ATHLE.FR | Nécrologie : Jean-Hervé Stievenart nous a quittés

ATHLE.FR | Nécrologie : Jean-Hervé Stievenart nous a quittés

La Fédération Française d’Athlétisme a appris avec tristesse le décès de Jean-Hervé Stievenart, qui s’en est allé hier, lundi 27 juin, à l’âge de 67 ans, des suites d’une maladie foudroyante. Le triple saut français perd son guide.

Sur le bord des sautoirs, Jean-Hervé Stievenart ne passait jamais inaperçu, malgré sa discrétion. Un peu parce qu’il sortait du rang du haut de son mètre quatre-vingt-huit, légèrement voûté sur la balustrade. Beaucoup parce que c’était vers lui qu’on se tournait pour bénéficier d’un avis technique sûr et direct, tant son regard vif et rieur savait repérer le petit « truc » qui faisait la différence.

Mais avant d’être un entraîneur reconnu, « Stieve », comme tout le monde l’appelait , fut un athlète talentueux, médaillé de bronze à la longueur et au triple saut lors des championnats d’Europe juniors à Duisburg (RFA) en 1973. Certains lui promettaient la mythique barrière des 17 mètres dans la seconde discipline, il s’arrêtera finalement à 16,21 m, et à 7,86 m à la longueur.

Licencié au SC Abbeville jusqu’en 1974, c’est au CA Montreuil 93 qu’il poursuit sa carrière puis qu’il commence à entraîner, à la fin des années 1970. Avec comme modèle Régis Prost, qui l’avait accompagné à l’Insep. « Il a posé les bases de ce qu’est le triple saut actuel en France, estimait « Stieve » en 2018 dans Athlétisme Magazine. Alors que l’école soviétique, qui dominait à l’époque, misait sur la force, il a axé les entraînements sur la vitesse et la fluidité, deux aspects qui sont devenus la norme par la suite. Il est considéré comme le père de la technique du ricochet. »

Fidèle à ces préceptes, le cadre technique, devenu entraîneur à l’Insep, va accompagner dans leur progression un nombre incalculable de triple sauteurs de talent à partir des années 80. Parmi les plus connus, on peut citer Benjamin Compaoré, Teddy Tamgho, Pierre Camara, Serge Hélan, Betty Lise, Karl Taillepierre, Colomba Fofana, Georges Sainte-Rose, Françoise Mbango Etone… Pour, au total, 18 médailles internationales dont 4 titres, qui font du triple saut une des disciplines les plus prolifiques en récompenses dans l’Hexagone.

Au-delà des résultats, « Stieve » était particulièrement attaché à la relation nouée avec les athlètes. « Pour moi, la complicité, la solidarité et le respect mutuel sont obligatoires, confiait-il. Avant d’entraîner des sportifs, j’entraîne d’abord des humains. » Et de raconter l’anecdote suivante : « Je coachais un groupe de filles au début des années 2000, et un soir, j’ai senti une certaine nonchalance, le groupe ne voulait pas trop s’entraîner. Cela m’a surpris, et un peu énervé, je l’avoue. Elles m’ont alors emmené dans une salle car elles avaient préparé une petite fête pour mon anniversaire. J’étais touché. Quand je revois des athlètes, on reparle plus de ce type de moments de vie que d’athlétisme. C’est très rassurant. »

A la retraite depuis le 1er janvier 2021, le coach né à Amiens, qui répondait toujours de bon cœur lorsqu’on le sollicitait pour un avis ou lorsqu’on l’invitait à un colloque, était mu par la volonté de transmettre. « Quand tu as passé ta vie à te consacrer au triple saut, tu n’as pas envie que tout ce que tu as appris et fait s’envole », soufflait-il. C’est donc avec beaucoup de bonheur qu’il avait vu Benjamin Compaoré, son élève depuis 2006, lui succéder en tant qu’entraîneur à l’Insep.

Les mots du champion d’Europe 2014 à Zurich, écrits dans la foulée du départ à la retraite de son mentor, sont le plus beau des hommages : « C’est un homme de l’ombre, qui a apporté énormément de lumière et d’étoiles au triple français. Un vrai passionné, qui n’a jamais cherché ou voulu se mettre en avant. Ma carrière sans lui n’aurait pas été la même. Il a été bien plus qu’un coach. J’ai grandi et évolué en tant qu’homme avec lui et il est devenu un second père pour moi, une référence. »

A sa famille, sa fille Charlène et ses deux petites filles, la Fédération Française d’Athlétisme présente ses condoléances les plus sincères.

 


#ATHLEFR #Nécrologie #JeanHervé #Stievenart #nous #quittés

Leave a Comment

Your email address will not be published.