MotoGP Assen J3 Débriefing Fabio Quartararo (Yamaha/AB) : « Je ne répondrai plus à cette question », etc. (Intégralité) - Paddock GP

MotoGP Assen J3 Débriefing Fabio Quartararo (Yamaha/AB) : « Je ne répondrai plus à cette question », etc. (Intégralité) – Paddock GP

Ce dimanche 26 juin 2022, Fabio Quartararo a répondu aux questions des journalistes depuis le TT Circuit Assen au terme du Grand Prix des Pays-Bas.

El Diablo y a commis sa première erreur de la saison et de nombreuses choses ont déjà été écrites sur le sujet. Mais pas l’intégralité de ses propos lors de son débriefing…

Comme à notre habitude, nous reportons ici les paroles de Fabio Quartararo sans la moindre mise en forme, même si cela est partiellement traduit (vouvoiement en anglais, tutoiement en français).


Fabio Quartararo : « J’ai fait une erreur stupide dans le troisième tour, mais c’est comme ça et je pense qu’il n’était pas nécessaire de faire ce genre de manœuvre dans le troisième tour. Mais j’ai appris de cette erreur. Je présente mes excuses à Aprilia et à Aleix pour l’avoir sorti de la piste. »

Vous avez tenté ce dépassement parce que vous pensiez que Pecco était en train de s’échapper ?
« Non, Pecco a fait un bon premier tour mais nous étions en train de le rattraper avec Aleix. Mais j’ai simplement vu une opportunité car j’avais vu au tour précédent que je pouvais faire une manœuvre. Là, il était un peu plus loin et j’ai freiné trop fort et trop loin. Je pensais que je pouvais le faire mais ça ne l’a pas fait. »

Ce n’est pas à cause de la gomme des Moto2 ? C’est votre erreur ?
« Non, ce n’est pas le problème des Moto2, j’ai simplement freiné trop fort dans ce virage. »

Pourquoi avez-vous repris la course ensuite ?
« Je ne sais pas (rires) ! Je ne sais pas. Globalement, j’avais un tour de retard et le team m’a dit de repartir car peut-être que la pluie allait arriver. Dès que je suis reparti, je me suis dit que j’allais attaquer de nouveau mais je suis rentré car je sentais qu’il y avait un problème, mais nous sommes ressortis et c’était comme s’il y avait quelque chose de cassé. »

Ce n’était pas votre décision ?
« Non ce n’était pas ma décision, car quand je suis rentré c’était pour m’arrêter. »

Ont-ils trouvé ce qui était cassé ?
« Il regardent en ce moment mais je suis quasiment certain que le capteur de Traction Control était très abîmé. »

Vous vous êtes fait une chaleur avant votre deuxième chute ?
« Oui, j’ai pu récupérer la première mais dès que j’ai fait un petit mouvement j’ai eu la deuxième. »

Comment vous sentez-vous maintenant ?
« Meurtri, à cause de l’épaule, mais quoi qu’il en soit c’est dommage car c’est de ma faute. J’aurais pu faire un bien meilleur résultat que de chuter dans le troisième tour puis chuter à nouveau. Nous avons seulement chuté deux fois dans la première partie de saison, et maintenant je chute deux fois en 10 tours, donc c’est très mauvais. »

Cet incident a eu lieu avec votre principal adversaire au championnat. Est-ce un hasard ?
« C’est la compétition. Bien sûr, vous voulez vous battre avec votre adversaire, mais comme je l’ai dit, j’ai simplement essayé de doubler. Nous avions parlé avec l’équipe et la stratégie était d’essayer d’attaquer si j’étais en tête, mais d’essayer de ne commettre aucune erreur si j’étais derrière. J’ai fait tout le contraire. Bien sûr, je ne l’ai pas fait à dessein mais quelque chose m’a fait commettre cette erreur stupide. »

Est-ce une frustration, avant de partir en vacances ?
« Hé… ce n’est pas le mieux et pas le pire. Pendant deux jours, je vais m’en vouloir, mais bien sûr je penserai après à toutes les courses précédentes que j’ai bien faites. Ce n’est donc pas bien ou mal, mais simplement une erreur stupide (rires). »

Comment te sens-tu ?
« J’ai mal. Je ne sais pas exactement comment s’appelle l’endroit mais ça me fait mal. C’est comme ça. »

Pourquoi es-tu reparti après la première chute ?
« Ce n’est pas moi qui ai pris la décision. J’ai vu qu’il y avait quelque chose qui ne fonctionnait pas mais le team m’a dit « repart, il peut pleuvoir ». J’avais un tour de retard donc je ne sais pas ce que je pouvais jouer, mais tant qu’à faire, j’ai dit « allez, je continue à pousser ». Je pense qu’on a un problème de Traction Control qui ne marchait plus vraiment. Mais voilà, c’est comme ça. C’était une erreur de débutant car j’ai attaqué comme si c’était le dernier virage du dernier tour. Quand tu revois ça après, c’est une erreur stupide. »

Quand tu revois l’action, tu vois qu’il n’y avait pas la place ?
« Ce n’est même pas une question de place, c’est une question de ne pas attaquer au troisième tour comme si c’était le dernier tour. Après la course, c’est là que tu réalises que tu as vraiment fait une erreur de débutant, mais je pense que c’est avec des erreurs comme ça qu’on apprend. »

Est-ce dû à un excès de confiance ?
« Non, je suis toujours pareil sur la grille, donc il n’y avait aucun changement. »

Après les deux victoires et avant la pause estivale, peut-être te sentais-tu déjà en vacances…
« Non, pas du tout ! À Silverstone l’année dernière, j’avais 40 points d’avance et ça ne m’a pas empêché de prendre la victoire pour avoir 60 points d’avance, donc ce ne sont pas du tout les points d’avances qui m’ont fait changer ma stratégie. »

À la rentrée, Francesco Bagnaia sera-t-il ton principal adversaire ?
« Je ne répondrai plus à cette question, parce qu’à chaque fois, à toutes les courses, on me demande qui est mon principal adversaire. On voit très bien que le niveau est très très haut, et que les cinq ou six premiers au championnat seront des adversaires qui seront là pour la deuxième partie de saison. »

Comment interprètes-tu que les Ducati gagnent sur des circuits typés Yamaha et les Yamaha sur des circuits typés Ducati ?
« C’est difficile à comprendre mais maintenant on peut dire qu’il n’y a plus vraiment de circuits Yamaha ou de circuits Ducati. Ce sont juste des circuits où il faut s’habituer et faire le mieux possible. Mais c’est comme ça et je pense qu’il va falloir faire du mieux pour les prochaines courses. »

Quel est ton programme pour ces vacances ? D’abord des soins à ton épaule ?
« Non, l’épaule, c’est juste un coup. J’ai mal mais c’est un coup. Après, je continuerai à m’entraîner les 10 premiers jours, je prendrai quelques jours pour me relaxer, puis je mixerai vacances et entraînement. »

Qu’est-ce que tu as dit Aleix Espargaró ?
« Que je m’excusais, que je n’avais rien à dire, que j’avais fait une erreur de débutant et que c’était totalement de ma faute. »

 

Fabio Quartararo

Résultats du Grand Prix MotoGP des Pays Bas MotoGP au TT Assen :

Crédit classementMotoGP.com


#MotoGP #Assen #Débriefing #Fabio #Quartararo #YamahaAB #répondrai #cette #question #Intégralité #Paddock

Leave a Comment

Your email address will not be published.