Pour son grand retour en simple, Serena Williams cède face à la Française Harmony Tan au premier tour de Wimbledon

Pour son grand retour en simple, Serena Williams cède face à la Française Harmony Tan au premier tour de Wimbledon

Comme la lionne qu’elle a toujours été, elle s’est battue jusqu’au bout. Mais comme la joueuse en bout de course et à bout de souffle qu’elle est un peu plus chaque jour, Serena Williams a finalement cédé. Epuisée par plus de trois heures de combat (3h11), l’Américaine, la joue droite habillée par deux pansements noirs, s’est inclinée face à la Française Harmony Tan (7-5, 1-6, 7-6 [7]), mardi soir au premier tour de Wimbledon. Son dernier ? La réponse attendra.

Entame timide de Serena Williams, le souffle rapidement court

364 jours après son dernier match officiel, sur ce même central, lors de son abandon au premier tour de Wimbledon contre Aliaksandra Sasnovich l’an passé (3-3, a.b.), Williams a logiquement démarré la partie timidement, à la recherche de ses sensations et de son rythme. Quatre fautes (deux en revers, deux à la volée) sur les cinq premiers points offraient un break d’entrée à Tan. Malgré des signes d’essoufflement précoces, la « quadra », qui a poussé son premier cri de rage de la soirée derrière un service gagnant à 2-0, haussait progressivement son intensité. Assez pour revenir puis passer devant, 4-2.

Une statistique laissait imaginer à quoi allait ressembler la suite de cette rencontre : après trois jeux, Williams avait frappé 75 % de ses coups à l’intérieur du court, contre seulement 8 % pour Tan. Pour éviter de s’engager dans des longs rallyes répétitifs, l’Américaine devait essayer de faire la différence sur les premiers coups de raquette, notamment des retours très agressifs, quand se dessinait pour la jeune française (24 ans) l’objectif d’épuiser son adversaire par des enchaînements amorties-lobs et des slices rasants l’obligeant à frapper appuis bas.

Quand elle parvenait à s’installer les deux pieds dans le terrain et à envoyer de grandes gifles de coup droit ou de revers, celle qui a remporté 23 titres du Grand Chelem (le dernier à l’Open d’Australie 2017) prenait régulièrement le dessus. Quand Tan renversait l’échange par une bonne défense et proposait sa petite cuisine de slices et d’amorties, tout devenait plus délicat, notamment dans les courses vers l’avant et le petit jeu au filet.

C’est ainsi que le chassé-croisé (2-0 Tan, 4-2 Williams, 7-5 Tan) s’est poursuivi jusqu’à la fin d’une première manche finalement remportée par la Française, grâce notamment à une série de slices suivie d’un coup droit croisé gagnant pour breaker à 5-5, puis un passing gagnant pour conclure le set en 1h04.

La joie de Harmony Tan à l’issue du super tie-break. (P. Lahalle/L’Équipe)

Williams, quel coeur !

Marquée physiquement, Williams entamait pourtant la deuxième manche, disputée sous le toit, nuit oblige, par un jeu blanc avant d’engager un énorme bras de fer de près de 20 minutes (12 égalités !) sur le service de Tan. Sa septième balle de break était la bonne, la Française débordée envoyant un coup droit sur la chaise de l’arbitre. L’Américaine sauvait quatre balles de débreak sur le jeu suivant puis s’envolait pour rapidement recoller à un set partout.

Le combat reprenait de plus belle dans une troisième manche intense où chacune répondait aux accélérations de l’autre. Menée 3-1, bousculée par les revers de plus en plus précis de la cadette des soeurs Williams, Tan trouvait les ressources pour réagir, jusqu’à mener 4-3. Mais elle avait face à elle une joueuse en mission, animée par une volonté qui n’appartient qu’à elle.

Presque possédée, Serena Williams réussissait le break à 4-4 et levait les bras au ciel une première fois, les larmes aux yeux. Pourtant, au moment de conclure sur son service, elle craquait. Sur une montée en chaussettes, elle était punie par un passing de Tan qui revenait à hauteur puis passait devant, 6-5.

Dos au mur, Williams commettait une énorme faute en volée haute de revers qui offrait une balle de match à son adversaire. Elle la sauvait d’une… volée haute de coup droit, cette fois ! Il fallait que cette rencontre pas comme les autres s’achève par un super tie-break. Comme tout au long du match, les deux joueuses se rendaient coup pour coup : 4-0 Williams puis 5-4 Tan qui réussissait le mini-break d’un coup droit dans le replacement pour mener 8-6. À 9-7, l’Américaine envoyait un dernier coup droit dans le filet.

Tan, qui avait « eu peur » en découvrant le tableau, venait de remporter le match le plus prestigieux de sa carrière. Williams, elle, quittait le court en saluant le public, sourire aux lèvres.

#Pour #son #grand #retour #simple #Serena #Williams #cède #face #Française #Harmony #Tan #premier #tour #Wimbledon

Leave a Comment

Your email address will not be published.