Liège-Bastogne-Liège, Julian Alaphilippe était victime d’un terrible accident. Le Français était pris au piège dans une chute au cœur du peloton, et avait vu sa course se terminer dans le ravin, au pied d’un arbre. Transporté à l’hôpital dans la foulée, le double champion du monde en titre s’était fracturé deux côtes, une omoplate et souffrait également d’un hémopneumothorax. De sérieuses blessures qui l’ont éloigné des routes pendant près de deux mois, et qui laissaient clairement craindre un forfait du porteur du maillot arc-en-ciel sur la plus importante compétition de l’année : le Tour de France.

Alaphilippe finalement pas au départ du Tour

Mais Julian Alaphilippe a une mentalité de champion, et ne s’est pas laissé abattre. Le tricolore a effectué une récupération express, et est remonté sur son vélo courant juin lors d’un stage d’entrainement avec sa formation, la Quick-Step Alpha Vinyl. Puis le puncheur a fait son grand retour à la compétition ce dimanche, à l’occasion des Championnats de France sur route, soit cinq jours avant… le grand départ du Tour de France. Une course cruciale pour Alaf, qui permettait d’en savoir plus sur son niveau de forme et de déterminer sa participation ou non à la Grande Boucle. Malheureusement, son équipe a annoncé ce lundi que le coureur âgé de 30 ans ne serait pas au départ du Tour à Copenhague vendredi. Si la Quick-Step a entretenu le suspense et attendu le dernier moment pour annoncer que l’ancien Maillot Jaune ne serait pas aligné en juillet, la décision ne faisait aucun doute dans l’esprit de l’écurie belge, à en croire Cyrille Guimard, ancien coureur et directeur d’équipe.

«Si c’est pour être devant la voiture-balai tous les jours…»

« Le plus important, c’est la santé du coureur et sa capacité à aller rechercher son meilleur niveau dans les deux mois qui viennent. En tant que champion du monde, on ne prend pas le départ du Tour si on n’est pas en capacité d’être à la hauteur de ce maillot. Je ne pense pas qu’à un moment donné, les dirigeants de la Quick-Step et Franck Alaphilippe [son entraineur] aient pu imaginer qu’il puisse être compétitif sur le Tour de France », a-t-il déclaré dans des propos rapportés par CyclismeActu, avant d’ajouter que « si c’est pour être devant la voiture-balai tous les jours, il faut mieux qu’il soit devant la télévision et qu’il aille s’entraîner le matin. Et après le mois d’août, il sera prêt. »

Guimard approuve la décision de la Quick-Step

« Ce que je n’aurais pas compris, c’est qu’on le sélectionne » a avoué le Druide. « Il y a deux choses qu’il faut intégrer concernant Alaphilippe. Tout d’abord, l’envie légitime de Julian d’être dans la plus grande pièce de théâtre du monde du sport cycliste, le Tour de France. C’est quelqu’un qui a besoin de créer de l’émotion, donc je comprends qu’il souhaitait y aller. À côté de ça, il y a d’autres lois, et notamment les lois physiologiques. La décision qui a été prise est sage, logique » explique l’ancien directeur sportif de Gitane et Renault, en concluant : « Pour un coureur qui n’a pas refait suffisamment de charges de travail, c’est quand même dangereux de partir sur une course de trois semaines. Ce n’est pas le Championnat de France, une course où il était dans les roues – il sait prendre en plus les abris – et où il s’est montré à deux tours de la fin. C’était parfait pour une rentrée, mais ce n’est pas trois jours de bordures au Danemark, plus les pavés et la montagne derrière ».


#Tour #France #gros #mensonge #est #révélé #pour #Alaphilippe

Leave a Comment

Your email address will not be published.